Assurance rapatriement, cartes bancaires, consulat...Que faire en cas de soucis médicaux graves pendant son expatriation ?

Assurance rapatriement, cartes bancaires, consulat...Que faire en cas de soucis médicaux graves pendant son expatriation ?

Cloué sur un lit d'hôpital ou simplement malade pendant un séjour à l’étranger, on peut se sentir bien démuni face au système administratif local, sans compter la barrière de la langue. Dans ces situations, le consulat français local peut vous venir en aide. Néanmoins, il vous appartient aussi de prendre certaines précautions avant votre installation.

Toutefois, les personnes résidant à l'étranger qui ne disposent pas de ressources suffisantes peuvent, sous certaines conditions, demander leur rapatriement aux frais de l'Etat auprès du consulat. Cette demande nécessite l’accord du Ministère des Affaires étrangères et européennes.

Il y a d'autres solutions pour vous gérer en autonomie. On pense souvent à sa carte bancaire mais elle a des limites rapidement atteintes. Vous trouverez aussi des assurances.. On fait le tour pour bien comprendre comment bien se protéger et anticiper les coups durs.

Les limites de la carte bancaire française à l’étranger

Les cartes bancaires proposent, dans leur grande majorité, des garanties d’assurance et d’assistance qui vous permettront de faire face à une urgence de santé (transport/rapatriement, avance sur frais d’hospitalisation, vol ou détérioration de bagage, responsabilité civile, etc.) uniquement lors de courts séjours de moins de 3 mois.

Qui est couvert par la carte bancaire ?

Le titulaire de la carte ainsi que son conjoint ou concubin.
Sont également couverts :

  • pour les garanties d’assurance, ses enfants,
  • pour les garanties d’assistance, les enfants à charge du titulaire et âgés de moins de 25 ans, ainsi que les ascendants fiscalement à charge.

Une couverture limitée dans le temps

Il est primordial de savoir que la couverture de votre carte bancaire est limitée dans le temps. Ainsi, quelle que soit votre carte bancaire, votre couverture ne s’étend généralement que jusqu’à 90 jours (3 mois). Très rapidement donc, vous ne pourrez donc plus bénéficier d’aucune couverture en santé et en assistance à l’étranger si vous n’avez pas souscrit en parallèle une assurance santé internationale.

Des plafonds limités

Pour vos dépenses de santé, les cartes bancaires peuvent intervenir jusqu’à une certaine limite :

  • Carte Visa et Mastercard : 11 000 €
  • Carte Premier et Gold : 155 000 €

Quand on sait qu’une journée d’hospitalisation aux Etats-Unis peut coûter plusieurs milliers d’euros, ces plafonds peuvent être très vite atteints et dépassés, notamment pour les cartes dites « classiques ».
Pour votre garantie vol ou détérioration de bagages, vous n’êtes pas couvert si vous possédez une simple carte Mastercard ou Visa, et vous n’êtes couvert qu’à hauteur de 800 € par évènement avec une carte Visa Premier ou Mastercard Gold.

Une franchise appliquée à chacun de vos remboursements

Quel que soit votre type de carte de crédit, sachez qu’une franchise, comprise en général entre 50 et 75 €, vous sera facturée à chaque intervention, que vous ayez besoin d’une garantie d’assurance ou d’assistance.

En résumé

Les garanties d’assurance associées à votre carte de crédit (Visa, Mastercard, American Express) permettent dans certains cas de gérer une situation d’urgence telle qu’une maladie inopinée ou un accident, à condition que l’événement en question soit de moindre importance. En effet, les plafonds de remboursement peuvent être largement insuffisants pour faire face aux dépenses de santé constatées dans certains pays où les coûts médicaux sont très élevés (ex : Etats-Unis, Canada, Chine…).

Nos recommandations

Si vous partez pour plus de 3 mois et que vous souhaitez une couverture comparable à celle à laquelle vous êtes habitué(e) dans votre pays d’origine, pensez à souscrire une assurance santé internationale pour toutes vos dépenses de santé. Pensez également à l’assistance/rapatriement, la prévoyance, la protection juridique et/ou la responsabilité civile (qui n’est par exemple pas prise en charge avec une Mastercard ou Visa « simple »), garanties indispensables à l’étranger !

Pour trouver la solution la mieux adaptée à votre situation, choisissez votre profil dans « nos solutions » ou laissez-vous guider par l’aide en ligne. Nos offres sont complètes et apportent à chacun des solutions adaptées selon le niveau de garantie souhaité, son âge, sa situation de famille et son pays d’expatriation. Vous disposerez de plafonds de garanties nettement supérieurs, qui vous permettront de partir à l’étranger en toute sérénité.

Vous pouvez consulter le détail des garanties et des exclusions de votre carte bancaire sur les sites :

Les assurances privées ! indispensables dans certains pays !

Si vous vivez ou voyagez dans des zones avec faible niveau d’équipement médical, il est primordial de bénéficier d’une assurance médicale incluant l’évacuation sanitaire ainsi que le rapatriement. En effet, une assurance santé seule prend uniquement en charge les soins médicaux mais pas les frais de transport engagés au cours d’une urgence médicale. Si vous ne disposez pas d’une assurance rapatriement et évacuation sanitaire, vous risquez de payer de votre poche des factures importantes, pouvant atteindre des milliers d’euros. Certains cas dépassent même la centaine de milliers d’euros.

Qu’est-ce qu’une assistance évacuation ?

En cas d’urgence médicale dans une zone où vous ne pouvez pas recevoir de traitement, l’équipe d’assistance organise votre évacuation vers le centre médical le plus proche en mesure de vous soigner. Cela peut être un hôpital dans le pays où vous vous trouvez, voire dans un autre pays. L’assistance évacuation ne peut intervenir que pour les traitements non planifiés.

Vous pouvez être confronté à deux types de situation :

  1. Vous êtes dans un pays où les infrastructures de santé sont réparties inégalement. Le Brésil, par exemple, compte de nombreux hôpitaux d’excellent niveau mais ils se situent tous dans les grandes villes. A l’inverse, les zones rurales souffrent d’un manque criant d’infrastructures et de personnel médical. Si vous êtes amené à voyager dans des zones reculées, l’assistance évacuation est une couverture essentielle.
  2. Autre cas de figure, vous vous trouvez dans un pays où même les hôpitaux des grandes villes ne disposent pas des moyens pour traiter certaines conditions médicales. Par exemple, de nombreux hôpitaux d’Afrique subsaharienne, bien qu’en mesure de soigner les urgences, ne disposent pas forcément de toutes les technologies ou des moyens humains pour les cas médicaux complexes. Dans ce type de pays, l’assurance évacuation s’avère indispensable.

Evacuation ou rapatriement sanitaire ?

Dans le cadre d’une évacuation, l’assuré est transporté vers l’hôpital le plus proche en mesure de le soigner ; mais ce ne sera pas forcément son lieu d’origine si l’accident a eu lieu loin de là où il réside.

Dans le cadre d’un rapatriement sanitaire, l’assuré est renvoyé vers son lieu de résidence ou pays de nationalité pour se faire soigner.

Si vous souscrivez à une assurance santé incluant le rapatriement en plus de l’évacuation, vous pouvez choisir d’être évacué ou rapatrié. Mais attention, ce choix est possible uniquement si votre état médical le permet : vous ne pouvez pas demander un rapatriement immédiat à la place d’une évacuation si le voyage risque de nuire à votre état de santé. Généralement, ce sont les médecins de l’équipe médicale d’assistance qui décideront du lieu où vous serez transféré. Leur décision se base sur ce qu’ils jugent être dans le meilleur intérêt du patient. Ce n’est qu’une fois votre état stabilisé et que vous n’avez plus besoin d’attention médicale urgente, que vous pourrez ensuite être rapatrié pour le reste de votre traitement.

Le coût d’une évacuation ou d’un rapatriement

Les frais engagés pour un déplacement médical d’urgence peuvent s’avérer très élevés, parfois plus élevés que le traitement lui-même. Ces coûts se justifient par le fait que vous êtes transporté avec des moyens spéciaux (en fonction de la situation cela peut être l’avion commercial, de ligne, une ambulance aérienne, le bateau…) et le fait qu’une équipe médicale et des équipements médicaux voyagent avec vous. D’autres éléments sont pris en considération. Par exemple : la piste d’aéroport dispose-t-elle des équipements lumineux pour les vols de nuit ? L’aéroport  est-il fermé le soir ? L’assuré a-t-il besoin d’un visa ? Faut-il effectuer des demandes de permissions pour décoller et atterrir ? Autant d’éléments qui peuvent alourdir la facture de l’évacuation.

Voici des exemples de coûts (ceux-ci peuvent varier considérablement) :

  • De la Namibie vers l’Afrique du Sud avec air ambulance : 11 500 euros
  • De Jakarta vers Singapour, avec médecin à bord : 5 700 euros
  • D’Accra, Ghana vers Paris, via air ambulance : 42 000 euros
  • Du Malawi vers l’Afrique du Sud avec air ambulance : 15 500 euros
  • De l’île Anguilla vers la Martinique avec air ambulance : 17 500 euros
  • De la Tunisie vers l’Arabie Saoudite : 31 000 euros
  • Du Qatar vers les Etats-Unis : 115 000 euros
  • Du Vietnam vers Bangkok : 13 000 euros
  • Du Mozambique vers l’Afrique du sud : 13 000 euros
  • De l’Afrique du sud vers la France : 88 000 euros

 Comment s’organise une évacuation ou un rapatriement ?

Une évacuation médicale requiert une préautorisation de la part de votre compagnie d’assurance. Il est donc important de la contacter le plus tôt possible.

Si vous n’êtes pas dans l’état de la contacter vous-même, un proche ou l’équipe médicale de l’hôpital où vous vous trouvez le fera pour vous. C’est pourquoi il est essentiel de toujours avoir sur vous les coordonnées de votre compagnie d’assurance afin que vous ou une autre personne puisse la contacter.

Une fois votre compagnie d’assurance informée, elle contacte à son tour l’équipe d’assistance médicale qui se chargera des modalités de l’évacuation ou du rapatriement. C’est l’équipe d’assistance médicale et non votre compagnie d’assurance qui choisit l’établissement médical où vous serez évacué ainsi que le mode de transport utilisé et les autres mesures d’urgence prises sur place.

Comment choisir son assistance évacuation/rapatriement

Il est important d’étudier jusqu’à quel point votre assistance évacuation / rapatriement vous couvre. Généralement, un bon plafond de couverture est de minimum un million d’euros.

En fonction de vos besoins, il faudra également vérifier si certains frais sont inclus comme par exemple :

  • La visite et/ou le voyage d’un proche ou membre de la famille
  • Les opérations de recherche du blessé par les sauveteurs
  • La prise en charge des frais de cercueil et rapatriement du corps en cas de décès

Une assistance évacuation/rapatriement ne peut être souscrite seule et il faut souscrire à une assurance santé pour en bénéficier. Parfois, l’assistance est incluse automatiquement dans la police, parfois c’est une option à laquelle l’assuré souscrit séparément. Cette garantie peut également être couverte par un autre type d’assurance comme par exemple une assurance voyage ou une assurance avec votre carte bancaire.

Il est important de bien comparer les différentes offres des assureurs avant de choisir votre assurance santé internationale avec assistance évacuation. 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire