Aigle Azur : une faillite qui laisse en rade 15 000 français et des milliers d’emplois en France et en Algérie

Aigle Azur : une faillite qui laisse en rade 15 000 français et des milliers d’emplois en France et en Algérie

septembre 6, 2019 0 Par redactionafp
Deuxième compagnie aérienne régulière française en nombre de passagers, Aigle Azur a pourtant été placée en redressement judiciaire début septembre après s’être déclarée en cessation de paiement.

Tous les vols sont annulés à partir d’aujourd’hui vendredi 06 septembre. Les repreneurs potentiels de la compagnie aérienne ont jusqu’au 9 septembre pour déposer leur offre.

Vous avez déjà acheté vos billets d’avion et ne savez pas si votre vol sera maintenu suite à la faillite d’Aigle Azur ?

A ce sujet, la directrice marketing d’Air Indemnité a expliqué à Capital que « Pour se faire rembourser, le passager doit s’inscrire au registre des créanciers de la compagnie, une fois que le nom du liquidateur judiciaire a été communiqué ». Cependant, les remboursements pour les passagers ne sont pas garantis puisque la compagnie aérienne est en redressement judiciaire.

Si vous avez réservé votre vol dans le cadre d’un forfait avec au moins une autre prestation (hébergement, location de véhicule, excursion…), l’agence de voyages qui s’est occupée de la réservation est tenue de vous proposer un autre transporteur ou un voyage de substitution. Si vous refusez cette proposition, vous aurez alors droit au remboursement de la totalité des sommes versées.

La compagnie aérienne Aigle Azur aurait trouvé un accord, en aout, pour vendre à la low cost Vueling ses activités entre Paris-Orly et Faro, Funchal et Porto. Cependant une expertise qui a été demandée par les représentants du personnel a ralentit le processus.. Désormais l’avenir de ces lignes est dans les mains d’un tribunal du commerce français. 

La compagnie dispose en effet de 10.000 créneaux horaires de décollage et d’atterrissage sur l’aéroport français. Des « slots » qui ne peuvent pas être revendus mais qui peuvent être récupérés par l’entreprise qui rachètera la compagnie. Malgré cet avantage, nombreux sont ceux qui craignent un arrêt pur et simple de tous les vols d’Aigle Azur dès la semaine prochaine. Les couacs se sont d’ailleurs multipliés ces derniers jours. Un premier vol Paris Orly – Bamako (Mali) a été annulé ce mercredi. Par ailleurs, plus de 200 passagers sont bloqués depuis le 3 septembre à l’aéroport d’Alger (Algérie), explique France 3 Occitanie. Leur vol retour, via Aigle Azur, initialement prévu mardi a été retardé puis annulé. Jeudi soir, les passagers n’avaient toujours aucune nouvelle d’une possible reprogrammation de leur voyage.

L’entreprise a en outre prévenu ses clients devant effectuer un vol retour au-delà de vendredi qu’ils seraient “contraints d’acquérir un autre billet retour. La situation financière de la société ne permet pas de garantir un dédommagement”, autrement que par l’inscription aléatoire au registre du liquidateur comme nous l’avons évoqué plus haut.

Dans une lettre adressée aux salariés, la compagnie assure que “la recherche de repreneurs se poursuit activement. Elle continue durant l’arrêt des vols.”

“La vente à la découpe qui s’annonce dans le cadre d’une liquidation qui s’approche, nous la refusons clairement”, a déclaré Martin Surzur à l’AFP jeudi soir. “Beaucoup d’acteurs du transport aérien attendent cette liquidation pour faire leur marché au moindre coût, avec un effacement du passif et des dettes.”

“Le SNPL a demandé au ministre des Transports un rendez-vous urgent avec le Premier ministre à Matignon en présence des acteurs incontournables d’une reprise, Lionel Guérin et Air France”, a rapporté Martin Surzur.

Il a ajouté qu’avec “l’ensemble des salariés, nous avons décidé de manifester dès samedi à Orly autant de jours que nécessaires jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée”.

Des anciens dirigeants d’Air France comme repreneurs potentiels

Plusieurs repreneurs potentiels ont fait part de leur intérêt, sans que l’on sache s’ils vont déposer une offre. Parmi eux se trouvent Lionel Guérin et Philippe Micouleau, anciens dirigeants du groupe Air France, selon des sources syndicales. Le nom du groupe Dubreuil, propriétaire d’Air Caraïbes, a également été évoqué.

Gérard Houa, un actionnaire minoritaire qui avait tenté un coup de force pour prendre le contrôle de la compagnie fin août, a de son côté dénoncé dans un communiqué “une liquidation dangereuse et illégale” contre laquelle il a “engagé plusieurs actions devant les juridictions compétentes”.

Aigle Azur compte 1 150 employés, dont 350 en Algérie. La compagnie dispose d’une flotte de 11 avions et a transporté 1,88 million de passagers en 2018, année pendant laquelle elle a réalisé un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros.

 

 

Publicités