9ème vague Covid en France : quelles conséquences ?

9ème vague Covid en France : quelles conséquences ?

En France, à trois semaines de Noël, la pandémie de Covid-19 fait son retour. Tous les voyants sont au rouge. Ainsi, la circulation du virus s’accélère de nouveau avec des taux d’incidence et de positivité calculés à partir des tests qui sont, eux-aussi, en hausse, selon Santé publique France. La 9ème vague Covid s’abat donc sur la France. Quelles conséquences alors que les Français de l’étranger s’apprêtent à rejoindre l’hexagone pour les fêtes de fin d’année ?

« Une neuvième vague est en train de se former en France et plus généralement en Europe, en Asie du Sud-Est, et en Amérique du Nord »

L’épidémiologiste Antoine Flahault

Frontières toujours ouvertes

A ce jour, le gouvernement ne prévoit pas de réactiver les dispositifs à la frontière qui avaient conduit à la fermeture du pays. La loi mettant fin aux régimes d’exception créés pour lutter contre l’épidémie liée à la Covid-19 a été promulguée le 31 juillet 2022, après sa validation intégrale par le Conseil Constitutionnel.

En conséquence, depuis le 1er août 2022, les règles précédemment appliquées aux voyageurs à destination de la France ne s’appliquent plus :

  • les voyageurs n’ont plus aucune formalité à accomplir avant leur arrivée en France, en métropole comme en outre-mer, et la présentation du « passe sanitaire » ne peut plus être exigée, quel que soit le pays ou la zone de provenance ;
  • plus aucune justification de voyage (le « motif impérieux ») ne peut être exigée ;
  • les voyageurs n’ont plus à présenter d’attestation sur l’honneur de non contamination et d’engagement à se soumettre à un test antigénique ou à un examen biologique à l’arrivée sur le territoire national.

Le retour du masque ?

Selon nos confrères de RMCle gouvernement aurait demandé au Covars (comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires) de juger de l’utilité d’un retour obligatoire du masque dans certains lieux. Il s’agirait notamment des transports et des établissements recevant du public. Depuis mai pourtant, il n’était plus obligatoire que dans les établissements de santé. 

« Cette nouvelle vague nous le rappelle : l’épidémie n’a pas disparu, le virus tue encore et frappe encore »

La première ministre Elisabeth Borne, mardi 29 novembre 2022 à l’Assemblée nationale
La première ministre Elisabeth Borne, mardi 29 novembre 2022 à l’Assemblée nationale ©AFP

Pour autant, à l’orée de la neuvième vague de l’épidémie de Covid-19, la question d’un retour du masque se pose. Contacté par Lesfrancais.press, le cabinet de la Première ministre Elisabeth Borne répond laconiquement : « Comme depuis le début de l’épidémie, le gouvernement suivra les recommandations scientifiques. »

Toutefois, à Matignon, l’on tient à rappeler que la situation est difficile pour certains services hospitaliers, « en tension », qui doivent composer avec la Covid, mais aussi le début d’une épidémie de grippe, et une bronchiolite particulièrement virulente. Sur le front de la Covid, le cabinet d’Elisabeth Borne rappelle que la semaine dernière, « plus de 50 000 cas ont été détectés par jour, avec une progression de près de 10 % des hospitalisations sur une semaine. »

Auteur

  • Chantal Julia

    Chantal Julia est maitre de conférence en Suisse. Après plusieurs années à l'Université de Lettre Paris 1, Chantal a suivi son compagnon à Lausanne où elle enseigne toujours la littérature française. Elle écrit pour différents magazines universitaires et Lesfrancais.press

Laisser un commentaire