11 septembre 2001, le monde se fige – Récit vu d’Hong-Kong

11 septembre 2001, le monde se fige – Récit vu d’Hong-Kong

septembre 12, 2019 0 Par Catya Martin

Troisième tribune d’une série dédiée au 11 septembre – comment le souvenir de ces attentats a été perpétué aux quatre coins du monde ?

On poursuit avec Catya Martin ( Elue consulaire à Hong-Kong et éditrice du site Trait d’union). Les trois autres tribunes sont de Laurent Dominati, Président de la Société éditrice « Lesfrancais.press », a été Ambassadeur de France, Député et Conseiller de Paris. Il a aussi été Rapporteur Spécial du Secrétariat Général de la Défense Nationale, de Véronique Lederman (Candidate aux élections consulaires en Belgique et Directrice Générale du service social juif de Bruxelles) et d’Arnaud Lacheret directeur de la French Arabian Business School, département de l’Arabian GulfUniversity située au Bahreïn au cœur du Golfe Arabo-Persique.

9/11, le monde basculait dans l’horreur et découvrait le terrorisme de masse avec l’attaque lancée par Al Qaïdaaux Etats-Unis. Chacun a le souvenir de l’endroit où il se trouvait ce jour-là.

A Hong-Kong, où des manifestations ont lieu depuis maintenant 14 semaines, cette journée commémorative et de mémoire, est aussi respectée par tous. Les activistes ont décidé d’annuler toutes actions, ce mercredi 11 septembre, et ont dénoncé les accusations du journal China Dailyrévélant qu’ils préparaient des actions, qualifiées de « terreur massive », à Hong-Kong.
« Par solidarité contre le terrorisme, toutes les formes de protestation à Hong Kong seront suspendues le 11 septembre…», ont  déclaré les organisateurs du mouvement.

Ces accusations, parues dans un article publié sur la page Facebook du journal chinois, mettaient en illustration une photo des tours jumelles de New York en feu. « Les fanatiques anti-gouvernementaux planifient des attaques terroristes massives, y compris l’explosion de tuyaux de gaz, à Hong-Kong le 11 septembre… », pouvait-on lire dans ce « post ».

Suite à cette parution, mettant en parallèle des manifestants hongkongais et les attentats qui ont fait plus de 3.000 morts, les leaders pro-démocratie ont diffusé une affiche rendant hommage aux victimes du 11 septembre où il était écrit : «Nous rendons hommage à ceux qui sont morts dans les attaques et à tous ceux qui ont été sacrifiés dans la lutte contre toutes les formes de terrorisme».

Nous n’avons même pas besoin de vérifier les faits pour savoir qu’il s’agit de fausses informations“, a déclaré, à l’agence Reuters, un manifestant, Michael, 24 ans. «Les médias d’État ne se soucient pas de sa crédibilité. Chaque fois que quelque chose qu’ils prétendent avoir entendu sur WhatsApp ou les amis de leurs amis, ils le diffusent immédiatement“, poursuit-il.

 

Tentative de manipulation pour certain, dé-crédibilisation du mouvement aux yeux du monde pour d’autres, les manifestants donnent rendez-vous dans les prochains jours où plusieurs rassemblements sont prévus, notamment le 15 septembre, avec un appel à une marche pacifique organisée par le Civil Human Rights Front.

Publicités