Une majorité de Français a un sentiment négatif sur l’Europe, d’après un sondage

Une majorité de Français a un sentiment négatif sur l’Europe, d’après un sondage

Une majorité de Français exprime un sentiment négatif à l’égard de l’Europe, inquiétude (46 %) ou colère (13 %) ; 16 % se déclarant indifférents et un quart seulement manifestant de la confiance (15 %) ou de l’optimisme (10 %), selon un sondage Ifop pour Ouest-France.

L’inquiétude prime chez les artisans et commerçants (53 %) et les retraités (50 %), d’après cette étude parue jeudi pour la Journée de l’Europe.

La majorité des sympathisants de droite et d’extrême droite (53 %) se disent inquiets. Les plus en colère se trouvent dans les rangs de Reconquête ! (34 %) et du Rassemblement national (23 %).

Une majorité de Français se disent néanmoins fiers d’être européens, mais ce sentiment décline, passant de 68 % en décembre 2021 à 59 % en avril 2024. En outre, de moins en moins de Français trouvent des effets positifs à la construction européenne pour la France (50 % contre 53 % en mars 2017).

De moins en moins de Français trouvent des effets positifs à la construction européenne pour la France (50 % contre 53 % en mars 2017). ©Shutterstock/Alexandros Michailidis 

Plus de la moitié des artisans et commerçants (53 %) et des ouvriers (51 %) ne se sentent rarement ou jamais fiers d’appartenir à l’Union européenne. Si 84 % des électeurs de la majorité présidentielle et 71 % de ceux de gauche expriment leur fierté, ils ne sont que 36 % pour Reconquête et le RN.

Même parmi les Français fiers d’être européens, le sentiment d’inquiétude (43 %) prime sur la confiance (24 %) et l’optimisme (14 %).

Les personnes interrogées estiment par ailleurs que certains territoires bénéficient davantage de la politique et des moyens financiers de l’UE. Pour 70 %, l’Île-de-France est avantagée, tout comme les métropoles (66 %).

Au contraire, la majorité juge que les communes rurales (64 %), les banlieues difficiles (63 %) et les zones péri-urbaines (52 %) ne profitent pas de ces moyens.

Les personnes interrogées font d’abord confiance à la commune (23 %) et à la région (22 %) pour « répondre aux défis de l’avenir », 10 % seulement citant l’Europe en premier.

Enfin, les pays dont les Français se sentent les plus proches sont l’Espagne (24 %), l’Allemagne (23 %) la Belgique (18 %) et l’Italie (14 %), tous les autres États recueillant 3 % ou moins.

Ce sondage a été réalisé par téléphone du 4 au 13 avril et en ligne en ligne du 17 au 25 avril auprès d’un échantillon de 4 821 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. La marge d’erreur est comprise entre 1,8 et 2,9 points.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire