Une Française de Londres à la conquête de la municipalité

Une Française de Londres à la conquête de la municipalité

Les élections locales britanniques de 2021 auront lieu ce jeudi 6 mai pour renouveler 118 conseils et 8 maires directement élus. En Écosse, la population devra aussi réélire les parlementaires locaux. Une Française de Londres, Florence Cyrot, tentera, elle, de décrocher un siège à la London Assembly pour la circonscription de Lambeth and Southwark. On décrypte pour vous les enjeux et vous présente cette Française à la conquête de la capitale britannique. C’est probablement la dernière fois que les non-britanniques, européens, pourront participer à un vote au Royaume-Uni.

Une élection, un jeudi ?

Depuis 1931, les Britanniques votent un jour de la semaine alors que les autres pays d’Europe votent majoritairement le dimanche. Pourquoi au pays des black-cabs,  les élections au lieu un jeudi? Plusieurs théories, mais aucune réponse. Le choix du jour de scrutin a sans doute été privilégié à cause d’un autre passe-temps préféré des Britanniques : le pub .

Un temps envisagé pour l’organisation du scrutin, le vendredi a ainsi été écarté, car nombre de Britanniques s’y rendaient pour troquer leur paye de fin de semaine contre des pintes de bière. Les politiques craignaient que les tenants de bar et brasseurs fussent étiquetés comme conservateurs, et n’influencent de trop le vote de clients aux idées embrouillées par l’alcool. Par crainte de voir l’église avoir une emprise trop grande dans le choix des électeurs, le dimanche a aussi été écarté par les politiques de l’époque.

Premières élections Post-Brexit

En effet, ce sont les premières au Royaume-Uni depuis la pandémie et le Brexit. Rappelez-vous, les dernières Élections législatives avaient eu lieu en 2019. Et, c’est le parti de Boris Johnson qui avait remporté une large majorité.

Pour le Premier ministre britannique, l’enjeu est crucial. Ce sera l’occasion de tester sa cote de popularité auprès de la population. 

Une élection incertaine

Les mairies de Londres et de Manchester, deux des trois plus grandes villes du pays, devraient rester aux mains des Travaillistes. Mais cela n’empêche pas les Conservateurs de se maintenir dans tout le Royaume-Uni avec une bonne avance dans les sondages, dont 43% des intentions de vote au niveau national, contre 34% pour le Labour.

Par ailleurs de nouveaux chiffres des sondeurs Opinium montrent que l’avance du Parti Conservateur sur le Parti Travailliste chute considérablement de 11 points à seulement cinq points, les Tories de Boris Johnson avec 42% contre 37% pour le Parti Travailliste de Sir Keir Starmer.

Et la cote de popularité du Premier ministre, qui avait atteint un niveau élevé après le succès du déploiement du vaccin au Royaume-Uni, a également diminué. 

Sans aucune surprise, 59% des Britanniques déclarent « ne pas faire confiance » à leur Premier ministre selon une enquête Ipsos Mori publiée cette semaine. Effectivement, depuis quelque temps Boris Johnson est empêtré dans des scandales de biens sociaux.

Candidate des Lib Dems pour la London Assembly à Lambeth et Southwark 

Florence Cyrot

C’est donc que dans ce contexte que Florence Cyrot se lance dans la campagne. Et pour elle se n’est pas la première, dès 2018, elle était candidate à Battersea, Queenstown ward (Sud de Londres) aux élections locales. Depuis 2019, elle est candidate à la London Assembly, et en campagne depuis 2 ans. En décembre de la même année, elle a aussi participé en tant que militante à la campagne des élections législatives.

Et, elle nous explique l’importance de cette élection à la London Assembly :

“C’est un organe de contrôle et d’audit du Maire de Londres. Ça n’existe qu’à Londres. Il y a 25 membres qui votent le budget du Maire et qui ont un rôle de contrôle.« 

Florence Cyrot, candidate à la London Assembly

Libérale et Démocrate depuis 2016

C’est après le référendum sur le Brexit que Florence Cyrot a rejoint les Libéraux Démocrates.

“J’avais commencé à faire campagne avec « Stronger In » un groupe apolitique pour rester dans l’Union européenne et après le vote du référendum, je me suis dit qu’il fallait participer au débat. C’est alors que j’ai pris ma carte chez les Lib Dem’s car c’est le seul parti pro Européen »

Florence Cyrot, candidate à la London Assembly

Actuellement, à la London Assembly, les libéraux-démocrates ont uniquement un siège sur les 25. Pour information, au sein de la London Assembly il y a 14 constituency members qui représentent les 14 circonscriptions de Londres, élus au scrutin majoritaire auxquels s’ajoutent 11 membres qui sont élus sur un scrutin de liste soit à la proportionnelle. Pour Florence Cyrot, le mode de scrutin est ‘First Past the Post’, c’est-à-dire scrutin majoritaire uninominal à un tour.

Une campagne en pleine pandémie 

Comme partout, l’élection fut victime des aléas liés à la Covid-19, entre report et confinement, Florence Cyrot mena une campagne atypique.

“J’ai commencé la campagne en période de confinement quand la confirmation que l’élection allait se dérouler en février 2021. Au début nous ne pouvions pas faire du porte-à-porte et du tractage. C’est pourquoi nous avons dû uniquement nous concentrer sur les réseaux sociaux et sur les appels téléphoniques (phone banking). Les appels téléphoniques fonctionnent très bien. C’est un peu comme du porte-à-porte. C’est un contact direct avec une personne et nous pouvons avoir une conversation. C’est toujours très utile.”

Florence Cyrot, candidate à la London Assembly

Mais depuis l’allègement du confinement le 12 avril 2021, Florence Cyrot a pu reprendre du porte-à-porte et le tractage, retrouvant les réflexes d’une campagne classique malgré les rumeurs de nouveau report.

“J’avais des craintes que l’élection soit de nouveau reportée. Certes, des rumeurs circulaient en janvier et début février de cette année que l’élection allait être à nouveau reportée en septembre. C’était le bruit qui courait dans ces milieux des partis politiques.”

Florence Cyrot, candidate à la London Assembly

Husting

Parmi les classiques d’une élection britannique, il existe les Hustings, des « Grands débats » mais au niveau local. En distanciel ou en présentiel, Florence Cyrot s’est prêtée autant que possible au jeu.

“Les Hustings, c’est un débat politique où sont présents des candidats de chaque parti qui prennent des questions de l’auditoire et ils doivent répondre à la question posée dans un temps limité. En général nous n’avons pas plus de deux minutes par candidat pour répondre à la question. C’est assez stimulant, car nous avons des questions dans tous les domaines et il faut être tout à fait au point sur toutes les politiques dans tous les domaines. J’ai participé à trois “Hustings”, trois en trois jours la semaine dernière (mes trois « Hustings » étaient la semaine dernière) . Deux étaient organisés sur Zoom et un en présentiel. C’était dans un très grand community centre afin de respecter les distanciations sociales. « 

Florence Cyrot, candidate à la London Assembly

Le logement et la circulation à Londres sont les sujets-clés

Florence explique que ces sujets ont émergé pendant le confinement.

“L’application du low traffic neighbourhoods qui a beaucoup restreint la circulation dans certaines zones entrainant énormément de problèmes pour les riverains. Beaucoup d’habitants sont extrêmement remontés contre les low traffic neighbourhoods donc c’est un problème qui les touche énormément.”

Florence Cyrot, candidate à la London Assembly

“J’appelle les Français à aller voter le 6 mai”

Florence ajoute que les Européens ont le droit de voter dans cette élection.

“C’est la dernière fois probablement que les Européens ont le droit de voter dans une élection locale au Royaume-Uni. On a beaucoup fait campagne pour inciter les Européens à s’inscrire aux registres électoraux jusqu’au 19 avril.”

Résultats connus le 8 mai

Les Londoniens connaîtront les résultats concernant les représentants des circonscriptions au niveau de la London Assembly les vendredi 7 et samedi 8. Ceux concernant le Maire de Londres et les “London-wide assembly members” devraient, eux, être connus le samedi 8 mai au soir, “au plus tôt” à cause des restrictions. Le comptage prendra plus de temps qu’en temps normal.

Laisser un commentaire