Un 1er octobre chaotique à Hong Kong

Un 1er octobre chaotique à Hong Kong

octobre 2, 2019 0 Par Catya Martin

Journée placée sous haute sécurité, ce mardi 1er octobre à Hong Kong, fête nationale célébrant les 70 ans de la création de la République populaire de Chine, a été une fois de plus le terrain de violence avec une dizaine de milliers de manifestants « pro démocratie » qui ont défilé dans les rues de l’ancienne colonie britannique. Regain de tension avec une détermination affirmée des manifestants et une forte tension du côté des forces de l’ordre.

Par Catya Martin du magazine

180 arrestations, le réseau de transport partiellement fermé

Des manifestations géantes ont régulièrement lieu dans l’ancienne colonie

Plus de 180 arrestations (chiffre le plus important en une journée depuis le début du mouvement) risquant chacun jusqu’à 10 ans de prison. Un grand nombre de blessés du côté des manifestants, dont deux dans un état critique et deux autres dans un état grave (un jeune homme de 18 ans, ayant été blessé par balle) et 25 policiers blessés. Un porte-parole de l’Autorité hospitalière a affirmé à l’Agence France Presse que 15 personnes avaient été hospitalisées dans la foulée de ces manifestations. La moitié du réseau de transport a été fermé tout comme un grand nombre de boutiques.

L’appel à la loi décrétant l’état d’urgence

Nous exhortons fortement l’administrateur général à activer l’Ordonnance sur l’état d’urgence et à légiférer sur une loi anti-masque

Face à cette violence, plusieurs syndicats ont appelé à une loi décrétant l’état d’urgence « pour rétablir l’ordre à Hong Kong ». Le bureau de deux fédérations syndicales a été vandalisé. « Nous exhortons exhortons fortement l’administrateur général à activer l’Ordonnance sur l’état d’urgence et à légiférer sur une loi anti-masque », ont-ils déclaré dans un communiqué.

 

Certains n’hésitant pas à « exhorter » la cheffe de l’exécutif, Carrie Lam, à « prendre des mesures rapides pour rétablir la loi et donc la paix à Hong Kong ».

L’union européenne appelle à une désescalade

L’Union européenne (UE) a, de son côté, appelé à une « désescalade » de cette violence et « une retenue ». « Alors que des mesures positives sont initiées pour engager un dialogue avec la population et divers secteurs de la société, des efforts supplémentaires sont nécessaires afin de rétablir la confiance », a déclaré la porte-parole de l’UE, Maja Kocijancic.

des efforts supplémentaires sont nécessaires afin de rétablir la confiance

« Plus de trois mois après le début des manifestations, le droit de réunion et le droit de manifester pacifiquement doivent continuer d’être respectés conformément à la loi fondamentale et aux engagements internationaux », poursuit la porte-parole de la Commission européenne.

Des tirs à balles réelles pour la première fois

Mercredi 2 octobre, lendemain de ce jour chaotique, des centaines de personnes étaient de nouveau dans les rues de Hong Kong pour s’élever contre la police qui, pour la première fois, a tiré à balle réelle sur un manifestant pro démocratie. Les manifestants ont défilé avec comme slogan « La police de Hong Kong commet intentionnellement un meurtre » ou encore « démanteler la police dès maintenant. ».

Publicités