Sophie Manaches, l'art de l'instantané

Sophie Manaches est l'une de ces parisiennes que l'on croise dans le métro un crayon à la main, penchée sur son carnet de croquis, dévisageant les passagers les uns après les autres. Les visages l'inspirent. Un nez, un menton, un ovale, elle est happée par un détail, alors vite, elle sort son matériel, et elle croque.

 

Elle ne dessine que d'après modèle vivant. Pourtant, ses personnages sont immédiatement reconnaissables – on pourrait même croire qu'elle emploie toujours le même modèle. Ses cahiers regorgent de portraits à la fois semblables et particuliers, des hommes, des femmes, habillés, nus, costumés, maquillés, Sophie aime le burlesque, le décalage, et son art évoque ainsi l'univers du jeu, du spectacle, où le travestissement est une autre manière d'être soi. Elle fréquente assidûment les ateliers de modèle vivant de Paris, fascinée par les poses lascives et les déguisements – une couronne de fleurs, une draperie bigarrée, et parfois rien, le corps nu, à vif, loin de toute idéalisation. 

Elle recherche l'éphémère ; la rapidité d'une expression, d'un geste, la forme d'un corps en torsion. Ses personnages, toujours colorés, ont quelque chose de fragile. Capturés dans l'instant, à travers un trait solide et expressif, ils semblent sur le point de disparaître. De s'évaporer dans la feuille de papier pour retourner, comme ils sont apparus, à l'anonymat du métro.

 

Découvrez les œuvres originales de Sophie Manaches sur 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire