Royaume-Uni : l'inflation pourrait atteindre 18,6%

Royaume-Uni : l'inflation pourrait atteindre 18,6%

L’inflation au Royaume-Uni pourrait atteindre 18,6% début 2023 en raison de la flambée attendue des factures d’énergie, selon une étude de la banque américaine Citi.

Une projection qui a fait grand bruit au Royaume-Uni en pleine campagne pour la succession du Premier ministre Boris Johnson et alors qu’une sévère crise du coût de la vie sévit dans le pays.

En juillet, la hausse des prix a déjà atteint 10,1% sur un an, au plus haut depuis 40 ans dans le pays, et la banque d’Angleterre prévoit une accélération à 13% en octobre et une entrée en récession à partir de la fin de l’année.

Vendredi (26 août), l’autorité de régulation de l’énergie, l’Ofgem, doit annoncer le relèvement des plafonds de tarifs électriques au Royaume-Uni pour octobre.

Dans la foulée de la guerre en Ukraine et des restrictions à l’alimentation en gaz et pétrole venue de Russie, ce plafond devrait passer de 1 971 livres par an actuellement à plus de 3 500 livres en octobre selon les experts.

Il pourrait selon certaines estimations grimper à 5 000 voire 6 000 livres par an d’ici avril.

D’après une étude publiée plus tôt ce mois-ci par l’Université de York, plus de la moitié des ménages britanniques se trouveront en situation de précarité énergétique l’an prochain, c’est-à-dire qu’ils n’auront plus les moyens de se chauffer correctement, même en prenant en compte les aides déjà promises par l’actuel gouvernement.

Royaume-Uni, Downing Street
Liz Truss, la favorite dans la course à Downing Street, s’est refusée à promettre des aides directes pour l’instant – © Gareth Milner, Flickr

La favorite pour succéder à Boris Johnson, Liz Truss, s’est refusée jusqu’ici à promettre des aides directes, optant pour des baisses d’impôts.

Son rival Rishi Sunak veut des aides directes pour aider les plus défavorisés à payer leurs factures, parlant de « responsabilité morale » et accusant Mme Truss d’être sur le point de plonger le pays dans une « spirale inflationniste » si elle accède à Downing Street.

Plus de 80% des familles nombreuses ou monoparentales et des retraités seront en pauvreté énergétique, selon l’étude de York.

Le contrat à terme du TTF néerlandais, référence du marché européen du gaz naturel, a touché lundi 295 euros le mégawattheure (MWh), un niveau plus vu depuis les séances très volatiles des premières semaines de l’invasion russe de l’Ukraine mi-mars, et se rapproche de son record historique.

A l’inverse le cours du pétrole se replie à cause des risques de plus en plus tangibles de récession.

Laisser un commentaire