« Requiem for a dream » le PS et les élections consulaires en Belgique. - Tribune de Boris Faure

Boris Faure - ancien secrétaire général de la fédération des Français de l'étranger du Parti socialiste - Conseiller consulaire en Belgique 

J’ai un attachement sentimental et parfois irrationnel au PS. Comme Highlander je me rêve parfois présent dans le dernier carré des socialistes vivants- « parce qu’il ne doit en rester qu’un ou que quelques-uns ».

L’union a pris un coup de canif

Dernièrement nous avons eu une vigoureuse polémique politique sur la préparation des consulaires en Belgique. Les allies écologistes et France Insoumise proposaient la troisième place au PS sur la liste d’union, une place éligible. La discussion restait ouverte sur les places suivantes aussi. Un autre choix a été fait à la hache. Le PS préfère y aller seul. La messe est dite. Amen. L’union a pris un coup de canif. Dommage.

Cette proposition faite par les partenaires j’étais prêt à l’accepter à titre personnel. Elle me semblait honorable et porteuse d’avenir. Car je sens le PS très affaibli, l’ombre malade de ce qu’il a été jadis. Je rends justice aux efforts d’Olivier Faure mais en réalité ça ne décolle pas dans l’opinion nationale. Cela ne signifie pas que les réseaux du « socialisme municipal » sont morts. Mais l’élection municipale va neutraliser l’enjeu idéologique et si des victoires sont enregistrées, dans les grandes villes et à Paris on l’espère, ce seront la victoire de personnalités plus que du parti.

Le sondage présenté par BFMTV ce matin, affirmant que les Français ne voient plus d'avenir pour le PS, est sans doute bidonné. Mais il dit en creux la chose suivante

Le PS ? Les français n’y croient plus vraiment ou plus beaucoup.

Alors requiem for a dream ?

Je souhaite loyalement bonne chance et mes vœux de réussite à la liste PS aux consulaires. C’est ça être sentimental.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire