Rassemblement National : ses propositions pour les expatriés

Rassemblement National : ses propositions pour les expatriés

La dynamique en faveur de Marine Le Pen s’accentue à désormais cinq jours du premier tour, la candidate du Rassemblement national à l’élection présidentielle progresse dans les sondages, confortant sa deuxième place au premier tour et menaçant même la réélection d’ Emmanuel Macron au second tour.

Dans le baromètre quotidien OpinionWay-Kéa Partners pour « Les Echos » , la candidate d’extrême droite gagne, ainsi, 2 points et atteint pour la première fois les 22 % d’intentions de vote. En quinze jours, elle aura progressé de 5 points. De son côté, Emmanuel Macron reste largement en tête au premier tour, stable avec 28 % d’intentions de vote. Tandis qu’au second tour, les sondages sont désormais dans la marge d’erreur laissant imaginer que Marine le Pen pourrait être la future Présidente de la République.

Alors qu’Eric Zemmour et son parti Reconquête ont pu séduire les expatriés, le Front National puis le Rassemblement National n’ont jamais réussi à réellement s’implanter à l’international, même si pour une première fois des Conseillers consulaires du parti de Marine Le Pen ont été élus dans 2 pays en 2021.

Denis Franceskin, le délégué national pour l’ensemble de la Fédération des Français de l’Etranger du Rassemblement National, a accepté de répondre à nos questions pour comprendre la vision de Marine Le Pen sur l’expatriation et les ambitions de son parti pour les Français de l’étranger en cas de victoire.

L’interview de Denis Franceskin

Denis Franceskin

Lesfrancais.press : Alors que le nombre de Français de l’étranger est de plus en plus important, on s’interroge sur la vision de l’expatriation pour le Rassemblement national. Est-ce une chance pour la France ou est-ce le symptôme d’un échec d’une politique nationale ?

Denis Franceskin : Les expatriés qualifiés de long terme sont un drame pour le pays et le résultat de 40 ans de politique antifrançaise qui a amené insécurité et stagnation économique. Leur absence a un coût économique et humain considérable pour le pays. 

L’expatriation de court terme pour des études ou des expériences professionnelles sont une chance lorsque nos compatriotes rentrent en France.

Lesfrancais.press : Vous le savez, les Français établis hors de France sont actuellement confrontés à différents problèmes, nous aimerions avoir la position de la candidate sur quelques écueils rencontrés par les expatriés. Premier point, l’Education. Les familles font face à de graves difficultés pour assurer la scolarisation dans un établissement français. Pour les familles nombreuses, c’est carrément impossible. Est-ce que Marine Le Pen compte rétablir l’égalité constitutionnelle des petits Français face à l’Education, en réduisant le coût des frais scolaires, voir tendre vers la gratuité ?

Denis Franceskin : Le coût actuel est disqualifiant pour les familles, certes il faut le réduire et la gratuité serait souhaitable. N’oublions pas aussi que l´on se heurte à une concurrence de plus en plus agressive d´écoles étrangères avec des prestations haut de gamme il est vrai, mais nettement plus coûteuses. 

Marine Le Pen souhaite arriver à terme à la gratuité des frais scolaires dans les établissements français. Vu l’abandon des précédents gouvernements, cela sera un programme de longue haleine mais nécessaire pour permettre la transmission de la culture française.

Lesfrancais.press : L’autre grand sujet qui anime la communauté, c’est la dégradation du service consulaire. Diminution du nombre de fonctionnaires, dématérialisation, quelles seraient les mesures prises par un gouvernement Rassemblement national ?

Denis Franceskin : Pour renforcer la structure des Consulats eux-mêmes, nous développerons pleinement le potentiel des consuls honoraires pour éviter que certains Français doivent faire plusieurs centaines de kilomètres pour leurs actes administratifs. La dématérialisation entamée par le gouvernement Macron est une bonne chose, à condition qu’elle ne soit pas la seule option possible… ce qui laisse alors sur le bord de la route nos compatriotes plus âgés (difficulté avec les nouvelles technologies par exemple). Réallouer les fonctionnaires territoriaux permettrait aussi une amélioration rapide du service consulaire.

Lesfrancais.press : Avec la pandémie, la crise en Ukraine, les Français installés à l’étranger ont été nombreux à rentrer en France. Parfois avec des départs réalisés dans l’urgence, laissant nos compatriotes démunis au retour en France. Est-ce que le Rassemblement national favorisera le retour en accompagnant les Français de l’étranger ?

Denis Franceskin : Un de nos fondements idéologiques est de faire passer les Français de l’Etranger avant les étrangers en France, contrairement au gouvernement Macron. Si nous avons pu accueillir à bras ouverts des centaines de milliers d’immigrés pendant le quinquennat, nous n’avons aucun doute qu’il suffit de volonté politique pour assurer un retour digne en France à nos compatriotes.

Mais outre l’accueil immédiat à court terme, ces Français auront besoin ensuite d’un appui logistique à moyen terme sous différents aspects (logement, éducation, emploi, etc.) pour leur permettre de s’insérer avec leur famille.

Lesfrancais.press : Pour finir, faisons un peu de politique fiction. Quelle serait la proposition politique pour les Français de l’étranger pendant les 100 premiers jours de Marine Le Pen ?

Denis Franceskin : Rétablissement d’un service consulaire digne de ce nom – rappelons que dans plusieurs pays il est impossible de prendre un rendez-vous pour renouveler son passeport (Angleterre par exemple).

Les retraités et /ou épargnants établis hors de France et astreints aux contributions CSG/CRDS auront accès  à  la  sécurité  sociale  dans  les  mêmes  conditions  que  nos compatriotes résidant sur le sol national. Les retenues CSG / CRDS ou taxes assimilées sur les retraites ou les produits de l’épargne donneront droit à la sécurité sociale, quel que soit le lieu de résidence de l’assujetti et dans les mêmes termes que sur le territoire national, cette prestation étant la contrepartie desdits prélèvements.

Renforcer et réorienter les moyens du MAE face aux menaces sécuritaires pesant sur nos compatriotes résidant dans des zones à risque.

Le budget des affaires sociales au profit des Français établis hors de France sera sanctuarisé.

Auteur

  • La Rédaction vous propose quelques articles où l'ensemble des collaborateurs ont participé à leur rédaction.

Laisser un commentaire