Quarantaine mise en place en Europe ! Ce qu'il faut savoir. France, Irlande, Royaume-Uni, Espagne, Portugal.

Alors que l'Union européenne  privilégie un retour rapide à la normale pour faciliter le tourisme, l'Espagne, l'Irlande mais aussi la France et le Royaume-Uni ont mis en place ces derniers jours de nouvelles mesures de quarantaine à l'arrivée sur leur sol. Lesfrancais.press font le point pour vous.

L'Irlande

Les voyageurs arrivant en Irlande seront à partir de jeudi prochain légalement tenus d'informer les autorités de l'endroit où ils observeront leurs 14 jours de quarantaine, pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé vendredi le ministre de la Santé. Le gouvernement réfléchit à rendre obligatoire la quarantaine elle-même, qui pour l'heure est fortement recommandée, a précisé Simon Harris.

A partir de jeudi et au moins jusqu'au 18 juin, les voyageurs arrivant en Irlande devront remplir un formulaire précisant l'adresse du lieu où ils s'isoleront.

"Il s'agit de mesures extraordinaires, mais elles sont nécessaires lors de cette crise se santé publique", a-t-il déclaré. Les contrevenants risqueront jusqu'à 2.500 euros d'amende voire jusqu'à six mois de prison.

Le document, déjà disponible dans les terminaux ferry et aéroportuaires, mais jusqu'alors non-obligatoires, permettront d'assurer un "traçage plus précis et rapide" consécutif à de nouveaux cas.

"Le formulaire servira à faciliter le suivi des contrôles pour s'assurer que les gens qui arrivent dans le pays restent effectivement là où ils ont dit qu'ils le feraient", a ajouté le ministre lors d'une conférence de presse.

Toutes les nationalités sont concernées, y compris les voyageurs venant du Royaume-Uni, qui a exempté les arrivées depuis l'Irlande de ses mesures de quarantaine qui entreront en vigueur le 8 juin.

Le Royaume-Uni

Alors que les Français devaient être exemptés des quatorze jours d’isolement sur le sol britannique, ils vont malgré tout y être contraints. Ceux qui ne respectent pas cette règle risquent jusqu’à plus de 1 100 € d’amende.

La mesure, dans les tiroirs depuis dix jours, n’a été confirmée que ce vendredi soir par le ministre de l’Intérieur Priti Patel. Tous les voyageurs arrivant au Royaume-Uni devront rester 14 jours en quarantaine stricte avant de pouvoir circuler librement dans le pays. Et ils devront télécharger une application de traçage. Le gouvernement Johnson espère ainsi limiter de nouvelles infections au coronavirus par le biais de voyageurs.

La mesure entrera en vigueur le 8 juin et elle concernera aussi les Britanniques de retour de voyage. Ces derniers pourront effectuer cette quarantaine chez eux. Les visiteurs n’ayant pas de lieu où s’isoler devront rester, à leur frais, dans des logements prévus par le gouvernement. Selon plusieurs sources, dont l’ambassade de France à Londres et le cabinet du Premier ministre, les Français auraient dû être exemptés de cette mesure dans le cadre d’un accord réciproque. Cette option a été abandonnée.

À leur arrivée dans le Royaume, les visiteurs devront remplir un formulaire avec leurs coordonnées et des vérifications ponctuelles seront organisées par les autorités sanitaires pour s’assurer du respect du confinement. Ceux qui ne s’y plient pas pourraient être punis d’une amende de 1 000 £ (plus de 1 100 €).

Certains voyageurs, considérés comme des travailleurs essentiels, ne seront toutefois pas concernés. C’est le cas des transporteurs routiers, des responsables médicaux et des personnes qui circulent dans la zone de voyage commune entre l’Irlande du Nord et les îles Anglo-Normandes.

L'Espagne

Jusque là, l'Espagne limite les entrées dans le pays. En ce moment :

"l’entrée sur le territoire espagnol demeure limitée aux ressortissants espagnols, aux personnes résidant en Espagne, aux travailleurs transfrontaliers et aux personnes pouvant prouver un cas de force majeure ou une situation d’impérieuse nécessité."  Ministre Espagnol de l'intérieur

Une quarantaine de 14 jours est appliquée  à tous les étrangers qui se rendent sur le territoire espagnol.

Le débat autour de la réouverture des frontières est suivie de près : de leur côté, les maires d'Espagne se sont montrés inquiets, car l'économie de nombreuses villes côtière dépend du tourisme. Tandis que certaines informations laissaient présager une fermeture des frontières espagnoles jusqu'en octobre 2020, finalement il s'avère que le gouvernement d'Espagne a bien l'intention d'accueillir de nouveau les touristes pour les vacances d'été et le concrétisé en annonçant ce samedi la fin de la quarantaine pour tous les arrivants européens à partir du 1 juillet.

En parallèle, le Portugal négocie un couloir de circulation pour relier le Portugal et la France pour permettre l'arrivée des touristes dès le premier juin. 

France

Le gouvernement français a affirmé samedi souhaiter que les voyageurs arrivés d’Espagne en avion, du Royaume-Uni ou d’un pays situé hors de l’espace européen, se plient à une quarantaine volontaire.

Dans un communiqué diffusé par le ministère de l’Intérieur, le gouvernement annonce qu’il a décidé d’introduire un système de «quarantaine volontaire» pour les voyageurs en provenance de certains pays.

Il s’agit notamment des personnes arrivant d’Espagne en avion ou des voyageurs, qu’importe leur nationalité, en provenance du Royaume-Uni. Cette mesure fait suite à la décision «non-coordonnée» de ces deux pays d’introduire des quarantaines obligatoires pour les arrivées sur leur sol.

Sont également concernés les voyageurs en provenance de l’extérieur de l’espace européen, soit «l’ensemble des pays du monde sauf les États membres de l’Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Suisse, Vatican».

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire