Qatargate : M. Panzeri devrait révéler les noms d’eurodéputés allemands, français et italiens

Qatargate : M. Panzeri devrait révéler les noms d’eurodéputés allemands, français et italiens

Pier Antonio Panzeri, le cerveau présumé du scandale du Qatargate, devrait livrer à la justice belge de nouveaux noms d’eurodéputés allemands, français et italiens, selon l’avocat de l’eurodéputée grecque actuellement incarcérée Eva Kaili, lundi.

« Des messages et des informations nous parviennent selon lesquels il nommera des eurodéputés d’Allemagne, de France, d’Italie et de Belgique. En ce qui concerne les personnes de Grèce, je ne peux rien exclure, surtout parce que nous sommes en période pré-électorale »

L’avocat Michalis Dimitrakopoulos lundi 23 janvier dans une interview à la chaîne Kontra TV.

M. Panzeri a passé un accord avec la justice belge pour révéler les détails du scandale en échange d’une peine moins lourde. Mardi, il témoignera pour la première fois après avoir scellé cet accord avec les autorités belges.

Mais selon M. Dimitrakopoulos, Pier Antonio Panzeri a fait une démarche très risquée. « Ils lui ont dit qu’il resterait en prison pendant un an, mais qu’il leur donnerait les noms qu’ils veulent », a-t-il dit, laissant entendre que M. Panzeri est manipulé politiquement.

« Maintenant, il est complètement indigne de confiance, et tout ce qui l’intéresse, c’est de sauver sa femme et sa fille, et tout ce qu’ils lui donneront, il le signera »

M. Dimitrakopoulos, l’avocat de Pier Antonio Panzeri

En outre, M. Dimitrakopoulos prévoit que cet accord conclu avec les autorités belges finira par « s’effondrer », car « il y aura de fortes réactions de la part des personnes que M. Panzeri accusera ».

Selon lui, deux eurodéputés belges sont déjà contre lui — Marc Tarabella et Andrea Cozzolino — et on s’attend à ce qu’ils révèlent des choses contre M. Panzeri, que lui-même a cachées jusqu’à présent. « Donc, l’accord s’effondrera dans ce cas », a-t-il dit.

Une source proche du dossier a déclaré à EURACTIV que selon l’accord, M. Panzeri doit dire toute la vérité aux autorités judiciaires belges, sans rien cacher. S’il ne le fait pas, non seulement il « rompt l’accord », mais il sera également accusé de « perturber le cours de la justice ».

« Des messages et des informations nous parviennent selon lesquels il citera des eurodéputés d’Allemagne, de France, d’Italie et de Belgique. En ce qui concerne les personnes de Grèce, je ne peux rien exclure, surtout parce que nous sommes en période pré-électorale », a déclaré l’avocat Michalis Dimitrakopoulos. [EPA-EFE/OLIVIER HOSLET]

Silence sur l’Arabie saoudite

Faisant référence au discours d’Eva Kaili au Parlement européen, où l’eurodéputée grecque avait félicité le Qatar pour les progrès réalisés en matière de droits des travailleurs, M. Dimitrakopoulos a déclaré qu’il y avait eu un malentendu.

Eva Kaili avait déclaré que le Qatar était un « pionnier en matière de droits des travailleurs ».

« La Coupe du monde d’aujourd’hui prouve comment la diplomatie sportive peut réaliser une transformation historique d’un pays avec des réformes qui ont inspiré le monde arabe. L’OIT a déclaré que le Qatar est un pionnier en matière de droits des travailleurs »

Eva Kaili, ancienne vice-présidente du Parlement européen

Selon M. Dimitrakopoulos, Mme Kaili s’était contentée de citer l’OIT dans son discours et de comparer les progrès en matière de droits des travailleurs au Qatar avec ceux des autres pays du Golfe.

« Elle a juste souligné les progrès du Qatar en matière de droits des travailleurs par rapport au Koweït […] et au pays préféré de certains eurodéputés… l’Arabie saoudite. »

M. Dimitrakopoulos, l’avocat de Pier Antonio Panzeri

« Savez-vous ce qui se passe avec les droits des travailleurs en Arabie saoudite ? Est-ce qu’un seul eurodéputé, qui crucifie maintenant [Eva] Kaili, a comparé l’Arabie saoudite au Qatar ? Les intérêts et les lobbys sont énormes », a conclu M. Dimitrakopoulos.

Laisser un commentaire