Préparer ses vacances en Méditerranée

Préparer ses vacances en Méditerranée

Quand on est expatrié, on a le choix de faire valoir son pays de résidence ou sa nationalité, en faisant escale en France sans avoir besoin de motifs impérieux, pour accéder pendant ses vacances aux côtes européennes de Méditerranée. Mais pas seulement, Israel, le Maroc, l’Egypte, tout le bassin méditerranéen se mobilise pour un été 2021 réussi. N’oubliez pas en profitant des paysages qu’il faut préserver cet mer qui voit sa biodiversité s’effondrer.

Maghreb, oui mais…

Plage en Tunisie

Maroc, réouverture le 15 juin

Les autorités marocaines ont décidé d’assouplir les restrictions de déplacement des voyageurs désirant se rendre au Maroc, dès le 15 juin 2021. Une classification des pays en deux listes (A et B) a été élaborée. Les voyageurs en provenance des pays de la liste A – dont les ressortissants européens – peuvent avoir accès au territoire marocain s’ils disposent d’un certificat de vaccination et/ou d’un résultat négatif d’un test PCR d’au moins 48 heures de la date d’entrée au territoire national.

Tunisie, des facilités depuis le 1 juin

La Tunisie a assoupli depuis le 1er juin les restrictions sanitaires d’entrée dans le pays des voyageurs vaccinés ou immunisés contre la Covid-19, pour qui le test PCR 72 heures avant le départ et le confinement à l’arrivée ne sont désormais plus nécessaires.

Algérie, comme ses voisins

Après 14 mois de fermeture en raison de la pandémie de coronavirus, le gouvernement algérien a décidé de rouvrir les frontières du pays le 1er juin 2021. Concernant les conditions d’entrée dans le pays, la compagnie Air Algérie qui a dévoilé son programme de vols a expliqué qu’en plus d’un billet d’avion, les personnes plus de 12 ans doivent êtres munis d’un test RT-PCR COVID négatif datant de moins de 36 heures avant la date de départ (en langue Arabe, française ou anglaise), à présenter à l’enregistrement et à remettre à l’arrivée.

Méditerranée de l’est

Plage à Chypre

Chypre, vaccin ou quarantaine !

Depuis le 10 mai, les autorités chypriotes ont introduit un passeport vaccinal dans le pays. Les voyageurs sont autorisés à pénétrer sur le territoire sans être soumis à une période de quarantaine ou à un test PCR, à condition de justifier d’un certificat de vaccination.

Malte, 200 euros pour visiter l’île

A partir du 1er juin, Malte ouvrira ses frontières aux touristes vaccinés sans condition ni restriction. Pour les autres, un test PCR de moins de 72 h vous sera demandé.

Pour relancer le tourisme, le pays a par ailleurs décidé d’offrir jusqu’à 200 euros aux voyageurs qui séjourneront à Malte durant 3 jours minimum. Un bonus de 10 % sera offert aux touristes qui se rendent sur la petite île de Gozo, située à trois kilomètres au nord de l’île principale.

Israel, priorité aux résidents

Depuis le 1er juin, toutes les restrictions liées au coronavirus seront levées en Israël et les citoyens n’auront plus besoin de présenter leur « passeport vert » (preuve de guérison ou de vaccination) pour rentrer dans les espaces fermés. Cependant aux frontières, les restrictions sont toujours ensemble, si vous n’êtes pas israélien, vous devez avoir un motif impérieux pour venir dans l’Etat hébreux.

Liban, test PCR de moins de 96 heures

Depuiss le 23/03/2021, les passagers arrivant au Liban ne sont plus tenus de remplir le formulaire émis par le ministère de la Santé publique, qui était disponible électroniquement via le lien en cliquant ICI. En plus tous les passagers qui souhaitent venir au Liban, à l’exception des enfants de moins de 12 ans, doivent avoir fait un test PCR dans l’un des laboratoires certifiés par les autorités concernées dans les pays de départ dans un délai maximum de 96 heures entre la date d’obtention du résultat du test et l’arrivée au Liban et doivent montrer les résultats du test aux comptoirs d’enregistrement de la compagnie aérienne le jour du voyage.

Cependant ceux, qui ont reçu la deuxième dose du vaccin Covid-19, depuis  quinze jours au moins, seront dispensés de procéder à un test PCR en Belgique ou au Luxembourg, et ils effectueront un test PCR à leur arrivée à l’Aéroport International Rafic Hariri de Beyrouth conformément aux procédures mentionnées ci-dessus.

Cette exception s’applique aux passagers ayant reçu la deuxième dose du vaccin au Liban ou dans l’un des pays suivants: États-Unis d’Amérique – Canada – Australie – Nouvelle-Zélande – pays européens – pays d’Asie – Égypte – Algérie – Maroc et Tunisie.

Egypte, test PCR obligatoire pour tous

Depuis le 15 août 2020, un test PCR négatif provenant d’un centre de test officiel – en anglais ou en arabe – est requis pour l’entrée en Égypte, qui ne doit pas remonter à plus de 72 heures (exceptions pour les départs en Amérique du Nord et du Sud, au Canada, à Londres Heathrow, Paris et Francfort, pas plus de 96 heures).

Le test PCR doit être délivré et tamponné par un laboratoire accrédité, le résultat doit indiquer la date et l’heure et ne doit pas comporter de ratures ou d’ajouts, sinon il ne sera pas accepté à l’arrivée et le voyageur ne sera pas admis. Les voyageurs doivent remplir une courte déclaration de santé / « Declaration Form » avant ou à l’arrivée, en indiquant l’endroit où ils séjournent en Égypte et les détails de leur assurance maladie.

Europe, certificat européen obligatoire et libre circulation

Plage de la Côte d’Azur en France

France, test pcr ou vaccin pour les nationaux

Pour les pays classés « verts » (Espace européen, Australie, Corée du Sud, Israël, Japon, Liban, Nouvelle-Zélande, Singapour), aucun motif impérieux n’est exigé et un test PCR ou antigénique de moins de 72h est demandé aux seules personnes non vaccinées.

Pour les pays classés « orange, comme les États-Unis ou la Grande-Bretagne, un test PCR ou antigénique est exigé si le voyageur est vacciné, sinon il lui faut un motif impérieux, un test négatif et il sera en auto-isolement de 7 jours.

Pour les pays classés « rouge », dont l’Afrique du Sud, le Brésil ou la Turquie, un motif impérieux est nécessaire pour venir en France. Renseignement ici.

Quelles mesures à respecter sur place ? Le masque est obligatoire y compris à l’air libre, au moins jusqu’à fin juin. Ensuite la mesure pourrait être levée dans certains territoires. Le couvre-feu passe le 9 juin à 23 heures (de 23 heures à 6 heures du matin) et devrait être totalement levé le 30 juin si la situation le permet. Les bars et restaurants, après les terrasses, rouvrent à l’intérieur à partir du 9 juin, avec une jauge de 50 % et des tablées de six personnes maximum.

Grèce, documents à fournir au décollage

D’après le ministre du tourisme Haris Theocharis, environ 150.000 touristes sont arrivés en Grèce depuis le début de la saison le 14 mai. L’objectif est d’atteindre en 2021 environ 40-50% des recettes de 2019 (soit 18,2 milliards d’euros). En 2020, les recettes n’ont été que de 4,28 milliards d’euros.

Les citoyens de l’espace européen, Schengen et assimilés, ainsi que les résidents permanents d’une vingtaine de pays dont le Canada, les Etats-Unis; Israël, la Chine, la Thaïlande, la Russie, l’Arabie Saoudite… sont soumis à certaines réglementations:

– remplir un formulaire de localisation en ligne au moins la veille de leur arrivée en Grèce

– présenter à l’embarquement soit un certificat de vaccination complète achevée au moins 14 jours avant le voyage, soit le résultat d’un test PCR négatif au coronavirus de moins de 72h, soit un certificat de rétablissement (certificat d’immunité post-infection).

Le port du masque reste pour le moment obligatoire en Grèce même en extérieur. Pour se rendre dans les îles, les voyageurs doivent présenter un test PCR ou antigénique négatif, un auto-test, ou un certificat de vaccination. Les discothèques, les salles de spectacles en intérieur restent fermées. Au restaurant, le nombre de personnes autour d’une table est limité à 6.

Portugal, attention des Etats non autorisés

L’Algarve, très prisée des Britanniques, figure parmi les régions les plus recherchées. Le nombre de réservations et de vols en provenance notamment du Royaume-Uni a fortement augmenté depuis l’ouverture du Portugal au tourisme européen le 17 mai dernier. Mais le principal afflux de touristes est attendu à partir de juillet.

Tous les touristes doivent être en possession d’un test PCR négatif de moins de 72 heures.

Peuvent venir les passagers en provenance de pays de l’UE, de pays de l’espace Schengen (Liechtenstein, Norvège, Islande et Suisse) et du Royaume-Uni. Sont également autorisés les vols en provenance d’Australie, de Corée du Sud, d’Israël, de Nouvelle-Zélande, du Rwanda, de Singapour, de Thaïlande, de Chine.

Pour les autres pays, ne sont autorisés que des voyages essentiels (professionnels, regroupement familial, raisons de santé…).

Espagne, portes ouvertes aux vaccinés

L’été 2021 devrait être nettement plus radieux pour le secteur en Espagne, avec un niveau d’activité représentant près de 70% de celui de l’été 2019, contre à peine 30% en 2020 par rapport à 2019, selon un rapport de l’organisation patronale Exceltur publié fin avril.

Dans le cadre d’une décision prise au niveau de l’UE, l’Espagne a décidé de laisser entrer, à partir de ce lundi, toutes les personnes vaccinées quel que soit leur pays d’origine.

Les voyageurs en provenance de l’UE non vaccinés devront présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 72h à leur arrivée et remplir un formulaire sanitaire.

Les Britanniques, premier contingent de touristes dans le pays en temps normal, peuvent déjà entrer en Espagne. Mais le pays est toujours considéré à risque par le Royaume-Uni, qui impose une quarantaine au retour à ses ressortissants, de quoi les dissuader de venir profiter du soleil espagnol.

Les voyageurs non vaccinés des Etats-Unis et de la grande majorité des pays tiers hors UE ne peuvent pas rentrer en Espagne sauf pour des motifs très limités. La Chine, le Japon (depuis le 24 mai), la Corée du Sud, la Thaïlande et Singapour sont les seuls pays asiatiques pour lesquelles l’Espagne autorise l’entrée de voyageurs sans test PCR négatif.

Le port du masque reste obligatoire même à l’air libre dans le pays, sauf à la plage si les vacanciers « restent à un endroit déterminé et respectent la distance minimale d’1,5 mètre avec les personnes ». Il faudra en revanche le porter si l’on se promène sur la plage.

Les restrictions, notamment dans l’hôtellerie et la restauration, varient selon les 17 régions espagnoles, compétentes en matière de santé, et sont régulièrement modifiées. La région de Madrid et la Catalogne n’ont plus de couvre-feu et les bars et restaurants peuvent y ouvrir jusqu’à 1h du matin dans la première et minuit dans la seconde.

Italie, prudente mais ambitieuse

L’Italie attend 20% de touristes en plus cet été, a annoncé la Fédération italienne du tourisme. La péninsule devrait accueillir cet été 6,7 millions de touristes étrangers en plus (+24,1%), mais 65,8 millions de moins qu’en 2019 lorsque la barre des 100 millions avait été franchie.

Les passagers en provenance de l’UE, Grande-Bretagne et Israël doivent présenter un test moléculaire ou antigénique négatif effectué dans les 48 heures précédant l’arrivée en Italie, ne sont pas soumis à une quarantaine mais doivent remplir un formulaire sanitaire.

Pour les passagers en provenance notamment d’Australie, Corée du Sud, Rwanda, Thaïlande, Canada et Etats-Unis: test moléculaire ou antigénique négatif effectué dans les 72 heures précédant l’arrivée et quarantaine de dix jours avec nouveau test à la fin.

L’Italie est interdite aux touristes en provenance du Brésil, de l’Inde, du Bangladesh et du Sri-Lanka. Il sera donc impératif de passer par la France dans ces cas là.

Le port du masque est toujours obligatoire aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, même s’il y a un débat sur la levée de cette obligation pour l’extérieur courant juillet. Un couvre feu de minuit à 5h du matin dans les zones  » jaune  » (risque modéré de contagion), est en vigueur.

Les tablées sont limitées à 4 personnes maximum dans les bars et restaurants, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Laisser un commentaire