Plus que 3 jours pour voyager en Europe à petits prix

Plus que 3 jours pour voyager en Europe à petits prix

Lancé en 1972, le Pass Interrail a célèbré, en 2022, ses 50 ans. Pour fêter ça, une promotion dde 10% sur le prix déjà avantageux était disponible tout le mois de décembre, il vient d’être prolongé jusqu’au 5 janvier. Munis du Pass Interrail, ses détenteurs peuvent sillonner l’Europe en train dans 33 pays.

Initialement destiné aux voyageurs de moins de 21 ans, il n’a cessé d’évoluer. Depuis 1998, le Pass Interrail s’adresse à tous les voyageurs, jeunes, familles comme seniors. Alors qu’il réunissait 21 pays participants en 1972, il rassemble aujourd’hui 35 compagnies ferroviaires (nationales ou privées) et maritimes, permettant de visiter jusqu’à 33 pays.

Et comme tous les ans, la Commission européenne offre la possibilité à des milliers de jeunes Européens via son concours DiscoverEU de voyager gratuitement pendant 30 jours à bord des trains et de certains ferries. On vous explique tout !

Pass Interrail ? Kézaco ?

Le Pass Interrail propose plus de 40 000 destinations possibles, grâce à deux pass : le Pass Un Pays et le Pass Global. Ils se déclinent selon l’âge du voyageur : jeune : 12-27 ans ; adulte : 28-59 ans ; senior : 60 ans et plus. Les enfants de moins de 11 ans bénéficient de la gratuité et n’ont pas besoin de pass. Par ailleurs, un adulte peut faire voyager 2 enfants âgés de 4-11 ans gratuitement avec lui.

11 mois pour en profiter

Jusqu’au 5 janvier inclus, vous pouvez donc acquérir le sésame Pass Global en bénéficiant d’une remise de 10%, soit 167€ pour un jeune, 199 € pour un sénior et 221 € pour les autres. En l’achetant à ce tarif, vous pourrez l’utiliser jusqu’au 30 novembre 2023. Un bon plan pour un été en escapades européennes avant de reprendre le chemin de l’expatriation.

L’Union européenne offre 35 000 billets

Au travers du concours DiscoverEU, 35 000 Pass Interrail d’une valeur de 251 euros chacun vont être mis en jeu par l’Union européenne (UE) pour permettre aux jeunes qui fêtent leurs 18 ans en 2022 de découvrir le Vieux Continent. Selon le site europa.eu, l’initiative vise à permettre aux jeunes de l’UE « d’explorer la diversité de l’Europe, de faire des découvertes sur son patrimoine culturel et son histoire et de rencontrer des personnes de tout le continent« .

Sont éligibles tous les ressortissants des États-membres de l’UE et des pays hors UE associés au programme Erasmus+ (Islande, Liechtenstein, Macédoine du Nord, Norvège, Serbie et Turquie) nés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2004 inclus. Le concours pour 2023 sera ouvert en octobre et permettra d’obtenir un titre de transport leur permettant de voyager au maximum 30 jours entre le 1er mars 2023 et le 29 février 2024 à bord des trains et de certains ferries de 33 pays européens. À noter qu’un quota est fixé par pays (2612 pour la France).

Comment y participer ?

Pour valider leur candidature, les participants devront répondre « aux cinq questions à choix multiples d’un quiz de connaissances générales sur l’Union européenne et sur d’autres initiatives de l’Union en faveur des jeunes » et donner des informations sur leur projet de voyage (comment ils vont le financer, quel est l’itinéraire envisagé, etc.), précise le règlement de 2022 qui sera reconduit pour cette année.

Il reste donc 10 mois aux jeunes aventuriers pour bien préparer leur dossier, attention le concours ne sera ouvert qu’une quinzaine de jours en octobre, il faut donc bien avoir anticipé pour espérer profiter d’un des 35 000 pass. Sinon il reste l’offre promotionnelle valable jusqu’au 05 janvier et dans tous les cas, quel que soit l’âge, le Pass interrail est une bonne affaire économique et écologique.

Le train, un mode de déplacement vert

Loin devant tous les autres modes, le train – des déplacements quotidiens aux voyages en TGV – est le mode de transport le moins polluant. Par exemple, un voyage en train du quotidien est 30 fois moins polluant que le même trajet en voiture. Encore plus impressionnant : un voyage en TGV est 50 fois moins polluant que le même trajet en voiture, et 80 fois moins qu’en avion. Pour permettre à chacun de calculer l’empreinte carbone de ses voyages, un comparateur de mobilité est, d’ailleurs, proposé sur SNCF Connect.

Auteur

  • Paul Herikso

    Paul Herikso est franco-norvégien né à Paris d'une maman française et d'un papa norvégien. Après des études de tourisme, il retrouva sa famille paternelle en Norvège où il participa au développement des croisières. Il est aussi correspondant pour lesfrancais.press

Laisser un commentaire