Pandémie et voyages

Pandémie et voyages

La pandémie causée par le nouveau coronavirus a fait au moins 3.046.134 morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles, mercredi en milieu de journée.

Les Etats-Unis sont le pays qui compte le plus grand nombre de morts (568.470), suivis par le Brésil (378.003), le Mexique (213.048), l’Inde (182.553) et le Royaume-Uni (127.307).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations reposant sur des bases statistiques.

Les compagnies aériennes à terre

Les compagnies aériennes s’attendent à une année difficile, marquée par une reprise inégale en fonction des zones géographiques et restant à la merci de la pandémie.

Les sociétés, auxquelles l’épidémie a déjà occasionné des pertes nettes cumulées de plus de 126 milliards de dollars en 2020 (dont Air France – KLM), devraient encore voir leurs comptes rester dans le rouge, avec des pertes de 47,7 milliards cette année, a estimé l’Association internationale du transport aérien.

Des frontières toujours sous restrictions !

En Europe

Si en France, l’application TousAntiCovid va certifier tests et vaccination. Au niveau européen, l’Union européenne doit mettre en place d’ici fin juin un sésame destiné à faciliter les déplacements des Européens pouvant attester qu’ils ont été vaccinés contre le Covid-19, ou alors qu’ils ont passé un test PCR ou antigénique rapide, ou encore qu’ils sont immunisés après avoir été infectés. Une fois ce dispositif mis en place, la circulation au sein de l’Espace européen sera à nouveau fluide, à condition d’avoir le bon QR-code ! En attendant, chaque pays a sa politique, au Danemark seuls les vaccinés passent, en Belgique c’est la quarantaine de 7 jours tandis les Pays-Bas annoncent la fin du couvre feu à partir du 28 avril avec une réouverture des terrasses des bars et restaurants. Sur les bords de la Méditerranée, Israël ouvrira ses frontières aux voyageurs vaccinés à partir du 23 mai, mais uniquement s’ils viennent en groupe.

Aux Amériques

Comme vous le savez les vols entre le Brésil et la France ont été suspendus, en Amérique du Sud, le variant brésilien est le principal vecteur de contamination. La France a donc instauré une quarantaine obligatoire de dix jours pour les voyageurs en provenance du Brésil, d’Argentine et du Chili. Les voyageurs en provenance de Guyane française seront, eux, soumis à des tests antigéniques dès le 22 avril. En Colombie voisine, c’est environ 12 millions de personnes sur les 50 millions d’habitants qui seront confinées ce week-end dans quatre villes, dont la capitale Bogota.

Plus au Nord, la situation sanitaire semble être sous contrôle cependant les passagers qui ont transité ou ont été en Allemagne, en Autriche, en Belgique, au Brésil, en Chine (Rép. Populaire), en République tchèque, au Danemark, en Estonie, en Finlande, en France, en Grèce, en Hongrie, en Islande, en Iran, en Irlande (Rép.), En Italie, en Lettonie , Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse ou au Royaume-Uni (à l’exclusion des territoires d’outre-mer en dehors de l’Europe), au cours des 14 derniers jours ne sont pas autorisés à entrer sur le sol américain ou canadien. Les citoyens américains comme les canadiens et les résidents permanents légaux, ainsi que leurs conjoints et leurs enfants mineurs, peuvent toujours se rendre en Amérique du Nord. En sus, Les Etats-Unis atteindront cette semaine l’objectif fixé par Joe Biden d’administrer 200 millions d’injections de vaccin dans les 100 premiers jours de sa présidence, a annoncé la Maison Blanche ce qui peut laisser espérer des assouplissements courant mai.

En Afrique

Sur le continent africain, c’est le variant détecté pour la première fois en Afrique du Sud qui inquiète. La France a d’ailleurs suspendu tous ses vols vers ce pays et une quarantaine obligatoire de dix jours a été mise en place.

Du côté du Maghreb, la Tunisie fait face à une augmentation inédite du nombre d’hospitalisations, débordant certaines structures de réanimation, tandis que le nombre de décès confirmés s’approche des 10 000 pour 11 millions d’habitants. Les restrictions de rassemblement et les mesures de distanciation sociale n’ont été que peu appliquées.

En conséquence, on retiendra que le Maroc a ajouté la Tunisie depuis ce 15 avril et « jusqu’à nouvel ordre à la liste de 39 pays vers et depuis lesquels les vols sont suspendus, ainsi que l’arrivée de passagers ayant pris une correspondance dans une nation encore autorisée. Ces pays « interdits » incluent déjà la France, la Belgique et la Suisse, ainsi que les aéroports d’Afrique du Sud, Algérie, Argentine, Allemagne, Australie, Autriche, Bosnie-Herzégovine, Botswana, Brésil, Cameroun, Croatie, Danemark, Égypte, Finlande, Grèce, Guinée, Irlande, Italie, Koweït, Liban, Libye, Mali, Mozambique, Norvège, Nouvelle Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Démocratique du Congo, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède, Turquie et Ukraine.

Pour les autres pays africains, les accès ne sont pas totalement fermés mais restent soumis à des restrictions. Sur place, les procédures des compagnies aériennes africaines sont généralement clairement précisées, mais il peut être difficile de réussir sans encombre un voyage rapide multi escales en Afrique avec un seul test PCR. De même, le défi à prendre en compte est le test PCR de retour. Les voyageurs fréquents conseillent de sélectionner des centres capables de fournir les résultats des tests en 24h, voire en 12h et de trouver des structures qui ne sont pas débordées. Dans ce cadre, la plupart des grands hôtels internationaux fournissent des informations sur la disponibilité des meilleurs centres pour effectuer ces tests PCR et certains peuvent même les organiser.

En Asie et Océanie

Au Vietnam, au Cambodge, au Laos, aux Philippines, ou encore l’Indonésie, l’entrée aux voyageurs étrangers est toujours interdite. En Thaïlande, des syndicats touristiques et des gouverneurs locaux demandent la suppression de la quarantaine pour les voyageurs vaccinés à compter du 1er juillet, notamment à Phuket mais le gouvernement vient de doucher leurs espoirs en parlant du 1 septembre.

Pour l’Inde, la situation se dégrade et inquiète la planète. Un nouveau variant y a été détecté. La France vient de suspendre ses vols et a, aussi, instauré pour les voyageurs, qui arriveraient à passer par les pays limitrophes, une quarantaine. A Singapour, sauf autorisations exceptionnelles, les voyageurs en provenance d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie sont interdits d’entrée et de transit jusqu’à nouvel ordre. Des accords de « corridors verts » sont en cours de négociation avec plusieurs pays pour favoriser la reprise des voyages comme avec Hong-Kong ou l’Australie. Tandis que le Japon ne devrait donc pas rouvrir ses frontières aux étrangers avant le 8 août, au moins. Les Jeux Olympiques se tiendront (sauf report ou annulation) du 23 juillet au 8 août sans spectateur étranger.

En Chine, les autorités ont annoncé qu’elles rouvriraient leurs frontières aux voyageurs qui se vaccineraient avec un vaccin chinois, mais celui-ci est disponible que dans peu de pays sans parler des doutes sur son efficacité.

En Océanie, la pandémie semble un lointain souvenir. Pour conserver cet état de fait, l’Australie et la Nouvelle-Zélande se sont isolés du monde à part quelques rares bulles d’immunité. Concernant l’ouverture des frontières de la Polynésie française, elle ne concernera finalement dans un premier temps que le personnes en provenance des États-Unis. Il est possible de s’y rendre si on a séjourné plus d’un mois aux États-Unis (même si on est pas Américain), vacciné ou non (mais quarantaine de 10 jours sur Tahiti si non vacciné).

Un peu plus à l’est, dans l’océan Indien, L’Île Maurice rouvrira son espace aérien le 1er mai, mais les voyageurs devront se soumettre à une quarantaine de 14 jours dans un “hôtel désigné”. Le Ministre de la santé a par ailleurs évoqué la possibilité d’ouvrir plus largement les frontières en août. Enfin, Les Maldives annonces qu’elles sont prêtes à vacciner leurs futurs touristes sur place ou avant le départ dans leurs ambassades.

Un été 2021, plein d’incertitudes

On le voit, la saison estivale s’annonce encore très compliquée.

Si le Président de la République a répété que les Français établis hors de France aurait toujours accès au territoire national, la mise en place du certificat européen et la reconnaissance des tests ou des vaccinations réalisés en dehors de l’espace européen seront un problème pour les expatriés hors de l’UE.

Comment anticiper des situation de blocage ? On attend les consignes du Secrétariat d’Etat aux Français de l’étranger et son locataire Jean-Baptiste Lemoyne.

Laisser un commentaire