Local et bio : la pandémie a bouleversé les habitudes alimentaires des Français et vous ?

Local et bio : la pandémie a bouleversé les habitudes alimentaires des Français et vous ?

La crise sanitaire aura modifié nos habitudes alimentaires : la tendance du manger local, saisonnier et bio s’est renforcée en 2020, selon le 18e baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France de l’Agence BIO.

Consommer sain et éthique : l’année 2020 aura vu la montée en puissance du « locavore », selon les auteurs du rapport. Plus de la moitié des Français ont déclaré avoir modifié leurs comportements alimentaires au cours des trois dernières années – et près de deux tiers d’entre eux l’auraient fait pendant la crise.

Fin des consommations à l’extérieur

Ce bouleversement est marqué par un retour à la consommation locale et à domicile, notent les auteurs du baromètre. Ainsi, 57 % des consommateurs interrogés dans le cadre du baromètre indiquent acheter davantage de produits frais et de saison qu’auparavant. Ils sont 59 % à privilégier les produits locaux et les circuits courts, contre 54 % en 2019. Enfin, les Français disent cuisiner davantage à la maison (55 % en 2020 contre 47 % en 2019) et vouloir s’engager pour éviter les pertes et le gaspillage alimentaire.

Des tendances qui seraient encore plus prononcées chez les consommateurs bio, selon le rapport. Le bio sort par ailleurs gagnant des nouvelles habitudes : en moins d’un an, il aura gagné 15 % de nouveaux consommateurs, notamment parmi les jeunes de moins de 25 ans et les catégories professionnelles plus aisées. Si les trois quarts des interrogés indiquent avoir commencé à consommer des produits biologiques avant le premier confinement, ils étaient également 17 % pendant le premier confinement, selon le baromètre.

Les consommateurs bio auraient par ailleurs été particulièrement « séduits » par les producteurs locaux, notent les auteurs. Si les grandes et moyennes surfaces restent le principal lieu d’achat de produits bio, leur utilisation s’est réduite de 3 % (pour atteindre 74 %). En même temps, les consommateurs bio auraient davantage favorisé l’achat à la ferme et chez les producteurs locaux (26 % en 2020 contre 20 % en 2019).

La santé et le Bio

Le baromètre identifie aussi les principales raisons pour lesquelles les consommateurs se tournent vers les produits bio : la volonté de préserver leur santé (61 % des consommateurs bio) ou encore celle de protéger l’environnement (48 %), particulièrement marquée chez les jeunes de moins de 25 ans. D’autres critères sont une disponibilité croissante de produits bio (39 %) et des raisons éthiques et sociales (38 %).

Mais si le bio est en vogue, le prix reste un frein important pour en consommer davantage. Plus de la moitié des interrogés ne trouvent pas normal qu’un produit bio coûte plus cher qu’un produit non-bio. En plus, le local semble primer sur le bio : « Pour les consommateurs quotidiens, l’attrait des produits locaux non bio vient expliquer, en partie, la raison pour laquelle ils ne consomment pas plus de produits bio », selon le rapport.

L’origine locale est par ailleurs un des principaux critères d’achat pour des produits bio (cité par 90 % des interrogés), tout comme la restriction des additifs et la fabrication française. Huit consommateurs bio sur dix disent également attacher une « forte importance » à la garantie d’une rémunération juste des producteurs et du bien-être animal.

Laisser un commentaire