Les Français d’Autriche face au nouveau confinement

Les Français d’Autriche face au nouveau confinement

4e vague en Autriche, 5e vague ailleurs… Face à la multiplication des contaminations ces dernières semaines et son retard au niveau des vaccinations par rapport à la moyenne européenne, l’Autriche a décidé de frapper fort en reconfinant tout le pays pour une vingtaine de jours. Mais sa plus forte décision demeure la vaccination obligatoire pour tous à partir du 1er février 2022. La communauté française d’Autriche témoigne dans notre média, Lesfrancais.press.

L’évolution des courbes l’a presque rendu inévitable. L’Autriche a décidé de réagir par une salve de restrictions aboutissant ainsi à un nouveau confinement de sa population. D’abord concernant uniquement les non-vaccinés, ce sont les Land de Salzburg et de Haute-Autriche qui ont enclenché les dominos en décidant, jeudi 18 novembre, de confiner l’ensemble de leur population. Le gouvernement suivra finalement le lendemain par la décision de confiner tout le pays puis la vaccination obligatoire dès février 2022. Bouquet final d’une recrudescence des contaminations qui n’ont pas cessé d’augmenter depuis plusieurs mois, passant d’environ 2 500 mi-octobre à plus de 15 000 ce 18 novembre et surchargeant les hôpitaux.

« Un peu l’impression, comme l’a dit un journaliste autrichien, qu’ils ouvrent le parachute 3 mètres avant de toucher le sol, je suis très mécontent de la gestion actuelle de cette nouvelle vague par l’Autriche alors qu’ils s’en étaient très bien sortis pour la 1ère ». 

Etienne, bibliothécaire et résidant français à Vienne depuis 10 ans

Apparaissant en rouge écarlate sur les cartes européennes du European Centre for Disease Prevention and Control depuis plusieurs semaines, le gouvernement autrichien avait progressivement limité l’accès déjà aux non-vaccinés à la majorité des lieux de vie sociale : la règle du 3G (geimpft, getestet, genesen pour vacciné, testé ou guéri) devenant 2G voir 2G+ pour seuls les vaccinés et les guéris avec possibilité d’un test PCR en plus. Jusqu’aux mesures de cette semaine. 

A police officer checks the vaccination status of a shopper at the entrance of a store after the Austrian government imposed a lockdown on the roughly two million people who are not fully vaccinated against the coronavirus disease (COVID-19) in Vienna, Austria, November 16, 2021. REUTERS/Lisi Niesner

Les Français peu surpris

Parmi les Français d’Autriche interrogés, Louis Sarrazin, conseiller des Français de l’étranger (Autriche, Slovaquie, Slovénie) et résidant à Vienne, nous a confié s’attendre à cette mesure.

Louis Sarrazin

« Le confinement risque de ne pas plaire mais il était inévitable du fait de l’explosion du nombre de cas, conséquence du faible taux de vaccination en Autriche. Cette décision n’est pas vraiment une surprise car c’était attendu depuis plusieurs jours, le confinement des non-vaccinés était une tentative pour éviter le confinement total. Mesure qui était rejetée par les présidents de province ÖVP. Je ne pense pas que le confinement sera prolongé après le 22 décembre car Noël c’est sacré en Autriche ! ». 

Louis Sarrazin, conseiller des Français de l’étranger

Camille, étudiante Erasmus à Vienne, accueille en effet cette décision avec amertume :

« j’ai vécu les précédents confinements en France et en partant en Autriche pour mes études je n’envisageais pas à un moment être confinée, je ne m’y attendais pas. […] J’ai l’impression que le gouvernement autrichien est plus rapide qu’en France où l’on tergiverse plus, je considère que la mise en place du confinement était la meilleure chose à faire ». 

Camille, étudiante Erasmus à Vienne

La décision qu’il fallait également selon Marc, résidant à Vienne depuis 2018 :

« Il est assez difficile de devoir subir un nouveau confinement alors que je fais partie des +/- 65% de la population vaccinée. Mais là encore, si cette mesure n’est pas satisfaisante pour moi, elle peut être utile pour la collectivité alors on peut l’accepter ». 

Marc, résidant à Vienne depuis 2018 

Le cap de la vaccination obligatoire 

Au bal des mesures d’envergure, l’Autriche a marqué un sacré pas avec la décision de rendre la vaccination obligatoire au 1er février 2022. Mesure exceptionnelle dans son histoire, soutenue par la majorité et les socio-démocrates, elle n’a cependant pas fini de créer du remous. En général vaccinés, les Français d’Autriche semblent l’accepter également.

« Je pense que c’est une mesure nécessaire même si cela va faire grincer des dents surtout du côté de la droite et de l’extrême-droite » pour Louis Sarrazin ; Marc estime que « oui la vaccination obligatoire est une nouvelle nécessité aujourd’hui sachant qu’elle est utile pour la collectivité alors que nous avançons vers plus d’individualisme ». 

Le pays devrait préserver par la suite la règle des 2G selon Etienne, qui attend sa 3e dose, « la règle vaccin ou guérison, ou règle 2G est aussi une bonne idée […] Depuis son application début novembre il y a eu un gros boom des vaccinations ». 

Il faut ainsi espérer une vraie amélioration des statistiques pour justifier ces restrictions. Le Président autrichien Van der Bellen l’avait exprimé ainsi dans une allocution télévisée à la population vendredi 19 novembre au soir définissant « le confinement pour casser la vague actuelle, le vaccin pour éviter les suivantes »

Auteur

  • Charles Coudoré

    Charles Coudoré est un jeune Français qui a travaillé à Bruxelles au sein des instances européennes et qui a rejoint l'Autriche pour poursuivre sa carrière. Engagé auprès des Français de l'étranger, il est notre correspondant pour le monde germanophone.

Laisser un commentaire