Les expatriés et la pandémie : une épreuve qui laisse des traces

Les expatriés et la pandémie : une épreuve qui laisse des traces

La huitième édition de l’enquête mondiale de Cigna sur les expatriés et la pandémie a été publiée à Hong-Kong le 23 juin 2022. Le résultats démontrent l’impact majeur de la pandémie sur les personnes qui ont quitté leur pays natal. A travers l’enquête, on découvre que la grande majorité des expatriés sont épuisés et stressés. Cette année, en 2022, la priorité est donc donnée à la réévaluation des priorités tant en matière de qualité de vie et que de travail. L’objectif est d’acquérir une plus grande souplesse pour être au plus près de leur famille et de leurs amis.

90% des expatriés stressés

Selon le rapport publié Burned Out Overseas – The State of Expat Life 2022 de Cigna, 90 % des expatriés sont stressés.

Même 98 % d’entre eux ont présenté des symptômes d’épuisement professionnel, au cours de l’année passée. La fermeture des frontières, la raréfaction des vols en 2020 et 2021 a fortement joué sur le moral des Français établis hors de France. Ainsi ils sont 98% à ressentir un sentiment d’isolement.

Pire, 87 % d’entre eux disent se sentir impuissants, piégés ou abattus qui se traduit logiquement par un sentiment de détachement ou de la solitude (86%).

Situation financière préoccupante

Si le moral a été impacté par la crise de la Covid-19, les conséquences ont été aussi plus prosaïques. Ainsi plus du tiers (38 %) des répondants ont également des préoccupations ou des incertitudes au sujet de leur situation financière.

Un ensemble de facteurs liés au mode de vie, aux possibilités et à la culture du travail contribue à ces constatations. L’étude a révélé que 73 % des expatriés actuels et 75 % de ceux qui prévoient de déménager à l’étranger au cours des deux prochaines années ont passé plus de temps que jamais à réévaluer leurs priorités de vie depuis le début de la pandémie.

Repenser sa localisation

Avec les fermetures des frontières, la mise en place de politiques de vaccination et de soins plus contraignantes, poussent les expatriés à s’interroger sur leur choix de pays de résidence.

Le sondage a ainsi révélé que le Canada est la destination de choix pour les expatriés actuels, 11 % d’entre eux souhaitant s’y installer. L’Australie et les États-Unis se sont classés au deuxième rang ex æquo.

Par contre, la grande majorité de ceux qui vivent en Europe et en Australie pensent rester à l’étranger. Tout l’inverse de ceux qui sont en Asie : seulement 5 % de ceux qui vivent en Inde et 16 % de ceux qui vivent en Chine continentale sont confiants dans l’idée qu’ils vont rester. On a pu constater que les expatriés ont déjà dépassé la phase de réflexion dans ces pays. A Hong-Kong, ca serait plus d’1/3 des Français qui seraient partis, à Shangaï ils sont prêts de la moitié à avoir fait leur valise provisoirement ou définitivement, seuls l’avenir et la situation propre à l’Empire du Milieu pourront le dire.

2022 s’annonce comme une année qui sera marqué par de nombreux retours en France. Verdict en début d’année prochaine et la publication des chiffres du registre consulaire mondial.

Laisser un commentaire