Législatives 2022 : Renaissance et NUPES au coude à coude

Législatives 2022 : Renaissance et NUPES au coude à coude

Ce dimanche 12 juin, les Français ont voté pour le premier tour des élections législatives 2022. Comme pour les expatriés, la première victime de ce scrutin, c’est la démocratie. Avec une participation à 47,2%, c’est le plus mauvais score de l’histoire des élections législatives. Mais la grande leçon de ce premier tour des élections législatives, c’est la fracture entre les Français qui se concrétise par un éclatement des voix et l’apparition de deux blocs au potentiel électoral important, Ensemble ! (l’alliance autour d’Emmanuel Macron) et Nupes (l’alliance de Jean-Luc Mélenchon). Chacun de ces ensembles de partis est crédité d’un quart des voix. On détaille ces résultats pour les Français établis hors de France.

Une participation qui doit remonter

Les expatriés avec une moyenne proche des 25% n’ont pas donné l’exemple le dimanche 05 juin pour leur premier tour. Depuis mercredi 10 juin, nous, les Français de l’étranger, nous pouvons voter en ligne pour le second tour, la participation est en moyenne en progression de 50%. La dynamique sera peut-être la même en France dimanche 19 juin.

Ensemble ! et Nupes dominent le paysage politique

Selon les estimations Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, France 24-RFI-MCD et LCP-Assemblée nationale, le RN arriverait troisième (18,9 %), LR-UDI-DVD quatrième (13,7 %) et Reconquête ! cinquième (3,9 %). Tandis que la Nupes (25,2 %) et la coalition présidentielle (25,2 %) caracolent en tête mais à égalité !

En termes de projection en sièges, rappelons que la majorité s’établit à 289 sièges, Ensemble devrait facilement conserver la majorité mais le gouvernement devra faire face à une opposition beaucoup plus nombreuse et surement mieux organisée car issue d’une alliance qui vient de faire ses preuves sur le plan électoral. Ce succès apparent pour le Président de la République est en fait un premier avertissement, le parti d’Emmanuel Macron perd 7 points par rapport à 2017.

Projection

– Ensemble (LREM, Modem et ses alliés) obtiendrait entre 255 et 295 sièges
– La Nupes obtiendrait entre 150 et 190 sièges
– Les Républicains obtiendraient entre 50 et 80 sièges
– Le RN aurait entre 20 et 45 sièges, ce qui suffit à constituer un groupe à l’Assemblée
– Les divers gauche hors Nupes sont crédités de 15 à 25 sièges

©France Télévision

Des ministres qui sauvent leur place

Emmanuel Macron avait prévenu, les ministres du gouvernement d’Elisabeth Borne qui ne sont pas élus ne garderont pas leur portefeuille. Les premiers résultats doivent soulager les intéressés, en effet, dans la 10e circonscription du Nord, Gérald Darmanin devrait dépasser les 40% de suffrage au premier tour et resterait donc ministre. Même Damien Abad arrive en tête, malgré les lourdes accusations qui ont été portées contre lui pendant la campagne par une ancienne partenaire, selon les résultats partiels dans la 5e circonscription de l’Ain.

Par contre pour l’ancien ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer c’est la déroute. Il est éliminé dès le premier tour des élections législatives dans la quatrième circonscription dans le Loiret, selon des résultats partiels.

Le RN écrase Reconquête !

Les candidats d’Eric Zemmour ne créent pas la surprise. Son parti, Reconquête, devrait obtenir de 0 à 1 siège dans la future Assemblée nationale, selon la projection réalisée par Elabe pour BFMTV et L’Express avec leur partenaire SFR à l’issue du premier tour des élections législatives de ce dimanche.

L’ancien éditorialiste avait reconnu que faire entrer des cadres de son mouvement à l’Assemblée nationale serait « très difficile ». Il avait lui-même tergiversé avant d’annoncer sa candidature dans le Var, dans l’une des rares circonscriptions favorables à son parti.

Reconquête fait également les frais de l’absence d’accord à l’extrême droite. Malgré les nombreux appels du pied d’Eric Zemmour, le Rassemblement National de Marine Le Pen avait refusé de conclure une alliance en vue du premier tour des élections législatives.

Et le couperet est donc tombé pour Eric Zemmour, candidat dans la 4e circonscription du Var, qui serait en 3e position avec 22,85% des suffrages, derrière Philippe Lottiaux (RN), donné à 24,03%, et la députée sortante, Sereine Mauborgne (Ensemble), créditée de 29,38%. Pour se qualifier pour le 2nd tour, le président de Reconquête doit soit finir dans le deux premiers, soit obtenir un score équivalent à 12,5% des inscrits sur les listes électorales de sa circonscription, ce qui parait impossible vu la participation.

Auteur

  • L'AFP est, avec l'Associated Press et Reuters, une des trois agences de presse qui se partagent un quasi-monopole de l'information dans le monde. Elles ont en commun, à la différence de son prédécesseur Havas, de ne pas avoir d'actionnaire mais un conseil d'administration composé majoritairement d'éditeurs de presse.

Laisser un commentaire