Le Vietnam communiste signe un accord de libre-échange avec l’Europe

Le Vietnam communiste signe un accord de libre-échange avec l’Europe

juillet 3, 2019 0 Par Redaction

Qui a gagné la guerre du Vietnam ? Le capitalisme ! Certes, le Viêt-Nam est toujours dirigé par le vieux Parti Communiste d’Ho Chi Min, parti  unique, vainqueur des deux guerres d’Indochine, celle de l’Indépendance contre la France, puis celle du Vietnam Nord contre celui du Sud et les Etats-Unis. Mais très vite, le Parti Communiste a fait sa révolution. A la chinoise, s’ouvrant sur l’économie de marché et l’économie mondiale. Avec succès.

Avec la France, les relations sont excellentes, cadrées par un partenariat stratégique signé en 2013, qui propose de renforcer les relations bilatérales dans tous les domaines, et qui fonctionne. Notamment dans le domaine universitaire. 7000 étudiants vietnamiens sont en France,  ce qui en fait la deuxième communauté étudiante asiatique. La Viêt-Nam est membre de la Francophonie, 100.000 Vietnamiens sont francophones.

Les visites politiques sont fréquentes, comme celle du Secrétaire général du PC en mars 2018 ou celle d’Edouard Philippe en novembre de la même année.

La France est le deuxième investisseur européen au Viêt-Nam et le  15ème mondial. Près de  300 entreprises françaises sont présentes au Viet-Nam mais le commerce bilatéral est déficitaire pour la France : 1.2 milliards de produits exportés mais plus de 5.4 milliards d’importations (textiles, chaussures, téléphones portables). On peut espérer que la France pourra tirer partie de cet accord.

Le nouveau traité signé à Hanoï avec l’Union Européenne prévoit la suppression de 99% des droits de douane d’ici dix ans. Les négociations avaient commencé en 2015. L’accord permet au Viêt-Nam, un pays de 100 millions d’habitants, d’avoir une autre perspective politique et commerciale qu’avec la Chine ou les Etats-Unis, alors qu’il est pris en étau dans les conflits qui les opposent. Récemment, Donald Trump a accusé le Viet-Nam d’être « pire sur la Chine ».

Il devrait aussi permettre une relative  ouverture sur des sujets plus politiques, comme le droit du travail, les libertés civiles, l’environnement.

Après l’accord conclu avec le Japon et la Corée, l’UE tisse une série d’accords en Asie, qui sont autant stratégiques que commerciaux. La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine incite les autres pays à se diversifier et à trouver de nouveaux partenariats. Le texte n’entrera en vigueur que s’il est approuvé par la nouveau Parlement européen et chacun des Parlements nationaux. Au Viêt-Nam, il est certain que le Parti le fera adopter.

Publicités