Le port de l'uniforme à l'école dans le monde

Le port de l'uniforme à l'école dans le monde

Alors que l’Assemblée nationale va se prononcer sur une proposition du Rassemblement National visant à instaurer le port de l’uniforme dans les établissements scolaires français, nous faisons un tour des usages dans le monde.

Une tradition née au Moyen-Age

Les premières apparitions d’un code vestimentaire datent du Moyen-Âge, mais l’uniforme tel que nous le connaissons prend son origine en Angleterre au XVIe siècle, au sein des écoles de charité pour les enfants démunis. Il faut attendre le XIXème siècle pour le voir apparaître dans la majorité des écoles publiques anglaises. Il imite alors peu à peu l’uniforme militaire et ses codes puis rapidement, s’impose comme un signe de haut statut social. Il est alors adopté par les écoles privées. Des éléments distinctifs tels que des blasons viennent orner les chemises ou blazers afin de distinguer les élèves selon leur école.  

En France

Abandonné depuis 1968, seuls quelques établissements imposent l’uniforme scolaire en France aujourd’hui : les Maisons d’éducation de la Légion d’honneur, l’institut de la Tour, les Écoles Tunon, Vatel ou encore l’Internat d’Excellence de Sourdun exigent encore le port d’un uniforme auprès de leurs élèves. Sans oublier les 6 lycées de la Défense (dépendant des différentes armées) présents en France. Ils sont également imposés dans certains établissements professionnels comme ceux de l’hôtellerie. La robe universitaire, quant à elle, a récemment refait son apparition dans quelques universités françaises. Dans les Antilles françaises (Martinique et Guadeloupe), ainsi qu’en Guyane française, le port de l’uniforme est courant dans les établissements primaires comme secondaires (le port de l’uniforme au lycée est de nouveau obligatoire depuis la rentrée 2008).

Dans les Lycées Français du monde, certains établissements ont fait le choix de l’imposer comme ceux dépendant du groupe Odyssey que ce soit à Bruxelles, Casablanca, ou à Rome et ailleurs.

Ecole française à Casablanca ©Odyssey

En Allemagne

Disparus presque totalement dans les années 80/90 car associés aux jeunesses hitlériennes, les uniformes scolaires étaient pourtant très courants avant la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd’hui, ils réapparaissent dans certains établissements scolaires afin d’encourager l’égalité sociale.

Au Royaume-Uni

Lorsque nous parlons d’uniforme, bon nombre d’entre nous avons en tête l’image de petits écoliers britanniques en uniforme complet. En effet, le Royaume-Uni est par excellence le paradis de l’uniforme. Une tradition quasiment incontestée dans ce pays où la quasi totalité des écoles, privées comme publiques, l’imposent à leurs élèves. Certains établissements prestigieux gardent d’ailleurs le même uniforme depuis plus de 400 ans. Concernant les uniformes à l’université, celui d’Oxford est sans doute le plus célèbre. Obligatoire pendant les périodes d’examens et de remises des diplômes, il se compose d’un veston et d’une cravate pour les hommes, d’une jupe ou pantalon et bas de soie pour les femmes.

En Australie

Une particularité : des chapeaux parfois rajoutés pour les uniformes australien.

Au Canada

Principalement exigé dans les écoles privées, il se retrouve souvent dans les écoles religieuses, en particulier catholiques.

Aux États-Unis

Pour les écoles publiques, on ne peut réellement parler d’uniforme scolaire, mais plutôt de code vestimentaire. En effet, il réglemente en particulier la longueur des jupes, le type de vêtement ou encore les couleurs autorisées. Il est en revanche très courant dans les écoles privées et plus particulièrement dans les écoles catholiques.

En Irlande

L’uniforme scolaire est imposé dans la plupart des écoles primaires et établissements secondaires.

Au Japon

L’uniforme scolaire est aussi généralement la norme. Au Japon, l’uniforme est imposé dans la plupart des écoles. Comme dans les mangas, les filles arborent souvent de grandes chaussettes blanches, appelées « loose socks », avec leur jupe plissée souvent à motifs écossais. Un sac à dos spécifique, le « randoseru » est parfois exigé.

En Turquie

Enfin, en Turquie , dans les écoles privées comme publiques, on porte aussi l’uniforme, une robe ou une jupe avec une chemise pour les filles, et, pour les garçons, un pantalon et une chemise. En fonction des établissements, les tenues obligatoires varient de couleur. Dans certaines écoles publiques et toutes les écoles privées, le logo ou l’écusson propre à l’institution doit être obligatoirement visible sur les chemises, les pulls et les gilets. À défaut de ne pouvoir l’être sur leurs vêtements, les marques et les héros préférés des élèves sont imprimés sur leurs sacs d’école et leurs trousses.

Auteur

  • Chantal Julia

    Chantal Julia est maitre de conférence en Suisse. Après plusieurs années à l'Université de Lettre Paris 1, Chantal a suivi son compagnon à Lausanne où elle enseigne toujours la littérature française. Elle écrit pour différents magazines universitaires et Lesfrancais.press

Laisser un commentaire