Le Lycée français de Los Angeles fête le cinéma d'animation en ligne

Le Lycée français de Los Angeles fête le cinéma d'animation en ligne

A l'occasion de la journée internationale, la section culturelle du Lycée Français de Los Angeles célèbre le film d'animation.

Grace au soutien de nombreux sponsors dont, ELMA, TV5 Monde et la filiale locale de la banque BNP Paribas, Pierre Loup, le directeur artistique mettra en avant l'art de l'animation cinématographique dans l'espace culture du Lycée, le Théâtre Raymond Kabbaz.

Cette année, le directeur artistique a décidé de mettre en avant les réalisatrices avec trois courts métrages sur sept réalisés par des femmes.

«Le film d'animation est l'un des meilleurs moyens de transmettre intuitivement une gamme d'émotions, d'attitudes, de pensées, et de sentiments. Cette série présente un point de vue européen sur le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui, imprégné d'espoir, d'humour et d'optimisme pour l'avenir. Elle s'adresse à tous ceux qui aiment non seulement le médium créatif de l'animation, mais aussi à tous ceux qui aiment les scénarios surprenants, émouvants, honnêtes, bref les histoires humaines »

Pierre Loup, directeur artistique

7 courts métrages

Organisée autour d'une soirée (Pacific Time), le mercredi 28 octobre à 20h, la fête comprendra une variété de courts métrage d’animation (films de 2019 et 2020), avec une sélection issue de France, de Belgique et du Portugal.

7 courts métrages seront présentés. Ils ont été sélectionnés pour leur capacité à reflèter notre temps. Les oeuvres capturent ainsi l'esprit de l'époque dans laquelle nous vivons, le tout imprégné d'humour et d’une force poétique.

Si vous êtes en Californie, vous pouvez acheter des tickets en cliquant ICI. Pour les autres, il sera possible d'acquérir des pass pour visionner en ligne les films pendant une durée de 3 heures (Attention il faut être sur le territoire de l'Etat californien ou utiliser un VPN - l'utilisation d'un VPN peut être considéré dans certains Etats dans le monde comme un délit).

L'animation ? Un marché porteur pour les artistes français ?

Pourquoi le Lycée français, niché dans la capitale du Cinéma, s'intéresse donc spécifiquement à l'animation ?

Car, il y a un engouement des Américains pour les professionnels français de l'animation !

D’abord par la qualité de leur travail, bien sûr, mais aussi par la mise en place, depuis 2016, d’un crédit d’impôt international (C2I), jusque-là inexistant. Quand la production est étrangère mais que tout ou partie de la fabrication s’effectue en France, ce crédit peut représenter jusqu’à 30% des dépenses du film sur le territoire, avec un plafond à 30 millions d’euros. Du coup, aux yeux des producteurs américains, « streamers » en tête (les Netflix et consorts), le dispositif a relancé l’attrait de la France face à d'autres pays, même si la Grande-Bretagne, le Canada, ou l’Australie offrent encore des aides plus avantageuses.

« On est vraiment dans une logique de concurrence internationale et, avec cette mesure, nous sommes revenus sur la carte mondiale ».

Stephan Bender, chargé des relations avec les Industries techniques et Communication à FILM FRANCE, à l'AFP en 2017

Plus que les longs-métrages, les films d’animation ont été les premiers à bénéficier du boom en raison d’une application plus large de l’avantage fiscal.

En tout cas, avec ce coup de pouce, Hollywood s’est mis à redécouvrir les multiples talents cinématographiques des Frenchies. Certains en étaient déjà convaincus, comme Steven Spielberg, dont le studio londonien, fondé en 1989, employait une foule de Français. Idem pour Disney, qui à la même période avait posé ses valises à Montreuil. Quand le père d'E.T. a cessé son activité européenne pour retourner en Californie y lancer DreamWorks, des Parisiens l’ont accompagné.

On souhaite donc aux lycées de Los Angeles de s'inspirer de ces réussites et de revenir en France faire vivre leur talent. Cette initiative s'inscrit pleinement dans le renforcement du pont entre les USA, le premier producteur de films au monde, et la France, qui inventa le Cinéma, 4ème producteur mondial (3ème dans l'animation).

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire