La politique d'otages de l'Iran

La politique d'otages de l'Iran

Les autorités françaises ont fustigé, la semaine dernière, la « politique d’otages d’Etat » et le « chantage permanent » menés par l’Etat iranien. Ce discours a été martelé alors que Cécile Kohler et son conjoint Jacques Paris sont détenus depuis deux ans, mais ils ne sont pas les seuls, 4 Français croupissent dans les geôles iraniennes. 2 avaient été libérés l’an dernier dont Benjamin Brière.

Des touristes

Mardi dernier, cela fait deux ans jour pour jour que Cécile Kohler, 39 ans, enseignante de lettres modernes, a été arrêtée lors d’un voyage en Iran avec son compagnon Jacques Paris, un ancien professeur de mathématiques de 69 ans. Raison officielle? « Espionnage ». En septembre, la justice iranienne a fait savoir que l’enquête les visant était terminée, ouvrant la voie à un éventuel procès.

« Mme Cécile Kohler et M. Jacques Paris ont été arrêtés arbitrairement par la République islamique d’Iran il y a aujourd’hui deux ans, et nos deux autres compatriotes, dont M. Louis Arnaud, il y a plus d’un an et demi. Nous tenons les autorités iraniennes pour responsables de leur sort et de leur traitement. La France réitère la demande de leur libération immédiate et sans condition »

Communique du Quai d’Orsay du 07 mai 2024

Mobilisation pour les 4 Français emprisonnés

Louis Arnaud, consultant, en détention depuis un an et demi, a été condamné en novembre à cinq ans de prison pour propagande et atteinte à la sécurité de l’Etat iranien. Sa condamnation a été jugée « inacceptable » par Paris.

Un autre Français, prénommé Olivier, dont l’identité n’a pas été révélée, est également détenu, ce qui porte à quatre le nombre de Français encore détenus en Iran, comme des dizaines de prisonniers étrangers, ayant souvent la double nationalité.

« La mobilisation des autorités françaises pour obtenir la libération de nos quatre compatriotes demeure totale. Nous sommes par ailleurs en contact permanent avec leurs familles et leurs proches, que nous soutenons dans cette épreuve ».

Communique du Quai d’Orsay du 07 mai 2024
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire