La Galette des rois.. Tour du monde des traditions

La Galette des rois.. Tour du monde des traditions

De la Grèce aux Etats-Unis en passant par le Portugal, de nombreux pays ont leur propre version de la galette. Lesfrancais.press vous présente ces différents gâteaux des rois.

Si en France nous avons pour tradition de manger la Galette des Rois à la frangipane pour célébrer l’épiphanie autour du 6 janvier , d’autres pays proposent leur version du gâteau des rois.

galette des rois

De nombreux pays “tirent les rois” entre Noël et le 6 Janvier. De la pâte feuilletée à la brioche aux fruits confits, de la frangipane à la crème d’amande, du plus traditionnel au plus festif… Voici un tour d’horizon des principaux dérivés de la fameuse Galette des Rois 

Peu de frangipane en Europe

Rosca de Reyes

Chez nos amis portugais, la tradition du gâteau des rois mages est représentée par le «  Bolo Rei ». Assez éloigné de nos traditions, il s’agit en fait d’une brioche en forme de couronne , truffée de pignons, de raisins secs et d’oranges confites se dégustant de Noël à l’épiphanie. Dans les pays hispanophones, la frangipane n’est pas non plus représentée et c’est encore une brioche aux fruits confits en forme de couronne nommée Rosca de Reyes que l’on se partage en famille ou entre amis.

En Grèce, c’est la Vassilopita (un gâteau aromatisé à l’orange) qui entre en jeu début Janvier dans laquelle une pièce de monnaie a été cachée pour porter bonheur à celui qui la retrouve… Enfin, en Belgique, c’est le Pithiviers – dont voici la recette – et sa crème d’amande qui est le plus répandu.

Aux USA, on découvre la tradition française

En janvier, aux Etats-Unis, de nombreux pâtissiers vendent désormais des galettes des rois, et les fans de frangipane ne sont pas que des expatriés français. Mais dans un pays où on peut faire un procès à Starbucks si son café est trop chaud, de nombreuses boutiques préfèrent vendre les fèves séparément au lieu de les cacher dans le gâteau, rapporte le Wall Street Journal. En effet, si un client venait à s’étouffer ou à se briser une dent contre une fève, le pâtissier pourrait être poursuivi en justice.

Selon l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA), un produit destiné à être mangé ne doit pas contenir d’élément non comestible. Techniquement, une galette avec fève a le même statut que le Kinder Surprise (qui contient un petit jouet), interdit aux Etats-Unis pour cause de risque d’étouffement. Mais l’agence a expliqué au Wall Street Journal qu’«en ce qui concerne les galettes des rois en particulier, aucune mesure d’interdiction ou de régulation n’a été prise».

King Cake

Au sud des Etats-Unis, pour l’épiphanie, on avait donc privilégié le King Cake ! Cette coutume a été importée là-bas par les créoles (descendants des colonies françaises et espagnoles) et consiste encore une fois en une couronne de brioche décorée de sucres verts (représentant la foi), violets (pour la justice) et jaunes (pour le pouvoir) dans laquelle est disposée une fève rouge ou une représentation de Jésus.

Les saveurs asiatiques s’invitent en France

Si la fête de l’Epiphanie n’est, évidemment, pas une tradition sur le continent asiatique. Certains chefs, en France, introduisent une touche d’orient dans nos recettes.

Comme sur le cours Alsace-Lorraine à Bordeaux (Gironde), la Pâtisserie S. propose des galettes des rois revisitées aux saveurs asiatiques, avec par exemple une frangipane au thé matcha ou au sésame.

Satomi, originaire du Japon, et Stanley Chan, originaire de Taïwan, ont ouvert leur boutique en décembre 2017, après une longue histoire professionnelle avec le célèbre chef étoilé Joël Robuchon, notamment dans son restaurant huppé à Taipei où le couple s’est rencontré, et avec qui ils ont appris les grandes lignes de la pâtisserie française. 

Epiphanie, une fête religieuse

Jusque dans les années 1960, l’Épiphanie était un jour férié qui tombait le 6 janvier. Elle célèbre l’arrivée des Rois mages auprès de l’enfant Jesus à Bethléem. Le partage du gâteau était souvent célébré le 5 au soir.

Mais le Vatican II (1962-1965) a décidé que l’Épiphanie serait célébrée le premier dimanche suivant le 1er janvier. De nombreux pays cependant ont conservé la date originelle du 6 janvier, comme la Pologne ou la France. C’est, au final, le partage du gâteau qui est traditionnel. Et il se fait plusieurs fois dans le mois en familles ou entre amis.

Bonne dégustation à tous !
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire