Justice et équité pour notre réseau scolaire - Tribune de 6 députés des Français de l'Etranger

Justice et équité pour notre réseau scolaire - Tribune de 6 députés des Français de l'Etranger

 Alors que le gouvernement, à travers le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et du Secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne, vient d’envoyer un signal fort à notre réseau scolaire français à l’étranger en lui accordant un soutien public de 150 millions d’euros, nous tenons à rappeler que, derrière cet élan de solidarité, les attentes de notre communauté scolaire sont fortes et expriment une impatience légitime de mise en oeuvre au niveau international.

Parce que l’ampleur de la crise sanitaire dans le monde est inédite, la mobilisation au sein du réseau prend elle aussi une tournure sans précédent.

Parce que de nombreuses associations de parents d’élèves dans le monde appellent à la justice dans le traitement des familles de leurs établissements, toutes nationalités confondues. Ils lancent tous ce même appel car ils savent que c’est ensemble, unis, que ce réseau survivra. Les ministres ont clairement signifié cet esprit dans leur allocution, nous le soutenons et nous souhaitons avec eux le faire vivre concrètement car les parents d’élèves appellent à la transparence, l’équité, en soulignant l’urgence face à la détresse d’un grand nombre de situations.

Parce que nous craignons que d’ici fin juin un grand nombre d’enfants soient malheureusement obligés de quitter leur école, provoquant un déchirement pour eux comme pour leurs parents, et entraînant des situations tout aussi malheureuses de départ du côté des personnels enseignants recrutés localement, nous demandons une mise en oeuvre rapide d’aide à la trésorerie des écoles pour éviter tant que faire ce peu ces conséquences.

Parce que nous croyons en la force de notre réseau d’influence, en son potentiel et en sa capacité à faire face à la crise de confiance qu’il rencontre, nous soutiendrons et défendrons les mesures nécessaires à sa pérennité.

Et si la nécessaire adaptation au contexte de crise et post-crise, si l’indispensable recherche d’efficience et d’efficacité de notre modèle d’éducation à l’étranger nous amènent, pour la survie du réseau, à devoir soutenir l’évolution de l’organisation des structures, alors nous devrons ensemble, avec la communauté scolaire, assumer cette évolution.

Dans chaque gestion de crise il y a des changements, des impulsions nouvelles, des adaptations indispensables : l’enseignement français à l’étranger, comme tout modèle en RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ 

Cette difficulté, n’échappera pas à la règle, mais il est des changements qui peuvent devenir de réelles opportunités pour l’avenir de tous, c’est à cela que nous aspirons.

Répondre aux enjeux, aux nouveaux défis qui s’annoncent lourds à relever, demande l’engagement et la force de conviction de chacun et ceux qui ne verront en la gestion de cette situation de crise qu’une énième difficulté qui trouverait sa résolution par l’enlisement à force de saupoudrage donneraient des perspectives funestes à une dynamique que la France doit retrouver rapidement et qu’elle n’aurait jamais dû voir s’arrêter sans l’arrivée de la pandémie.

Nous adapter, nous réinventer, pour créer les conditions indispensables de la survie de notre modèle, de notre réseau scolaire français à l’étranger, voilà ce que nous soutenons et c’est pour cela que nous soutiendrons, nous parlementaires cosignataires, le plan de sauvegarde et le cahier des charges votés par le bureau de la commission des Affaires étrangères, regroupant l’ensemble des forces politiques de l’Assemblée Nationale.

Ce plan que nous soutenons répond aux exigences de transparence, d’équité, de justice, d’un esprit conforme aux valeurs de la République, dont ont profondément besoin notre réseau et ses acteurs respectueux des règles, pour que soit retrouvée une confiance en notre magnifique modèle d'éducation, vecteur d’influence française dont nous sommes nombreux à nous honorer. Retrouvez le cahier des charges en cliquant ICI.

Samantha CAZEBONNE Députée des Français établis hors de France (5e circonscription)

M’jid EL GUERRAB Député des Français établis hors de France (9e circonscription)

Anne GENETET Députée des Français établis hors de France (11e circonscription)

Meyer HABIB Député des Français établis hors de France (8e circonscription)

Amélia LAKRAFI Députée des Français établis hors de France (10e circonscription)

Frédéric PETIT Député des Français établis hors de France (7e circonscription) 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire