Hélène Farnaud-Defromont bloquée par Macron

Hélène Farnaud-Defromont bloquée par Macron

La diplomate, ancienne directrice de l’AEFE, ancienne ambassadrice de France en Belgique, Hélène Farnaud-Defromont, a été promue le 31 décembre ministre plénipotentiaire de deuxième classe. Une belle promotion qui semblait lui ouvrir de nouvelles opportunités de carrière. D’ailleurs, Elisabeth Borne, la nouvelle Première ministre d’Emmanuel Macron, lui avait proposé de rejoindre son cabinet comme première conseillère diplomatique au sein de son cabinet à Matignon. Mais le 25 mai, le téléphone sonne, Hélène Farnaud-Defromont décroche et apprend que sa nomination n’aura pas lieu. Retour sur cet imbroglio !

Une riche carrière et à rebondissements

Ambassadrice française en Belgique de juillet 2019 à 2021, et ministre plénipotentiaire de deuxième classe depuis ce premier janvier, Hélène Farnaud-Defromont avait été auparavant directrice générale de l’administration et de la modernisation, après avoir été nommée directrice de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger.

Une condamnation dans le cadre de son mandat à l’AEFE

la Cour de discipline budgétaire et financière a condamné, le jeudi 19 novembre 2020, deux anciennes directrices de l’AEFE, dont Hélène Farnaud-Defromont. Les deux fonctionnaires ont été sanctionnées pour des irrégularités relatives à la mise en œuvre des règles du code des marchés publics, commises à l’occasion d’achats de fournitures et prestations de services et de la reconduction de deux marchés informatiques.

Et pourtant les deux furent récompensées pour leurs services en obtenant des postes prestigieux alors que la Cour des Comptes alertait publiquement sur la mauvaise gestion effective de l’AEFE sous ces mandats.

Un couple au cœur du Quai d’Orsay

Issue de la gauche, elle fut directrice du cabinet du ministre délégué chargé du développement, Pascal Canfin, dans le premier gouvernement de Jean-Marc Ayrault, elle bénéficia de la clémence de la nouvelle équipe en 2017, surtout que son mari, Christophe Farnaud, est aussi un pilier du Quai d’Orsay, Ancien ambassadeur de France en Afrique du Sud, il a obtenu en 2018 la direction Afrique du Nord et Moyen-Orient (ANMO) du ministère des Affaires étrangères.

Mais coup de théâtre à l’automne 2021, Christophe Farnaud est évincé brusquement de son poste. Une décision prise par Emmanuel Macron en personne à la suite de persistantes tensions entre le haut fonctionnaire et la cellule diplomatique de l’Elysée sur plusieurs dossiers, notamment sur la Libye.

Emmanuel Macron a mis son véto

C’est donc avec ce passif que le nom d’Hélène Farnaud-Defromont a été proposé, par Elisabeth Borne pour être sa conseillère diplomatique à Matignon, au Président de la République.

Si aucun motif clair n’a été précisé, dans les couloirs du Quai d’Orsay plusieurs diplomates ont indiqué que le véto aurait directement été apposé par l’Elysée. L’équipe d’Emmanuel Macron, échaudée par les relations avec Christophe Farnaud, n’a pas accepté de devoir travailler avec quelqu’un qui partage, de fait, sa vision du monde. Le mandat qui s’ouvre, s’annonce long et calme pour l’ancienne ambassadrice qui va devoir se trouver un nouveau point de chute…

Auteur

  • Loic Pautou est un jeune français parti en VIE au Vietnam et qui n'est jamais revenu. Propriétaire d'une agence de tourisme à Hanoi, il écrit aussi pour Lesfrancais.press et le Guide du Routard

Laisser un commentaire