Grèves en pagaille en France pour cette fin d'année

Grèves en pagaille en France pour cette fin d'année

Les vacances arrivent à grand pas, et vous êtes nombreux, près de 70% des expatriés selon notre consultation de 2021, à prendre le chemin de la France, peut-être plus avec la fin quasi-généralisée des restrictions liées à la pandémie (on pense à nos compatriotes en Chine qui, même si la situation s’améliore, ne peuvent toujours par voyager librement). Mais voilà, en France, aussi, c’est le retour à la normale, vous serez donc accueillis au pays par la spécialité locale, les grèves ! Tour d’horizon à quelques jours du début des hostilités !

Air France : les hôtesses et stewards 

On commence logiquement par le secteur aérien. Et on regarde surtout Air France, qui malgré la tenue de 14 réunions depuis septembre et des négociations toujours en cours, n’arrive pas à régler le conflit avec une partie des syndicats d’hôtesses et stewards. À ce stade, difficile d’imaginer l’Unac et le SNGAF, qui à eux deux représentent un peu plus de 50% des personnels navigants commerciaux (PNC), lever leur préavis de grève qui court du 22 décembre au 2 janvier.

« La grève est maintenue »

Anne Vildy, secrétaire générale de l’Unac à l’AFP

L’accord qui régit les conditions de travail des PNC est arrivé à son terme fin octobre et la direction en négocie un nouveau avec les syndicats dans l’objectif de conclure d’ici le mois de mars. D’ici là, l’Unac et le SNGAF réclament la « contractualisation de leurs conditions de travail » qu’ils jugent menacées par le choix de les placer sous « note de direction« , donc modifiables unilatéralement – ce que la direction de la compagnie conteste. « Air France prévoit d’acheminer l’ensemble de ses clients et ne prévoit pas d’annulations à ce stade« , assure malgré tout la compagnie tricolore.

L’outre-mer aussi

D’autres compagnies desservant les territoires d’outre-mer sont aussi menacées par des mouvements de grève. C’est le cas de Corsair du 16 au 22 décembre et d’Air Antilles du 17 au 22. Seule nouvelle encourageante : le conflit entre les PNC et la direction de la filiale française d’easyJet semble en passe d’être résolu. « Nous menons des discussions encourageantes avec les syndicats SNPNC et Unac« , a indiqué mardi la direction de la compagnie. Pour l’instant, aucun préavis de grève n’a été déposé malgré la menace de le faire.

Pas de grèves dans les aéroports

Par contre, pour ceux qui ont choisi des compagnies non françaises, le ciel s’annonce radieux. Pas de zèle de la sécurité des aéroports ni d’arrêts de travail du côté des aiguilleurs du ciel. Vous devriez donc arriver sans encombre en France.

Multiples tensions à la SNCF

Mais une fois en France, si vous avez prévu une excursion au ski ou à la mer, le choix du train, bien qu’écologique et souvent moins onéreux que le trajet en voiture, ne sera pas à privilégier.

En effet, l’ambiance est tendue à la SNCF alors que des millions de voyageurs s’apprêtent à grimper dans un train pour les fêtes de fin d’année. Les négociations se déroulent tous azimuts pour éviter le scénario catastrophe des grèves à répétition. Plusieurs actions syndicales menacent : celle des aiguilleurs, celle des contrôleurs et maintenant celle des conducteurs de l’axe TGV Atlantique qui dessert l’Ouest et le Sud-Ouest du pays. Dernier né des mouvements sociaux à la SNCF, il rassemble une intersyndicale composée de la CGT-Cheminots, de l’Unsa-Ferroviaire, de SUD-Rail et de la CFDT-Cheminots. L’intersyndicale a déposé un préavis de grève jeudi dernier pour le premier week-end des vacances scolaires.

Grève nationale

Les syndicats dénoncent les pénuries de personnel qui dégradent les conditions de travail des agents de conduite, et critiquent le choix de la direction de baisser le nombre de formations. Une réunion avait lieu mardi après-midi pour essayer de trouver une issue à la crise et éviter des annulations de trains massives un week-end de départ en vacances.

D’autant que court sur le même week-end un préavis de grève nationale pour les aiguilleurs à l’appel de SUD-Rail, qui a réitéré mardi soir sa volonté d’aller jusqu’au bout après une nouvelle réunion avec la direction. Les autres syndicats ne se sont pas joints au mouvement, il est donc difficile d’anticiper les perturbations qu’il pourrait engendrer entre le jeudi 15 décembre à 20h et le lundi 19 à 8h. Mais un arrêt de travail des aiguilleurs, sans qui les trains ne peuvent pas circuler, peut avoir de lourdes conséquences. SNCF Voyageurs assure qu’il est encore trop tôt pour communiquer sur les prévisions de trafic.

Du côté des contrôleurs, dont la grève le premier week-end de décembre avait provoqué l’annulation de près de deux tiers des TGV et Intercités, la direction a émis plusieurs propositions de sortie de crise. Le collectif de contrôleurs qui rassemble environ 3.400 membres sur Facebook ne laisse rien transparaître de ses intentions et a jusqu’à jeudi pour donner sa réponse. En attendant, les préavis couvrant les week-ends de Noël et du Nouvel An n’ont toujours pas été levés.

Auteur

  • Paul Herikso

    Paul Herikso est franco-norvégien né à Paris d'une maman française et d'un papa norvégien. Après des études de tourisme, il retrouva sa famille paternelle en Norvège où il participa au développement des croisières. Il est aussi correspondant pour lesfrancais.press

Laisser un commentaire