Fin du timbre rouge en France, une habitude déjà prise pour les expatriés

Fin du timbre rouge en France, une habitude déjà prise pour les expatriés

Les Français de l’étranger qui désirent envoyer des courriers simples ou des recommandés (à condition d’avoir une adresse en France pour recevoir le récépissé de réception) connaissent déjà bien l’envoi en ligne. Depuis le 01 janvier, ce dispositif est donc étendu à l’ensemble des utilisateurs du courrier postal. En effet, la Poste a décidé de mettre fin à la vente du fameux timbre rouge. On vous explique en détail les conséquences au quotidien en France.

Comment fonctionne le nouveau service ?

Pour envoyer un courrier prioritaire, il faudra désormais rédiger soi-même son courrier sur son ordinateur puis le charger sur le site internet de la Poste (il est possible d’utiliser le traitement de texte disponible dans le service en ligne) ou depuis un bureau de poste. Le document sera alors envoyé dans un centre postal à proximité du destinataire, où il sera imprimé, mis sous pli et distribué le lendemain s’il a été envoyé avant 20 heures. Le service coûtera 1,49 euro, contre 1,43 euro pour le timbre rouge actuel.

C’est donc la fin des lettres manuscrites ? Non, car si vous scannez votre courrier et que vous le déposez en PDF ou en fichier image sur le site internet, c’est une copie de votre écriture qui sera distribuée.

Le secret de la correspondance sera-t-il garanti ?

C’est une règle immuable d’un service postal : le secret de la correspondance doit être garanti. Mais certains s’inquiètent pour ce droit, pourtant considéré comme une liberté fondamentale. En effet, si les correspondances rédigées en ligne ou sur une borne automatique seront transférées et mises sous pli automatiquement, les lettres manuscrites apportées au bureau de poste doivent être scannées manuellement par un employé. De quoi inquiéter les usagers qui expédient des documents sensibles ou très confidentiels, par exemple les avocats ou les médecins.

A ces critiques, La Poste répond que ses agents prêtent tous serment pour respecter le secret des correspondances et que la mise sous pli de ces courriers sera effectuée dans des zones sécurisées, par des employés spécialement qualifiés.

Quels timbres peut-on encore utiliser ?

Comme de nombreux Français, vous avez peut-être encore un carnet de timbres rouges au fond d’un tiroir. Si c’est le cas, sachez qu’ils seront toujours utilisables en 2023. Cependant, ils seront considérés par La Poste comme des timbres verts et vos courriers n’auront pas le statut de « lettre prioritaire ».

Le timbre gris (Ecopli) pour un envoi en 4 jours environ, va également disparaître, mais ceux achetés avant le 1er janvier restent eux aussi utilisables. Concernant les timbres verts, qui assurent la distribution du courrier en deux jours, ils seront toujours disponibles à la vente et utilisables, mais leur délai de distribution va passer à trois jours. Enfin les philatélistes peuvent se rassurer : les beaux timbres destinés aux collectionneurs ne disparaîtront pas.

Auteur

  • Loic Pautou

    Loic Pautou est un jeune Français parti en VIE au Vietnam et qui n'est jamais revenu. Propriétaire d'une agence de tourisme à Hanoï, il écrit aussi pour Lesfrancais.press et le Guide du Routard.

Laisser un commentaire