Exemption des journées nationales de Défense : attention à la rentrée universitaire!

Exemption des journées nationales de Défense : attention à la rentrée universitaire!

Les jeunes expatriés sont exemptés de la journée nationale de défense, par contre pour les plus jeunes étudiants, l’attestation de dispense n’est plus forcément valable. On vous explique ce qui attend peut-être votre adolescent sur le chemin de sa rentrée universitaire !

Les journées indispensables jusqu’à 25 ans

Si en tant que jeune vivant en dehors du territoire national, l’adolescent reçoit au cours de l’année de ses 16 ans un document l’informant qu’il est exempté des journées nationales de défense, il peut s’il le désire les réaliser. Et cela peut avoir des avantages ? En effet, un jeune Français peut être soumis à l’obligation de réaliser ses journées de Défense nationale entre ses 16 et ses 25 ans. Tant qu’il est à l’étranger, il est donc exempté. Mais si il revient faire des études en France avant d’avoir ses 26 ans, il devra présenter l’attestation comme quoi il a « fait ses jours ».

« Mon fils aîné a eu 16 ans en Italie, il a donc reçu sa lettre de dispense de JDC, qu’il a présentée pour s’inscrire au bac à Rome. Ensuite il est parti continuer ses études en prépa dans un lycée en France. Maintenant en 2ème année il s’inscrit aux fameux concours. Il joint la lettre de dispense au dossier d’inscription et l’envoie dans les délais. Pof, mail en retour lui indiquant en majuscule que « L’ATTESTATION DE RECENSEMENT N’EST PLUS VALABLE ». Après relecture attentive de la lettre, effectivement ils n’ont pas tort. Notre fils aurait dû signaler son retour en France et faire sa journée JDC dans la foulée. Dans la situation présente,  il ne peut présenter aucun concours, ni passer d’examen. Très dommage! Moment de panique au lycée, à la maison. Moral au plus bas des parents et du fiston… Il peut toutefois tenter d’envoyer en urgence une simple convocation à  la journée JDC.« 

Témoignage de Françoise, maman d’un jeune expatrié

Devoir faire ses journées nationales dans l’urgence n’est pas idéal, surtout pour un premier contact entre le jeune expatrié et son pays. Alors quelles solutions ?

Des journées au consulat ?

En réponse, le gouvernement a mis en place, sous l’impulsion de Gabriel Attal, alors en charge de ce dossier, des dispositifs qui permettaient aux consulats d’organiser des sessions permettant de valider ses journées nationales et ainsi d’arriver après le « bac » avec les documents nécessaires pour continuer sa scolarité ou plonger dans la vie active en France.

Mais voilà que la Covid-19 depuis le printemps 2020 a forcé la plupart des consulats à annuler les journées. Une situation qui conduit à de nombreux problèmes à quelques jours de la rentrée universitaire. Frédéric Petit, député des Français d’Europe centrale et de l’Est, issu du Modem, a écrit à la Secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, Sarah El Haïry.

« La non-organisation de cette journée, importante dans la construction de la citoyenneté de nos jeunes situés à l’étranger, parfois bi- voire tri-nationaux, me semble dommageable pour ces jeunes qui n’entretiennent parfois que peu de liens avec la France.« 

Frédéric Petit, député des Français d’Europe centrale et de l’Est dans son courrier à Sarah El Haïry

Réaliser ses journées de Défense en urgence

Il va falloir d’abord vous faire recenser auprès de votre nouvelle mairie et ceci le plus rapidement possible. Vous recevrez ensuite par courrier votre convocation indiquant la date et le lieu de la JDC. Ce courrier vous parviendra environ 45 jours avant la date de la journée. Si vous ne pouvez pas vous rendre à la JDC, vous pouvez proposer une autre date ou un autre lieu en vous adressant à votre centre du service national (CSN). Si vous êtes apprenti ou salarié, sachez que la JDC n’est pas considérée comme une journée de congé.

Une attestation pour les facultés mais pas seulement

L’attestation de réalisation des journées de défense peut être demandée au jeune Français(e) jusqu’à l’âge de 25 ans ! Et pas seulement pour aller en facultés ou en écoles, mais aussi lors de l’inscription à toute épreuve, concours, examen pour devenir fonctionnaire, certifier des compétences acquises hors de l’Union européenne ou pour le permis de conduire.

Laisser un commentaire