Et si la classe de votre enfant participait au Parlement des enfants ?

Et si la classe de votre enfant participait au  Parlement des enfants ?

Le Parlement des enfants, vous connaissez ? C’est un projet éducatif mené par l’Assemblée nationale afin de promouvoir l’engagement civique et citoyen auprès des jeunes générations. Cette initiative est bien sûr ouverte aux enfants scolarisés dans un établissement du réseau scolaire français à l’étranger. On vous explique les modalités pour y participer.

11 classes de CM2 hors de France

Le Parlement des enfants vise à offrir à 577 classes de CM2 (une par circonscription législative) la possibilité de participer à une leçon d’éducation civique « grandeur nature » en élaborant une proposition de loi, dans des conditions similaires à celles des députés dans leur fonction de législateurs. Pour les Français de l’étranger, c’est donc 11 classes, il y a 11 circonscriptions, qui peuvent se joindre à leurs camarades de métropole.

Pour y participer, les classes, à travers leur enseignant, doivent faire acte de candidature – sous la forme d’une lettre dans laquelle elles expliquent en quelques lignes leurs motivations – auprès de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) ou de la Mission laïque française (MLF). Il appartient ensuite aux directeurs de l’AEFE et de la MLF de choisir les classes qui participeront au Parlement des enfants.

Mais attention, les candidatures doivent être déposées au plus tard ce 14 novembre 2022. Si vous êtes intéressé(e), nous mettons à votre disposition le règlement en libre téléchargement !

Téléchargez le règlement

Un parlement, mais pour quoi faire ?

Pour les classes retenues, un nouveau challenge s’ouvrira : rédiger une proposition de loi sur le thème de l’édition en cours. Cette année c’est « Renforcer la participation démocratique et la confiance dans les institutions », tout un programme ! En particulier pour les Français de l’étranger qui n’ont pas la réputation d’être les plus impliqués dans le processus démocratique de notre nation comme le révèlent les taux de participation aux élections.

La loi devra respecter un cahier des charges précis, comme pour les grands. Elle devra être rédigée à l’indicatif présent et elle devra contenir :

  • un titre : « Proposition de loi visant à… » ;
  • un exposé des motifs d’une page maximum, expliquant l’intérêt des dispositions proposées ;
  • de un à quatre articles maximum tenant également sur une page de format A4.

Une fois la proposition rédigée et adressée à la direction académique, celle-ci fera l’objet d’un examen par un jury académique, qui se tiendra en mars à Paris. Les jurys académiques ont pour objectif de choisir une proposition de loi par académie.

Pour les classes des circonscriptions des Français établis hors de France, qui ne font pas partie d’une académie, les propositions de loi seront directement transmises au jury national.

Parmi les propositions de loi présentées par les classes participantes, quatre seront sélectionnées au niveau national pour être soumises au débat et au vote de l’ensemble des classes. La classe qui est à l’initiative de la proposition de loi lauréate du Parlement des enfants sera invitée à passer une journée à l’Assemblée nationale. Un beau séjour parisien en perspective pour les petits expatriés qui pour certains n’ont pas connu la France.

Pour en savoir plus, direction le site internet du Parlement des enfants : www.parlementdesenfants.fr, qui présente l’ensemble de l’opération.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire