Élections européennes : « Besoin d’Europe » veut mobiliser les Français de l’étranger

Élections européennes : « Besoin d’Europe » veut mobiliser les Français de l’étranger

« On a besoin de vous » ! C’est par ces mots que Pieyre-Alexandre Anglade, député Renaissance des Français du Bénélux, a ouvert le webinaire organisé par « Besoin d’Europe » avec Valérie Hayet, à destination des Français de l’étranger. 

À moins d’un mois du scrutin, le directeur de campagne de la liste menée par Valerie Hayer, et soutenue par Emmanuel Macron, a également indiqué aux participants que les prochains jours seront « décisifs » pour convaincre les électeurs. Mobiliser les Français de l’étranger était un des objectifs de cette réunion publique en ligne. Pour cela, plusieurs ingrédients ont été proposés au menu de cette heure et demie de débat.

Scrutin européen : le poids électoral des expatriés

Tout d’abord il a été souligné la présence sur la liste de la majorité présidentielle de trois personnes résidant hors de France. Louise Coffineau, déléguée consulaire pour nos ressortissants en Belgique située à la 45eme place sur 81.  David Franck, président du conseil consulaire des Français d’Ukraine (66eme sur la liste), ainsi que Pierre-Luc Vervandier, président du MoDem au Benelux (48eme position). Tous les trois ont pu s’exprimer au cours de cet échange. 

Puis, il a été rappelé le poids électoral des Français de l’étranger. Ils ont, en effet, souvent soutenu les candidats de la macronie. Aux élections européennes de 2019, les expatriés avaient voté à 36,84% pour ce camp, alors que le résultat global affichait 22,42 % des électeurs. Cet apport en bulletin de votes de nos compatriotes hors de France avait permis à la liste « En marche » d’obtenir un, voire deux, députés européens supplémentaires dans le décompte final. Grâce à ce score, c’est vingt-trois parlementaires européens de la liste Macron, à égalité avec celle du Rassemblement national, qui avaient pu aller siéger à Bruxelles et Strasbourg. Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Énergie, a rappelé ces chiffres lors de son intervention.

Affiche webinaire de Valérie Hayer

FX Bellamy et R Glucksmann « n’ont pas été au RDV de l’histoire » pour Valerie Hayer

Lors de cet exercice en ligne, il s’agissait également de convaincre notre diaspora par le programme présenté. Quarante-huit propositions sont sur la table. Pour la tête de liste, ces promesses seront mises en œuvre car « celles de 2019 ont été tenues ». Sans les nommer, Valérie Hayer a, au cours de cet échange, pointé aussi le candidat actuel de la droite et celui de la gauche. Pour la députée européenne sortante, ses concurrents politiques n’ont pas été au « rendez-vous de l’histoire » en refusant, entre autres, d’adopter le plan de relance et le pacte asile et migration au cours du mandat précédent. 

Marc Ferracci et Benjamin Haddad en réunion publique à Geneve

La question des frontières de l’Europe a été un thème d’un autre rendez-vous organisé le même jour que celui en ligne de Valerie Hayer. Du côté de Genève, Marc Ferracci, député des Français de Suisse et du Liechtenstein, avait réuni ses troupes. Revenant sur le sujet de l’immigration, le parlementaire a estimé que « pour les Français de l’étranger résidents dans l’Union européenne les reculs de l’intégration européenne défendus par de nombreuses listes introduiront de lourdes contraintes, notamment sur la mobilité. La proposition du RN d’avoir un double contrôle aux frontières, celles de l’Europe et celles du pays, signifierait purement et simplement la fin de la libre circulation en Europe. »

Le groupe Renew au Parlement européen et sa position sur l’Ukraine

Le député de la 6eme circonscription des Français établis hors de France avait également invité son collègue de l’Assemblée nationale, Benjamin Haddad. Ce spécialiste des relations internationales s’est fait l’écho de David Franck, notre compatriote vivant à Kyïv (Kiev) et candidat sur la liste « Besoin d’Europe » de Valérie Hayer. 

Marc Ferracci et Benjamin Haddad retransmission à Geneve du webinaire de Valerie Hayer

Au cours de la réunion en ligne, ce Français d’Ukraine avait déclaré « être un observateur de la guerre et un influenceur de la paix ». Le député de Paris, depuis Genève, lui a répondu sur les actions menées par les membres de Renew au Parlement européen. Ce groupe « est le seul à défendre réellement les intérêts de l’Ukraine et de l’UE, en portant des résolutions de soutien avec le plan munitions, à soutenir le grand emprunt de défense européen pour réinvestir dans notre industrie de défense. » La rencontre avec les internautes était effectivement diffusée en conclusion de la réunion « physique » à Genève.

Élections européennes, quelle participation pour les Français de l’étranger ?

L’ensemble de ces éléments permettront-ils à la liste « Besoin d’Europe » de réitérer le score de la majorité présidentielle obtenu lors de la dernière élection européenne chez les expatriés ?  C’est l’enjeu de ces prochaines semaines. 

De gauche à droite : Louise Coffineau, Pieyre-Alexandre Anglade, Valérie Hayer et David Franck

En conclusion du débat en ligne, Valérie Hayer a d’ailleurs rappelé que le vote des Français de l’étranger en 2019 « avait fait la différence ». Elle souhaite qu’en « 2024 il soit décisif ». La réponse appartient au plus d’un million et demi de nos compatriotes vivant hors de France qui ont la possibilité d’aller déposer un bulletin dans l’urne. La rédaction Lesfrancais.press émet de son côté un vœu. Que la participation soit la plus forte possible. En 2019, elle n’avait été que de 18,36 %. Faire vivre le débat démocratique, c’est aussi inciter nos lecteurs à se rendre aux urnes.  

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire