Coran brûlé : mise en garde de la Turquie à ses ressortissants en Occident

Coran brûlé : mise en garde de la Turquie à ses ressortissants en Occident

La Turquie a mis en garde samedi ses citoyens souhaitant voyager contre l’intolérance religieuse en Europe et le racisme aux Etats-Unis, au lendemain d’un appel à la vigilance de pays occidentaux à leurs ressortissants face au risque d’attentats sur le sol turc.

Cet appel – de Washington, de Paris, Berlin ou Rome – à éviter en Turquie les foules et les lieux touristiques, est survenu après une mise à feu d’exemplaires du Coran en Suède et au Danemark lors de manifestations anti-turques.

Cet appel – de Washington, de Paris, Berlin ou Rome – à éviter en Turquie les foules et les lieux touristiques est survenu après une mise à feu d’exemplaires du Coran en Suède et au Danemark lors de manifestations anti-turques. [TT NEWS AGENCY/EPA]

Intolérance religieuse

Un avis du ministère turc des Affaires étrangères affirme en retour aux touristes turcs qu’il existe « des niveaux dangereux d’intolérance religieuse et de haine en Europe ». Un autre communiqué assure qu’« il y a eu récemment des attaques verbales et physiques contre des étrangers et des actes racistes aux Etats-Unis ».

Ces tensions redoublent, sur fond de blocage depuis mai de la Turquie à l’élargissement de l’Alliance atlantique à la Suède et à la Finlande, exigeant notamment de Stockholm l’extradition de réfugiés kurdes qu’Ankara considère comme des « terroristes ».

La Turquie et la Hongrie sont les seuls pays de l’Otan à ne pas avoir encore procédé à la ratification parlementaire de l’adhésion à l’Alliance de la Suède et de la Finlande. La Hongrie devrait la finaliser le mois prochain.

Cherchant à revigorer le soutien de sa base dans la perspective de la prochaine présidentielle de la mi-mai en Turquie, le président turc Recep Tayyip Erdogan a prévenu que la Suède ne pouvait plus compter sur le « soutien » de la Turquie pour rejoindre l’Otan. Les négociations sont officiellement suspendues.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire