Convulsions Mondiales

Convulsions Mondiales

Angela Merkel est en tournée au Sahel. Là où les forces françaises sont en place depuis dix ans. Où la guerre risque de durer encore dix ans, puisqu’elle dure depuis des siècles. Plus au nord, en Algérie Le général Salah sacrifie quelques amis de Bouteflika pour éliminer ses ennemis et renforcer son pouvoir. La rue continue de manifester. Si l’Algérie bascule, ce sera dans l’inconnu. A coté, dans la Tunisie voisine, des élections se préparent. La démocratie peut-elle éclore quand l’économie s’effondre ? Les Européens ignorent la Méditerranée, et n’ont pas aidé la démocratie tunisienne. Obsédés par la Russie, le Moyen Orient ou la Chine, ils ne regardent pas leur horizon.

La Lybie continue sa guerre civile, France et Etats-Unis, soutenant officiellement, officieusement, les deux gouvernements concurrents. Le Maréchal Sissi renforce son mandat présidentiel, dans l’indifférence générale, par les urnes, hommage du vice dictatorial à la vertu démocratique. A Istanbul et Ankara, la vertu l’emporte : Erdogan reconnait ses défaites. Israël négocie directement avec les Russes, les Américains renforcent le blocus contre l’Iran. Désormais, Chine, Turquie, Japon, Corée du sud s’exposeront à des sanctions s’ils achètent du pétrole aux Iraniens. L’Arabie saoudite commande plus d’une dizaine de centrales nucléaires aux Etats-Unis. La transition écologique reste radicalement politique. De la Méditerranée, on s’enfonce vers le Moyen-Orient et le pétrole. Vers la guerre du Yémen et les bases militaires de l’Océan indien.

L’Inde organise ses élections législatives : Plus d’1.3 milliards d’habitants, bientôt le plus grand pays du monde par sa population, déjà la première démocratie. Ce qui ne veut pas dire que ce soit un pays calme. Violences politiques, religieuses, sociales y sont crues et cruelles. Mais il n’y a pas de camp, comme en Chine, ni de police politique et civique. L’Inde est plus solide que la Chine.

La Chine construirait en cachette des dizaines de centrales à charbon. L’Italie s’est ralliée aux routes de la Soie. Poutine veut en être. Le dixième round des négociations Chine-USA a commencé. La frégate française « Vendémiaire » s’est heurtée à la marine chinoise en Mer de Chine, opposant liberté de navigation et reconnaissance de souveraineté. La Mer et les ports sont les maillons de l’économie chinoise, qui acheté Le Pirée et Trieste.

En Europe, les élections s’approchent. L’abstention l’emportera. Les pays du nord envoient un mémorandum pour contester le mini budget de la zone euro initié par l’Allemagne et la France. L’esprit européen serai-il mort ? Si ce n’est d’amour, c’est de raison. Le Royaume-Uni le fait revivre, lui n’en finit pas de partir. L’Espagne fête l’extrême droite, les socialistes, et les Indépendantistes de gauche. Le gouvernement de Sanchez, comme toute l’Europe, soutient Juan Guaido contre Maduro, qui accueille des soldats russes. Cette année, Les dépenses militaires de la France ont dépassé celle de la Russie, qui n’est plus une menace depuis longtemps. Serions-nous en retard d’une guerre ?

La France est au Sahel, en Mer de chine, en Syrie, au Liban, dans l’Océan indien, etc… Peut-elle y rester seule ? Madame Merkel est donc au Sahel, bonne nouvelle. C’est au sud que sont les chances et les dangers pour l’Europe. Il faut que la France l’y entraine.

Toutes ces convulsions ont un impact direct sur la vie des Français. Personne n’en parle. Pas même le Président. Les questions des retraites, de l’impôt sur le revenu, du nombre de fonctionnaires, pourraient être balayées par ce qui se passe en Algérie ou au Venezuela. Ne parlons pas d’une convulsion en Chine, d’un miracle économique indien, ou des crises démographiques africaines. Nous vivons, en Europe, dans un ilot de tranquillité au sein d’un monde turbulent.

Démocratie contre autocratie, maitrise de l’énergie et des voies maritimes, contrôle des investissements financiers, le grand jeu mondial est toujours le même jeu. En sommes-nous, en serons-nous des joueurs ou des jouets ? Cela ne dépend que de nous. Nulle fatalité en vue.

Laurent Dominati

A. Ambassadeur de France

A. Député de Paris

Président de la société éditrice du site lesfrancais.press

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire