Charlie, l'esprit français résiste

Charlie, l'esprit français résiste

Lesfrancais.press sont encore "Charlie".

Au moment, où parait un sondage, indiquant que 74% des jeunes résidents en France font passer les valeurs confessionnelles devant les valeurs de la République, il est important de rappeler que l'esprit "Charlie" n'est pas une lubie de quelques bobos parisiens !  Mais bien l'incarnation de l'esprit des lumières et du sens républicain qui doivent rester le fondement, le socle, de notre vie commune au sein de la nation unie.

 

« Moi, je trouve qu’il ne faut pas se coucher, je crois que l’esprit de la France, c’est ça ! » lance Alexia, graphiste, en regardant la couverture du dernier numéro de « Charlie Hebdo ». « C’est vrai que c’est une tragédie ce qui est arrivé à Charlie’”, mais faut pas céder, non, faut pas céder. »

 

Comme d’autres clients interrogés devant un kiosque à journaux parisien par les journalistes de l'AFP, Alexia réagit à la republication des caricatures de Mahomet par « Charlie Hebdo » mardi 1er septembre, veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015.

 

« C’est normal ! C’est le respect pour ceux qui sont partis, en fait, ça ne doit jamais mourir, faut pas oublier, on n’a pas le droit ! », explique Lionel, retraité.

 

Au moment où il achète le journal s’ouvre le procès de l’attentat qui a décimé la rédaction de « Charlie » en janvier 2015.

 

Caricatures publiées par Charlie Hebdo
Caricatures publiées par Charlie Hebdo

 

Les douze dessins reproduits par « Charlie Hebdo » sur sa une avaient été publiés initialement par le quotidien danois « Jyllands-Posten » le 30 septembre 2005, puis repris par l’hebdomadaire satirique en 2006. Ils montrent notamment le prophète portant une bombe au lieu d’un turban, ou en personnage armé d’un couteau flanqué de deux femmes voilées de noir.

Outre ces caricatures danoises, la une du prochain « Charlie Hebdo », sous le titre « Tout ça pour ça », reproduit également une caricature du prophète signée par son dessinateur Cabu, assassiné dans l’attentat du 7 janvier 2015.

 

« On nous a souvent demandé depuis janvier 2015 de produire d’autres caricatures de Mahomet. Nous nous y sommes toujours refusés, non pas que cela soit interdit, la loi nous y autorise, mais parce qu’il fallait une bonne raison de le faire, une raison qui ait un sens et qui apporte quelque chose au débat », a expliqué également la rédaction du journal, dans un article publié au sein du même numéro.

 

« Reproduire cette semaine de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 ces caricatures nous a alors semblé indispensable », ajoute l’équipe de « Charlie Hebdo », qui estime que ces dessins ont valeur de « pièces à conviction » pour ses lecteurs et les citoyens dans leur ensemble.

A Beyrouth, le président Emmanuel Macron a défendu mardi soir « la liberté de blasphémer » en France, « qui est attachée à la liberté de conscience ».

 

« Demain, nous aurons tous une pensée pour les femmes et les hommes lâchement abattus » en janvier 2015, a  ajouté le Président de la République.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire