Cesars VS Tocards - La riposte féministe conte la nomination de Polanski

Avec les #Tocards2020, des féministes organisent une contre-cérémonie

Elles veulent « faire entendre leurs colère et indignation ». Des féministes ont organisé une contre-cérémonie des César qui sera mise en ligne sur YouTube jeudi, soit la veille de la 45e édition du grand rendez-vous du cinéma français. Lors des #Tocards2020, elles parodieront le grand raout en remettant, entre autres, le « césar de la pédocriminalité », le « césar de l’impunité » ou le « césar de la misogynie », annonce « l’équipe de la contre-Académie » dans un communiqué adressé aux médias ce mercredi.

Les organisatrices entendent dénoncer « le silence coupable de toute l’industrie du cinéma français ». « En refusant de prendre position sur la question cruciale des violences sexistes et sexuelles, l’académie des César est de facto complice de ces agissements », avancent-elles.

Dans leur viseur, notamment, les douze nominations aux César pour J’accuse de Roman Polanski, dont celle de meilleur réalisateur. Celles qui se présentent comme des «  colleuses et féministes de tous bords » estiment que l’Académie « prouve une fois de plus qu’elle fait fi des violences que subissent les femmes et montre par là même sa volonté de les taire et les faire perdurer ».

D’autres initiatives annoncées

Par ailleurs, plusieurs associations féministes ont appelé à un rassemblement vendredi à 18 h devant la salle Pleyel (Paris 17e), à trois heures du coup d’envoi de la cérémonie des César afin de protester contre les honneurs accordés à Roman Polanski. Le collectif féministe #NousToutes a de son côté annoncé un happening au cours duquel seront décernés « d’autres prix – moins glorieux –, afin que le rideau se lève sur la protection » accordée par « le monde des arts et du cinéma ».

Mi-février, des associations et personnalités féministes avaient signé une lettre ouverte dans Le Parisien appelant les votants des César à « refuser de décorer » Roman Polanski, accusé par douze femmes de violences sexuelles.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire