Ce qu’il ne fallait pas louper en 2022 ! # politique des Français de l'étranger

Ce qu’il ne fallait pas louper en 2022 ! # politique des Français de l'étranger

2022, comme pour les Français dans l’hexagone, fut marquée pour les Français de l’étranger par les élections nationales mais pas seulement. On a retenu 3 informations qui vont modeler la vie des expatriés.

Ecoutez la version radio

Les expatriés toujours caricaturés

On commence ce récap annuel par une triste réalité, en 2022, les Français de l’étranger sont toujours considérés comme des nantis par les élus de la République. Au point qu’en en plein débat sur la Loi de Finances, le député des Français de la péninsule ibérique, Stéphane Vojetta, a dû intervenir pour « remettre l’église au centre du village ».

La colère du député est née sur les bancs de l’Assemblée nationale alors que le Rassemblement national amalgamait l’ensemble des Français résidant à l’étranger aux évadés fiscaux. En effet, pour la députée Masson (Alpes Maritimes, RN), si les cerveaux fuient, si les jeunes quittent le territoire, c’est uniquement pour des raisons fiscales.

Mais la séance n’avait pas fini d’énerver notre député des Français de l’étranger, Stéphane Vojetta, car la France insoumise a aussi proposé un amendement caricatural pour les Français de l’étranger. C’est donc encore le retour de l’imposition au passeport. LFI proposait que l’administration fiscale prenne connaissance des impôts payés par un Français domicilié dans un autre pays et de collecter le delta si le contribuable paie moins dans le pays de résidence qu’il aurait payé en France.

C’est après avoir écouté les arguments des défenseurs de ces amendements que Stéphane Vojetta demanda la parole pour mettre fin à cette litanie de préjugés sur les Français qui résident hors de France.

Victoire de l’alliance « Ensemble » aux élections législatives

Parmi les 577 députés élus à l’Assemblée nationale, onze ont pour circonscriptions celles des Français de l’étranger. Si dans l’hexagone, la déroute a été brutale pour le groupe de la majorité présidentielle  Ensemble !, à l’étranger elle a su conquérir les citoyens, avec neuf députés élus sur onze.

Aux États-Unis et au Canada, la première circonscription, Roland Lescure a été réélu à son poste, toujours avec le groupe Renaissance (ex-LREM). Avec un score de 55,63%, il a obtenu onze points de plus que sa concurrente insoumise Florence Roger.

A l’instar du premier tour du scrutin, Eléonore Caroit (Renaissance !) est de nouveau arrivée en tête dans la deuxième circonscription des Français de l’étranger. Elle a su mobiliser les citoyens et doubler son nombre d’électeurs, face à Christian Rodriguez (Nupes).

Avec sa victoire, le député Alexandre Holroyd signe pour un deuxième mandat de député dans la 3ème circonscription des Français de l’étranger. Il a également affronté une candidate de la Nupes, Charlotte Minvielle.

Pieyre-Alexandre Anglade fait partie des députés réélus. Au Benelux, les scores ont été quasiment similaires à la 3ème circonscription entre les candidats de la majorité présidentielle et de la Nupes. Dans la IVème, c’est l’élue consulaire Cécilia Gondard qui a perdu au second tour.

La Vème circonscription des Français de l’étranger est celle qui a le plus fait parler d’elle dans l’hexagone lors de la campagne des législatives. Effectivement, l’ancien Premier ministre Manuel Valls s’y était présenté sous les couleurs de Renaissance !, au détriment du député investi Stéphane Vojetta. Finalement, le député sortant a remporté son élection haut la main avec 57% des suffrages. Au second tour il était contre l’écologiste Renaud le Berre.

Marc Ferracci, ami proche du président Emmanuel Macron, est sorti grand victorieux du suffrage en Suisse et au Lichtenstein, la VIème circonscription. Opposé à l’Insoumise Magali Mangin, il a remporté 64,97%.

En Europe centrale, de l’Est et dans les Balkans, le député de terrain Frédéric Petit est réélu à son poste, avec 60,21% des voix. La 7ème circonscription est l’une des régions a avoir recueilli le plus de votants avec 32,35% de participation.

Dans la VIIIème, le nom du député a mis longtemps à sortir. Effectivement, si le vote en ligne donnait Deborah Abisror-De Lieme (Renaissance !) gagnante, le cumul avec les votes à l’urne a finalement permis de réélire Meyer Habib (UDI). Les scores étaient donc particulièrement serrés, avec 50,58% pour le député-candidat, et 49,42% pour la Marcheuse.

La IXème est la seule circonscription à l’étranger où la Nupes sort gagnante grâce à Karim Ben Cheïkh. Il faisait face à l’ancienne ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les hommes et les femmes, Elisabeth Moreno.

Dans la Xème, la députée sortante Amélia Lakrafi est réélue avec quasiment le double des voix que sa concurrente Chantal Moussa. La Marcheuse obtient ainsi 63,58% contre 36,42%.

Comme nous pouvions nous y attendre à la vue des résultats du premier tour, Anne Genetet est de nouveau élue pour représenter les Français de la 11ème circonscription. Avec une mobilisation s’élevant à plus de 28%, elle a réuni 61,73% des votants contre Dominique Vidal de la Nupes.

les 11 députés des Français de l'étranger 2022
Les 11 députés des Français de l’étranger 2022

Olivier Becht nommé ministre des Français de l’étranger

Après les élections législatives, logiquement, un nouveau gouvernement a été formé. Celui d’Elisabeth Borne, et si pendant les premières semaines, aucun ministre des Français de l’étranger n’avait été nommé, en juillet, c’est Olivier Becht qui a été investi.

Olivier Becht ©MAEE

En septembre, il nous avait accordé sa première interview au sein de laquelle il nous avait exposé son plan d’action et les lignes directrices de son action.

Ecoutez le podcast avec Olivier Becht

Auteur

Laisser un commentaire