Belgique-France : la demi-finale se rejoue

Belgique-France : la demi-finale se rejoue

Cette phase finale de la Nation League, c’est la chance pour les deux nations de se racheter après un UEFA EURO 2020 en demi-teinte. Beaucoup s’attendaient à ce que la France ajoute le titre européen à sa couronne mondiale, mais son élimination en huitièmes de finale face à la Suisse a été l’un des chocs du tournoi.

Les Diables Rouges restent sur une série de matchs impressionnants en éliminatoires européens où les Bleus ont été moins à leur avantage. Le poids de l’histoire pèse sur les hommes de Roberto Martínez. La France les a battus en demi-finale de la Coupe du Monde 2018, portant à quatre sur quatre sa série de victoires dans ce derby.

114 ans de rivalité footballistique

C’était en 1904. Le 1er mai, Uccle, située dans la banlieue sud de Bruxelles, était le théâtre de la première rencontre de football entre la Belgique et la France. Uccle a été restructurée depuis lors, transformée en une zone aisée abritant pléthore d’habitations luxueuses. Toujours debout, le stade du Vivier d’Oie est aujourd’hui dévolu au hockey sur gazon.

À l’époque, les tribunes en bois n’étaient pas tout à fait pleines, une affluence dérisoire de 1 500 spectateurs assistant au match historique. Mais ils étaient largement récompensés avec au final un match nul 3-3 riche en rebondissements. Le score signifiait que le trophée Evence Copée, nommé d’après l’aristocrate belge qui avait aidé à organiser la rencontre avec le journaliste français et fondateur de la FIFA Robert Guérin, n’était remis à aucune des deux équipes.

Ce résultat semblait équitable, et aidait à cimenter les fondations d’une solide relation entre les joueurs français et belges. Lorsque les équipes embarquaient pour l’Uruguay en 1930 avant la toute première édition de la Coupe du Monde de la FIFA, elles le faisaient côte à côte sur le Conte Verde. Elles sont restées proches depuis lors, et le nombre de victoires dans leurs confrontations tend à le prouver : 24 victoires pour la France, 30 pour la Belgique.

Des rencontres équilibrées pendant les « EURO »

La Belgique a battu la France 2-1 à domicile lors des qualifications pour l’EURO 1968 et a fait match nul 1-1 au match retour à Paris, mais ce sont les Bleus qui ont pris la tête du groupe et se sont qualifiés pour les quarts de finale, s’inclinant en demi-finale contre la Yougoslavie.

Les Diables Rouges ont obtenu une nouvelle victoire 2-1 à domicile et un match nul à l’extérieur (0-0) lorsqu’ils ont affronté la France dans le but d’atteindre la phase finale de 1976. Les deux équipes se sont rencontrées pour la dernière fois en compétition de l’UEFA lors de la phase finale de l’EURO 1984, Michel Platini réalisant un triplé lors de la victoire 5-0 en phase de groupes à Nantes. Platini a terminé la phase finale avec neuf buts et une médaille de vainqueur.

En 2021, les Rouges n’ont pas affronté les Bleus, mais les tensions n’ont pas été pour autant évitées… Les supporteurs belges, fêtant la victoire des Suisses et donc l’élimination de la France, ont brulé des drapeaux français.

Avantage français pour les « Coupes du Monde »

Paris a été le théâtre de la première rencontre entre les deux équipes, la France battant la Belgique 3-1 lors de son premier match en tant que pays hôte de la Coupe du Monde 1938. Les deux équipes ont été associées lors des qualifications pour les Coupes du monde de 1958 et de 1982, et se sont retrouvées lors du match pour la troisième place de la Coupe du monde de 1986 ; le score était de 2-2 après 90 minutes à Puebla, au Mexique, avant qu’un but de Bernard Genghini et un penalty de Manuel Amoros ne permettent à la France de remporter la médaille de bronze.

Mais en 2018, la rivalité sportive entre les deux pays a laissé place à des actes de violence qui ont poussé les autorités à fermer le pont reliant les deux pays le soir de la demi-finale mais aussi de la finale. Histoire d’éviter les provocations entre « supporters » des deux pays.

Une ambiance pesante pour les expatriés

Car au-delà du style de jeu, les Belges ont reproché aux Bleus, mais aussi à tous les Français sur place, la mentalité française et son arrogance (légendaire selon eux). Lassée d’être toujours pris de haut par le voisin, la Belgique rêvait d’avoir enfin la peau du français sur le terrain. Et ce fut encore raté… D’où l’énorme frustration qui s’en est suivie.

Pour ce match de Nation League, les autorités tentent de jouer l’apaisement. L’ambassade de France a même tenté de créer un maillot belgo-français… Un flop. Aucun média local n’a repris l’information, même si les élus belges comme français et l’ambassadrice ont mouillé le maillot.

Hélène Farnaud de Fromont, Ambassadrice de France en Belgique – Bertrand Wert élu communal sur Ixelles et élu consulaire – des élus communaux belges d’Ixelles, Etterbeek et Bruxelles-ville.

Mais les Français veulent croire à une paix des braves. L’Union des Français de Belgique organise sa fameuse Fan Zone mais cette fois en y invitant les Belges… Ainsi, les expatriés français ne seraient pas déçus de voir les Bleus perdre ! L’enjeu n’est pas très important et cela permettrait de tourner la page… Avant la Coupe du Monde de 2022.

Laisser un commentaire