Au sommet de Prague : Hide that flag I cannot see !

Au sommet de Prague : Hide that flag I cannot see !

Plusieurs dirigeants européens ont conclu que la première réunion de la Communauté politique européenne, qui s’est tenue jeudi 6 octobre lors du sommet de Prague, a été un succès, même s’il a fallu enlever les drapeaux européens à la demande des Britanniques et malgré les tensions entre les dirigeants grecs et turcs.

En effet, pour en arriver là, le château qui accueillait l’événement a dû se débarrasser des drapeaux de l’UE à la demande du Royaume-Uni, et les dirigeants européens basés à Bruxelles ont dû rendre leur présence aussi « discrète » que possible.

De plus, la Grèce et la Turquie n’ont pas réussi à respecter la ligne de communication convenue pour montrer leur unité, leurs dirigeants s’étant disputés au cours du dîner.

Le Premier ministre tchèque Petr Fiala a qualifié la réunion des 43 dirigeants européens de succès et a partagé son optimisme quant à l’avenir du concept.

« Notre tâche commune était de créer une plateforme informelle où nous pouvons coopérer, partager des idées et développer des solutions pour ramener la paix et la prospérité en Europe. Et je pense que nous avons réussi », a-t-il déclaré lors de la conférence de presse finale.

Toutefois, le concept de la Communauté politique européenne a suscité une série de doutes de la part des pays candidats à l’UE qui craignaient que la communauté ne soit considérée comme une alternative à l’adhésion à part entière.

Cependant, M. Fiala a balayé ces inquiétudes. « Nous ne voulons pas remplacer les formats de coopération existants. »

L’idée avait été initialement présentée par le président français Emmanuel Macron, et l’actuelle présidence tchèque de l’UE a proposé Prague comme capitale hôte du premier sommet.

Photo des Chefs d’Etat lors du sommet de Prague le 06 octobre 2022

Cacher le concept de l’Union Européenne

La réunion a été préparée conjointement par la présidence tchèque, le président du Conseil européen Charles Michel, et Emmanuel Macron. Néanmoins, les diplomates de la présidence tchèque ont souligné qu’elle n’avait « rien à voir avec l’UE elle-même ».

En effet, il n’y avait aucun drapeau de l’UE dans le château de Prague, où la réunion a eu lieu. EURACTIV République tchèque a appris que c’était l’une des demandes de la Première ministre britannique Liz Truss, qui a également participé à la réunion. L’UE était néanmoins représentée par M. Michel, qui a également présidé la session informelle du dîner.

Si la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a également assisté aux réunions, elle n’y a joué aucun rôle officiel.

« Elle n’a pas eu de discours pendant le programme officiel, elle ne fait qu’assister à l’événement et participer à quelques réunions bilatérales », a déclaré un diplomate tchèque à EURACTIV République tchèque.

Selon le Premier ministre tchèque, l’Europe avait besoin d’un espace pour un échange d’idées informel, indépendamment de l’appartenance ou non à l’UE. « Même le fait que tous les dirigeants européens aient passé une journée ensemble, au même endroit et que des dizaines de réunions bilatérales aient eu lieu, c’est déjà très positif », a-t-il ajouté.

M. Fiala a également annoncé que la Communauté politique européenne ne sera pas institutionnalisée et qu’il n’y aura pas de conclusions formelles du sommet.

Laisser un commentaire