Au Royaume-Uni : Suppression de la quarantaine pour les résidents totalement vaccinés

Au Royaume-Uni : Suppression de la quarantaine pour les résidents totalement vaccinés

Pour se prémunir de l’arrivée de nouveaux variants, le Royaume-Uni avait adopté en mai un régime de quarantaine classant les pays en fonction de leur risque (vert, ambre, rouge) entrainant des mesures de dépistage et de quarantaine pour tous nationaux, expatriés ou touristes. 

Le Freedom Day, le jour où toutes les restrictions sanitaires devaient être enfin levées après trois mois d’un long déconfinement, aurait dû avoir lieu le 21 juin. Malheureusement, l’Angleterre a dû repousser d’un mois la fin de son déconfinement à cause de la progression du variant Delta.

C’est pourquoi le 8 juillet 2021, le ministre britannique des Transports, Grant Shapps a annoncé que les résidents britanniques totalement vaccinés seront bientôt dispensés de quarantaine à leur retour en Angleterre en provenance de nombreux pays placés sur liste “orange.” Parmi ces pays figure la France.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la levée des dernières restrictions liées au coronavirus au Royaume-Uni prévu le 19 juillet, et baptisé “jour de la liberté”. Elle était réclamée de longue date par les professionnels du tourisme, sévèrement touchés par la pandémie.

Nous avons voulu savoir ce que pensaient les expats au Royaume-Uni de ces nouvelles annonces.

Frustration

Pour Thomas, qui travaille chez le marchand de vin Nicolas à Holland Park Avenue à l’ouest de Londres :

“Je suis content que les personnes totalement vaccinées puissent voyager normalement. Le seul bémol que j’aurai à dire, c’est que les plus jeunes n’ont pas eu encore accès au double jab (vaccination totale). Ce qui est mon cas. J’ai eu ma première dose et j’attends mi-août avant d’avoir la deuxième. Ce qui ne me permet pas de voyager d’ici là. De ce fait, c’est le seul point faible. Mais je suis très content que nous puissions enfin voyager. Je travaille chez un marchand de vin et je ne peux pas faire de quarantaine. Je ne travaille pas chez moi avec un ordinateur. Il faut à tout prix qu’on enlève la quarantaine si je veux voyager hors de l’Angleterre.”

Thomas, salarié au Nicols d’Holland Park

“Une aberration du système.”

Caroline, qui vit au Royaume-Uni depuis trois ans, nous explique que récemment elle a eu un enfant et lorsqu’elle a été enceinte de 38 semaines sa GP Surgery (cabinet médical) l’a appelé pour lui offrir le vaccin. Elle nous explique :’

“’Je pouvais accoucher à tout moment et je ne voulais pas avoir des effets secondaires du vaccin et se retrouver dans de telles conditions. Donc je leur ai demandé si c’était possible de retarder ce vaccin et de le faire après l’accouchement. Et, la personne m’a dit : bien sûr il n’y a pas de problème. Je leur ai posé des questions s’il fallait que j’attende ma tranche d’âge ou si je pouvais le faire à tout moment. Ils m’ont répondu que c’était bon et qu’ils avaient beaucoup de doses. Et que c’était possible de le faire après l’accouchement si je le souhaitais.”

Caroline, jeune maman française au Royaume-uni

Mais Caroline ajoute qu’après avoir accouché on lui a refusé le vaccin, car les règles avaient changé.

“Le NHS avait de nombreuses doses, mais de nouvelles instructions imposées de nouvelles tranches d’âge. Ils ne pouvaient plus me vacciner maintenant. Il fallait que j’attende. Je n’étais pas contente, car on me l’avait promis. Au mois de juin, je suis rentrée en France pour présenter mon bébé à ma famille et là-bas je pouvais me faire vacciner. Je me suis dit : je vais faire la première dose là-bas. Et, cet été, quand j’y retournerai, je ferai la deuxième. En Angleterre il aurait fallu attendre 8 à 12 semaines. Donc le mois de septembre pour être vaccinée. Je fais les deux en France sauf que maintenant j’ai des problèmes, car le vaccin n’est pas reconnu.  Ainsi je dois faire une quarantaine de dix jours à moins de faire un test to release au bout du cinquième jour. Mon mari est anglais et il a fait ses deux doses ici en Angleterre et il n’a pas à faire de quarantaine. Je suis très frustrée, car ça fait un an et demi que c’est très compliqué de voir nos familles. J’étais enceinte et je n’ai eu aucun soutien et tout le monde était en France. Ensuite, mon bébé est né et j’ai dû attendre pratiquement trois mois pour le présenter à ma famille. Je m’attendais à ce qu’on dise que la quarantaine soit finie lorsqu’on serait vacciné.”

Caroline, jeune maman française au Royaume-uni

“Voyager reste cher”

Pour une autre Caroline, qui est rentrée trois semaines en France, dont deux en télétravail, elle a réussi à faire sa deuxième vaccination avant de partir en France.

“Je rentre le 26 juillet, ce qui est parfaitement en ligne avec les nouvelles règles d’isolation. Je suis ravie de pouvoir éviter le confinement. Malheureusement, financièrement, maintenant que la France fait payer les tests PCR pour les voyageurs, les déplacements restent onéreux, mais c’est moins contraignant.”

Caroline qui a télétravailé en France

“Les tests au 2e jour et 8e jour sont contraignants”

Audrey nous explique qu’elle a avancé la date de son 2e vaccin pour pouvoir rentrer au plus vite en France…Ce qui ne l’a pas empêché de devoir se soumettre au test PCR pour y aller, la vaccination en Grande Bretagne n’étant pas encore reconnue. Pour le retour en Angleterre, même si personnellement la quarantaine n’est pas tant son premier souci de part sa fonction professionnelle, elle s’est trouvée contrainte par les tests. Ainsi, les 2 tests PCR du 2e et 8e jours imposés au retour au Royaume-Uni ont été chers et complexes à réaliser, nous ajoute-t-elle.

Après avoir annoncé l’exemption de quarantaine pour les Britanniques qui ont été vaccinés totalement, le gouvernement se penche sur la possibilité de l’appliquer aux touristes étrangers ou aux Français qui ont choisi de se faire vacciner en France. Ça sera une bonne nouvelle pour les expats au Royaume-Uni!

Laisser un commentaire