Allocution d'Emmanuel Macron : maintien des élections municipales, fermetures des établissements scolaires et soutien à l'économie

Allocution d'Emmanuel Macron : maintien des élections municipales, fermetures des établissements scolaires et soutien à l'économie

Alors que le Covid-19 se propage partout en Europe et en France aussi et que la population commence à s'inquiéter  et s'attendait au déclenchement du stade 3 par Emmanuel Macron lors de son allocution du jeudi 12 mars 2020, c'est bien un message d'apaisement, comme nous l'indiquions dès hier , que le Président de la République a transmis.

Elections Municipales maintenues

“J'ai interrogé les scientifiques sur nos élections municipales, dont le premier tour se tiendra dans quelques jours. Ils considèrent que rien ne s'oppose à ce que les Français, même les vulnérables, se rendent aux urnes. Mais il conviendra de veiller au respect strict des gestes barrières contre le virus et des recommandations sanitaires.”

Le président annonce que les élections municipales seront maintenues, après avoir consulté les autorités sanitaires. «Il n'y a pas de contre-indications», assure le président. Des consignes renforcées seront données dès demain vendredi 13 mars.
«L'urgence est de protéger nos compatriotes les plus vulnérables. C'est pour cela qu'il faut continuer de gagner du temps et suivre celles et ceux qui sont les plus fragiles», complète le président.

«Je demande à toutes les personnes âgées de plus 70 ans, à celles qui souffrent de maladies chroniques, de problèmes respiratoires, aux personnes en situation de handicap, de rester le plus possible chez elles. Elles pourront sortir pour faire leurs courses, s'aérer mais il faudra qu'elles limitent leurs contacts», ajoute encore Emmanuel Macron.

Le Président de la République a aussi tenté de rassurer les Français lors d'une allocution ce jeudi 12 mars en direct de l'Elysée. C'est avec ce format solennel qu'il a annoncé une mesure de restriction et de nombreux dispositifs de soutien aux entreprises et aux salariés.

Vendredi 13 mars, les élèves quitteront leurs classes sans connaitre la date retour.

Emmanuel Macron a ordonné la fermeture à partir de lundi, et "jusqu'à nouvel ordre", des crèches, des établissements scolaires et universités pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, qui a tué 61 personnes et en a contaminé près de 3.000. Le chef de l'Etat en a appelé jeudi soir à "la responsabilité" et demandé "à tous les Français" de limiter " au strict necéssaire" leurs déplacements, en privilégiant le télétravail.

Macron au chevet de l'économie

Emmanuel Macron a appelé à la «mobilisation générale sur le plan économique»«Tout sera mis en oeuvre pour protéger nos salariés et nos entreprises», a-t-il soutenu. «En France, un mécanisme de chômage partiel sera mis en oeuvre», a-t-il précisé, sans plus de détails. Il s'est engagé à ce que l'Etat couvre intégralement les congés qui devront être pris pour gérer les enfants, se soigner ou protéger ses collègues en s'isolant de façon préventive. Le chef de l'État a aussi annoncé le report de la trêve hivernale de deux mois. Tous les acteurs de l'économie sont donc visés par le plan de protection du gouvernement. 

Sursis fiscale pour les entreprises

Et en premier lieu, Les entreprises qui le souhaitent pourront «reporter sans justification, sans formalité, sans pénalité, le paiement des cotisations et impôts dus en mars», a détaillé le président, assurant que «nous travaillerons ensuite sur les mesures de rééchelonnement»«Nous défendrons nos entreprises de toutes tailles, l'ensemble des travailleurs et travailleuses», a-t-il martelé.

Un appel à la solidarité européenne

Un plan de relance national et européen sera mis en place prochainement. «Nous, Européens, ne laisseront pas une crise économique et financière se propager», a-t-il ajouté. Thierry Breton, le commissaire européen au Marché intérieur avait déjà annoncé ce mardi la mise en place de ce dispositif.

Ces premières annonces vont être accompagnées de mesures secondaires que vont annoncer les ministres dans les prochains jours. Après le deuxième krach de la semaine pour les bourses, Paris a clôturé ce jeudi 12 mars en perdant encore 12 points, la plus grande chute de son histoire.. Un jeudi noir qui s'ajoute au coronavirus, sale temps pour l'économie mondiale !

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire