35 morts, des otages et 54 Français bloqués à Gaza 

35 morts, des otages et 54 Français bloqués à Gaza 

Dix-neuf jours après les attaques du Hamas, l’armée israélienne a mené une nouvelle incursion « ciblée » dans la bande de Gaza, où la situation humanitaire inquiète.

Le Quai d'Orsay annonce 35 morts Français, 9 sont toujours portés disparus

Le Ministère des Affaires Etrangères vient de communiquer un nouveau bilan des victimes françaises en Israël. Selon le Quai d’Orsay, 35 ressortissants sont morts, 9 restent disparus, « dont certains d’entre eux sont otages du Hamas ».

Par ailleurs, Emmanuel Macron va organiser « dans les prochaines semaines » un hommage pour les victimes françaises de l’attaque sans précédent menée par le mouvement islamiste palestinien Hamas en Israël, a annoncé jeudi la présidence à l’AFP.

« Le Président a décidé d'organiser dans les prochaines semaines un hommage pour les victimes françaises de l'attaque terroriste du 7 octobre en Israël »

An Israeli tank participates in a military drill near Israel's border with Lebanon in northern Israel, October 26, 2023. REUTERS/Lisi Niesner
54 Français demeurent bloqués dans la bande de Gaza

Gaza : la France veut faire évacuer près de 170 personnes, dont 54 Français

Ils sont 54 Français bloqués dans la bande Gaza. Le chiffre donné par Emmanuel Macron lors d’un discours au Caire ce mercredi 25 octobre englobe des humanitaires, mais aussi des employés de l’Institut français à Gaza et des binationaux, selon Franceinfo.

Au total, le chef de l’Etat a indiqué que la France souhaitait protéger « près de 170 Français, personnels de notre institut et ayants droit ».

Parmi eux, René Elter, de l’ONG Première urgence internationale, qui dénonce auprès du Figaro « une véritable incompétence de la part de la diplomatie française » pour sortir ses ressortissants de « ce pétrin ». Déplacé en raison des bombardements israéliens, il se trouve actuellement dans le sud de la bande de Gaza, attendant d’être évacué.

"On doit nous faire sortir, nous prendre en charge. On ne peut pas nous laisser dans cette souricière"

Palestinians gather at the site of Israeli strikes on houses, as the conflict between Israel and Palestinian Islamist group Hamas continues, in Khan Younis in the southern Gaza Strip, October 26, 2023. REUTERS/Mohammed Salem
Dans la nuit du 25 au 26 octobre 2023, Israël a mené des opérations militaires dans le nord de la bande de Gaza

Israël a conduit des « opérations ciblées » avec des tanks dans le nord de la bande de Gaza au cours de la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 octobre 2023, a annoncé l’armée israélienne ce jeudi, alors que le lancement d’une opération terrestre d’envergure promise à plusieurs reprises par les autorités israéliennes se fait attendre.

Du coté des autorités de Gaza, le ministère de la Santé du Hamas a annoncé jeudi que 7.028 personnes, dont 2.913 enfants, avaient été tuées depuis le début des bombardements israéliens sur la bande de Gaza le 7 octobre.

Selon le ministère, 1.709 femmes ont été tuées et 18.484 personnes blessées. A son 20ème jour, cette guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien est la plus meurtrière depuis le retrait unilatéral d’Israël de ce petit territoire palestinien en 2005, deux ans avant que le Hamas n’y prenne le pouvoir.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire