« Yalla », le cri d’espoir d’une Française de l’étranger

« Yalla », le cri d’espoir d’une Française de l’étranger

octobre 21, 2018 0 Par Redaction

 

 Il y a dix ans disparaissait à la veille des ses 100 ans  Madeleine Cinquin.    Cette religieuse franco-belge était connue de tous sous le nom de Sœur Emmanuelle.  Comment se fait-il que cette humble parmi les humbles soit toujours connue des Français 10 ans après sa disparition.   En effet  un récent sondage réalisé pour l’ONG Asmae   révèle que « neuf Français sur dix la connaissent », considérant qu’elle est « mémorable » pour « sa générosité, sa tolérance,  et la force de son engagement.

Rue Olivier Messiaen à Paris (XIIIe).

Née à Bruxelles d’un père français, originaire de Calais, et d’une mère belge, elle  a aussi des origines juives alsaciennes par une grand-mère, née Dreyfus.  Elevée dans une famille bourgeoise, elle grandit  entre Paris, Londres et Bruxelles.  Sa vocation se précisant elle prononce ses vœux en 1931 et prend le nom de Sœur Emmanuelle.  Commence alors pour elle une carrière de professeur au Moyen Orient. En 1971, à sa prise de retraite, elle part vivre au milieu des chiffonniers du Caire.    Durant  20 ans non seulement elle se dévoue aux pauvres et leur apporte soutien et réconfort,  et elle utilise son charisme pour récolter des dons et mobiliser les pouvoirs .Le Prince Albert de Monaco permet ainsi la construction d’un hôpital.  Elle  fonde en 1980  l’ONG Asmae.  Cette entreprise a survécu à sa retraite en 1993 et à sa mort.   Son budget annuel de 7 millions d’euros (M€), est 20 % plus élevé que lorsque sa disparition. L’association soutient financièrement écoles et dispensaires dans deux bidonvilles du Caire . En France, elle gère notamment un centre d’hébergement pour mères célibataires SDF.

Notre collaborateur, Jeremy côme, à l’inauguration de l’allée Soeur Emmanuelle

Cette semaine les hommages à Soeur Emmanuelle ont été nombreux.  Jeudi, une allée « sœur Emmanuelle » a été inaugurée dans le VIe arrondissement de Paris. La veille cela avait été le cas d’un immense portrait peint par l’artiste C215  sur a face d’un immeuble du 13ème arrondissement. Et la pièce de théâtre « Yalla* sœur Emmanuelle », mise en scène par Michael Lonsdale, va être rejouée à Paris.

La vie de Sœur Emmanuelle est un message d’amour et d’espérance.  Il est le message d’une Française qui se dévoua pour ses prochains par delà les frontières et les religions.

 

La Rédaction,

Le 21/10/2018

 

 

*yalla veut dire « en avant » en arabe

 

 

 

Publicités