Video – La Nouvelle Calédonie confirme qu’elle restera française.

Video – La Nouvelle Calédonie confirme qu’elle restera française.

novembre 4, 2018 0 Par La rédaction

Non, les habitants de Nouvelle Calédonie ne seront pas Kanaks ou …Français de l’étranger. Avec plus de 80% de participation ils refusé la pleine souveraineté et l’indépendance. Le corps électoral était figé depuis plus de dix ans pour que ne votent que les « vrais »  néo- calédoniens. Cela n’a pas suffi aux Kanaks partisans de l’indépendance pour l’emporter, même si le « non » l’emporte moins largement que prévu. Un nouveau référendum devrait à nouveau être organisé dans les années qui viennent. Si cela peut accroitre l’incertitude, il apparait malgré tout que la tendance ne devrait pas s’inverser. La Nouvelle Calédonie restera française. Reste à faire partager ce sentiment aux 44% qui auraient préféré l’aventure de l’indépendance. D’autant plus que dans certaines communes le oui l’emporte à 80-90% , tandis qu’à Nouméa, la capitale, le non est largement en tête. Le vote révèle donc des fractures anciennes et douloureuses.

Le Président de la République a expliqué sa « fierté ». On aurait pu imaginer qu’il indique sa préférence avant le vote. Mais ni lui ni le Premier ministre qui doit désormais gérer l’après referendum, n’avaient exprimé de préférence. Cette « neutralité» leur donnera-telle du crédit ? L’économie néo-calédonienne en a besoin. Les belles heures du Nickel, principale ressource de l’île pendant des années, semblent passées. Il ne représente plus que 5% du Pib de l’île. L’administration, elle, représente 18% du Pib, soit un peu plus qu’en France métropolitaine (17%). Mais les habitants ont un niveau de vie assez élevé, équivalent à celui d’une région française moyenne et beaucoup plus haut que celui des habitants des pays voisins : huit fois le Pib par habitant des iles Fidji, 17 fois celui du Vanuatu. Pourtant le taux de pauvreté est élevé, avec de fortes disparités entre le sud (9%) la province nord (35%) ou les îles Loyauté (52%). Là où le vote kanak et indépendantiste a été le plus élevé. Difficile de voir ce que le Premier ministre pourrait apporter de plus dans la corbeille de ce renouvellement de vœux d’union : Santé, Sécurité civile, développement économique, environnement, sont déjà du ressort des collectivités locales. Le droit coutumier a été reconnu par la Constitution. Maintenant que le référendum est passé, le temps des projets est venu.

la rédaction

le 04 Novembre 2018

 

Publicités