Une ex ambassadrice de France  élue Présidente de  la Géorgie

Une ex ambassadrice de France élue Présidente de la Géorgie

novembre 29, 2018 0 Par Redaction

 

 

Salomé Zourabichvili est  née dans une famille d’émigrés géorgiens arrivés en France dans les années 1920.  Son père a été président de l’Association géorgienne en France.  Elle est la veuve d’un journaliste  géorgien opposant du temps de l’URSS. Diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, elle a fait toute sa carrière au Ministère des Affaires Etrangères.

Elle a  été  représentante permanente de la France auprès de l’Union de l’Europe occidentale à Bruxelles (1993-96),  conseillère technique au cabinet du ministre des Affaires étrangères à Paris (1996-97), directrice des affaires internationales et stratégiques au sein du secrétariat général de la Défense nationale (2001-03). Elle a terminé ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de France en Géorgie (2003-04)

C’est  dans un contexte  de rapprochement entre la France et la Géorgie que le 18 mars 2004 que le président de Géorgie, Mikheil Saakachvili, la nomme ministre des Affaires étrangères. Elle reçoit alors la nationalité géorgienne.  Elle peut garder sa nationalité française grâce  à une loi votée  le 20 mars  par le parlement géorgien. Elle doit quitter ses fonctions l’année suivante et rentre vite en politique. Elle est proche du Rêve Géorgien, mouvement politique libéral et pro-occidental, actuellement au pouvoir.

En 2017, avec d’autres diplomates français Salome Zoubichivili apporte son soutien à la candidature d Emmanuel Macron.  Pour pouvoir se présenter à l’élection présidentielle de  novembre 2018, elle doit renoncer à sa nationalité française.

Arrivée de peu  en tête lors du premier tour le  28 octobre dernier,Salomé Zourabichvili  a été facilement élue présidente de la Géorgie avec 59,5% des voix.  Il est vrai que ses 38,7 % des voix, contre 37,7 % à Grigol Vashadze, ancien ministre des Affaires étrangères de 2008 à 2012, avaient alors constitué un revers pour le Rêve Géorgien, le parti au pouvoir.

La campagne du second tour a été particulièrement tendue. Trois ONG géorgiennes, dont la branche locale de Transparency International, ont affirmé la semaine dernière avoir la preuve que le gouvernement avait imprimé de fausses cartes d’identité pour truquer le second tour. Les partisans de Madame Zourabichivili dénoncent menaces et intimidations.

Sur le fond, les deux candidats se rejoignent pourtant sur plusieurs points : tous deux militent notamment pour un rapprochement avec l’Union européenne et l’Otan.  Cependant  Grigol Vashadze  est plus proche de  Washington, alors que Salomé Zourabichvili est clairement en faveur de l’UE .

 

 

Le Quai d’Orsay a adressé « ses plus sincères félicitations » à Salomé Zourabichvili. « La nouvelle présidente pourra compter sur notre détermination à continuer à agir en faveur de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Géorgie dans ses frontières internationalement reconnues », ajoute le ministère.

 

La  Rédaction,

 

Publicités