Tintin fête ses 90 ans et revient au cinéma

Tintin fête ses 90 ans et revient au cinéma

janvier 10, 2019 0 Par Francois Lestanguet

Il y a 90 ans apparaissait dans le supplément jeunesse du journal « le XXème siècle » le jeune reporter Tintin. Il était déjà accompagné de son fidèle compagnon Milou mais pas encore du capitaine Haddock. Tintin entama alors une carrière qui continue aujourd’hui. Il parcouru les générations et fit le tour du monde. Retour sur les aventures du gamin de Bruxelles devenu star francophone de la bande dessinée, de la télévision et plus récemment du cinéma.

24 aventures et 230 millions d’exemplaires vendus plus tard, le plus célèbre francophone au monde – « mon seul rival international » selon le Général De Gaulle – intéresse toujours. Il fut annoncé ce 10 janvier, jour anniversaire, que le duo Spielberg / Jackson allait donner une suite à la première adaptation numérique des aventures du jeune héros sortie en 2011.

Du pays des Soviets à Hollywood, un enfant du siècle

Tintin naquit en 1929 dans un contexte particulier. La crise économique, en ce mois de janvier, n’était pas encore passée par là. La peur parmi la bourgeoisie parisienne, bruxelloise, ou londonienne, était bien plus liée au « péril rouge » que représentait l’URSS récemment constituée.

Les premiers albums reflètent cette atmosphère : Tintin chez les Soviets est un pamphlet anti-communiste, Tintin au Congo est un éloge paternaliste du colonialisme en Afrique. Hergé, cependant, saura rapidement faire évoluer son personnage et l’ouvrir aux cultures du monde. Le Lotus Bleu, l’un de ses meilleurs albums, apparu en 1936, condamne l’invasion de la Chine par le Japon. Il reprend, comme l’ensemble de l’œuvre, la ligne claire, référence graphique de la bande dessinée dont Hergé est depuis la référence mondiale. Hergé s’appuie surtout sur un véritable travail de documentation et une méthode qui ne le quitteront jamais.

Tintin fut bien souvent en avance sur son temps. Il combattit les trafiquants internationaux de drogue bien avant la naissance de Pablo Escobar, il marcha sur la Lune avant Neil Armstrong et il vécut des aventures dans l’Orient compliqué bien avant l’arrivée de ceux qui aujourd’hui secouent la région.

Nulle surprise dès lors qu’il intéressa les plus grands, Tchang Kaï-chek, Charles De Gaulle, Andy Warhol, Roy Liechtenstein et Steven Spielberg pour n’en citer que quelques-uns. Ce dernier acheta les droits d’adaptation en 1983.

Quel avenir pour Tintin ? De nouveaux albums ?

La question se pose de l’avenir du jeune nonagénaire. Les droits de l’œuvre resteront entre les mains de ses héritiers jusqu’en 2053. Ceux-ci, gardiens du temple, ne permettent leur utilisation qu’avec parcimonie : à travers les films du maitre d’Hollywood donc, à travers aussi un merchandising de luxe dans des boutiques sélectionnées avec attention.

Le 10 janvier, Benoit Mouchard, directeur éditorial chez Casterman, a annoncé espérer publier dans l’année « Tintin et le thermo-zéro », un des albums inachevés d’Hergé, à l’instar de « Tintin et l’Alph-art » publié il y a plusieurs décennies déjà. Une manière possible de continuer à faire vivre l’œuvre et susciter l’intérêt des jeunes générations.

La nouvelle adaptation hollywoodienne annoncée par Steven Spielberg et Peter Jackson, qui devrait combiner les aventures syldaves des albums « l’affaire Tournesol » et « le sceptre d’Ottokar », sera importante. Si elle est un succès, elle pourra aussi contribuer à faire vivre encore pendant de nombreuses décennies le reporter à la houppette.

François Lestanguet

10 janvier 2019

Publicités