Sophie Beau, la Française qui sauve des vies en mer

Sophie Beau, la Française qui sauve des vies en mer

décembre 18, 2018 0 Par Redaction

Photo : Organisation internationale pour les migrations

 

Le 18 décembre est la journée internationale des migrants. Nous avons choisi ce jour pour rapporter l’entretien que Sophie Beau nous a donné il y a peu. Celle que le magazine Vanity Fair place en 8ème position parmi les 10 Français les plus influents au monde, a voulu passer un message à la diaspora française.

Les Français de l’étranger ne sont-ils pas pour beaucoup d’entre eux des expatriés, c’est-à-dire des migrants ?

Sophie Beau nous a donc parlé ce vendredi 7 décembre, jour de la conférence de presse de SOS Méditerranée. La responsable de l’ONG humanitaire était de passage à Paris avant de reprendre son train pour Marseille ville qui accueille son association et son bateau, l’Aquarius.

Diplômée de sciences politiques et d’anthropologie, Sophie Beau place l’homme au cœur de son engagement humanitaire.

Au lendemain de l’arrêt de l’opération « Mare Nostrum » -opération militaro-humanitaire qui d’octobre 2013 à fin 2014 a secouru en mer les bateaux de réfugiés en perdition – elle décide avec d’autres dont l’allemand Klaus Vogel, de fonder une association pour secourir les réfugiés en détresse en mer. SOS Méditerranée est née à partir de 4 associations humanitaires française,  suisse, allemande et italienne.

Si elle vient de facto en aide aux migrants en péril qui tentent de franchir la mer méditerranée, l’association est fondée sur le droit maritime et le principe d’assistance à personne  en danger. Médecins Sans Frontières est partenaire. Dès janvier 2016, un bateau allemand est affrété. C’est l’Aquarius.

En ce 7 décembre Sophie Beau vient d’annoncer la fin des opérations de l’Aquarius. Les pressions du gouvernement italien ont eu raison du pavillon panaméen dont bénéficiait le navire. Les partis au pouvoir à Rome ont fait de SOS Méditerranée le bouc émissaire de leur politique.

 

L’heure est grave: après Gibraltar, le Panama a donc cédé. La Suisse n’a pas suivi et le pavillon français est trop difficile à obtenir pour un navire qui a plus de 40 ans. Pourtant Sophie beau parle avec enthousiasme de ses compatriotes français qui dans le port de Marseille aident l’Aquarius. Marseille ne manque pas à sa tradition d’accueil et de générosité.

Il faut cette chaleur pour résister au véritable harcèlement du gouvernement italien, qui non content d’avoir fait plier le Panama poursuit de sa vindicte SOS Méditerranée. Rome réclame le placement sous séquestre du navire. Les caisses de MSF sont gelées en Italie. La raison ? Un manquement aux règles de tri des déchets qui sont débarqués lors des haltes. Celui qui connait le sud de l’Italie et ses ordures non ramassées sourirait si la mission du navire n’était pas aussi sérieuse. Sophie Beau qualifie ces accusations de « disproportionnées et infondées » . Elle dénonce « une entreprise de criminalisation et de décrédibilisation des ONG de recherche et de sauvetage afin de les fragiliser».

Mais il ne saurait être question pour Sophie Beau de baisser les bras. L’urgence humanitaire est plus que jamais d’actualité. Depuis 2014, 17 000 personnes ont péri en mer Méditerranée.  Forte du soutien de ses donateurs, l’ONG veut répartir et affréter un navire plus grand et plus moderne. SOS Méditerranée est indépendante:  les opérations sont financées à 98 % par des dons de particuliers. Une nouvelle campagne de récolte de dons est lancée.
.
Et puis l’ONG n’est pas isolée. Elle bénéficie de soutiens. Certains catholiques parlent de refaire vivre le pavillon du Saint Siège. Le Pape François au secours des migrants perdus en mer ? Ce serait un message fort. En août dernier l’attitude du gouvernement italien lors du sauvetage en mer de 150 réfugiés par le Diciotti navire des gardes côtes italien avait provoqué de vives tensions entre l’Eglise catholique et ce dernier. En Sicile même, les évêques se disaient prêts par la voix de Mgr Antonio Staglianò, évêque de Noto, à passer «de la réflexion aux actes » et menaçaient d’une grève de la faim en soutien aux migrants.

En cette veille de Noël, il est important de prendre conscience de ce que notre pays doit à ceux qui s’engagent au service de ce qu’il y a de plus précieux en l’homme: son humanité

 

Pour faire un don à SOS Méditerranée

Jean Louis GIBAULT

Publicités