Sarkozy les a inventés,   Hollande les a promus,  Macron les oublie

Sarkozy les a inventés, Hollande les a promus, Macron les oublie

octobre 16, 2018 0 Par Redaction

Nous en sommes  de fait au gouvernement Philippe 3 et  nous ne pouvons qu’être surpris de voir que les  Français de l’étranger sont les  oubliés du dernier remaniement.  En effet , il ‘y a toujours pas de ministre,  ni même de secrétaire d’état chargé des Français de l’étranger.  L’ancien sénateur de l’Yonne, Jean Baptiste Lemoyne  est simplement « secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ». Si dans les faits M. Lemoyne suit les dossiers des FDE, il le fait en plus de ses autres charges  dont celles de la francophonie et du commerce extérieur.  Aussi brillant soit-il, cela ne fait qu’un secrétaire d’état à 1/4 de temps.

Certes, les progrès de ces dernières années sont importants.  Ce n’est qu’en  juin 2011 que Nicolas Sarkozy et François Fillon décidèrent de la création d’un poste de  Secrétaire d’état attribué chargé FDE.  Ce fut David Douillet puis Edouard Courtial.  Elu François Hollande,  nomma lui un ministre à part entière: la sénatrice des Français établis hors de France, Hélène Conway.  Il poursuivait en cela le renforcement de la représentation politique  des FDE.  Ce que fit la ministre avec son ambitieuse réforme qui créa élus et conseils consulaires. Quand Hélène Conway  se retira en 2014,  le poste redevint un secrétariat d’état chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger.  Mais  Les FDE restèrent à l’honneur : Axelle Lemaire, député des Français de Grande Bretagne d’Irlande et d’Europe du Nord, fut promue ministre en charge du numérique.

Le quinquennat de François Hollande peut apparaître aujourd’hui comme un âge d’or de  la représentation des FDE. Certes  avant le dernier remaniement des bruits de couloir  ont  annoncé la promotion de telle députée  qui vient de produire un très intéressant rapport sur la mobilité internationale ou même d’une sénatrice  connue pour le sérieux de son travail. Mais au final,  il n’y a personne.  Et quand un jeune  député de l’étranger ambitieux et dynamique veut progresser, il est obligé de se présenter comme le député des institutions européennes.

 

Pour ceux qui veulent se détendre , ils peuvent lire la BD, Quai d’Orsay  de 
de Abel Lanzac (Auteur), Blain Christophe (Illustrations) chez Dargaud, 

 

La Rédaction,

Le 16/10/2018

 

Publicités