Rencontre avec les élus consulaires des Français de Belgique – Bilan, programmes, projets!

Rencontre avec les élus consulaires des Français de Belgique – Bilan, programmes, projets!

novembre 7, 2019 0 Par Redaction

Le Consulat de France à Bruxelles

Les élections consulaires approchent! Elles auront lieu les 16 et 17 mai prochains selon les fuseaux horaires. 442 conseillers et délégués consulaires sont amenés à être renouvelés. Si le Secrétaire d’Etat Lemoyne (présent le 21 novembre à Bruxelles pour une permanence ministérielle où les citoyens peuvent rencontrer individuellement le ministre) nous a indiqué qu’aucune réforme n’aura lieu avant le scrutin, celui-ci devrait cependant être électronique, et ce alors que la participation fût faible aux premières élections en 2014. Après 6 ans de mandat, de nombreuses actions d’information, ces élections consulaires 2020 devraient mieux et plus mobiliser. 

Que sont les élus consulaires?

Conseillers et délégués consulaires constituent le corps des grands électeurs pour l’élection des Sénateurs des Français de l’étranger. Les conseillers tiennent par ailleurs des permanences consulaires pour assister leurs compatriotes de la circonscription pour leurs demandes administratives et interrogations. Leur rôle est bien plus vaste encore: membres du Conseil d’Administration du Lycée Français, information et vote des aides sociales disponibles, assistance pour le retour en France, participation au conseil de sécurité, peut-être demain un rôle consultatif dans le choix des Consuls? Ce point reste à démontrer, mais nul doute que beaucoup le souhaitent.

Les conseillers consulaires siègent par ailleurs, par intermittence, à l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), assemblée consultative qui offre des recommandations et un autre regard au gouvernement. Beaucoup critiquent le manque d’écoute de cette assemblée par le Parlement et le Gouvernement.

Quel bilan de l’actuelle législature?

Boris Faure, élu des Français de Belgique

Boris Faure, élu sur une liste de gauche, a une définition particulière du rôle de conseiller consulaire: “Un élu consulaire c’est un chevalier en armure qui ne doit pas manquer de courage pour parler des sujets qui fâchent au consulat ou l’administration du Quai d’Orsay, mais c’est aussi un fier défenseur du service public qui doit être capable de tancer les propos populistes qui s’en prennent sans mesure à l’administration. Nous sommes les syndicalistes des français de l’étranger, à leur service avec pugnacité.

Jérémy Michel, élu sur une liste d’union de la droite et du centre met en avant plusieurs réalisations: un contrôle continu de la qualité du service public rendu aux Français de Belgique, une défense de dossiers plus politiques comme la fiscalité des non-résidents, ou encore les expérimentations au Lycée français de Bruxelles pour les enfants aux besoins spécifiques.

Jérémy Michel, élu des Français de Belgique

Georges-Francis Seingry, élu divers droite, regrette pour sa part que ce soit le consul qui préside le Conseil Consulaire, situation qui pourrait évoluer à l’avenir. “Imagine-t-on un conseil régional présidé par le préfet ?” s’interroge l’élu? M. Seingry regrette pas ailleurs que tous les conseillers consulaires ne siègent pas à l’AFE à Paris, où se prennent de manière transversale les grandes décisions qui intéressent tous les Français de l’Etranger, lesquels, à quelques nuances près, rencontrent les mêmes difficultés (enseignement, fiscalité, relations avec les administrations, etc.). Il préconise à cet égard une réduction du nombre d’élus pour une meilleure efficacité et une assemblée élargie.

Quid des réformes?

Georges-Francis Seingry, élu des Français de Belgique

Sur les réformes envisagées, et notamment la réduction du nombre de députés et le remplacement pour les Français de l’étranger des circonscriptions actuelles par une circonscription monde, c’est peu dire que cela ne soulève pas l’enthousiasme. Pour M. Faure, cela va “encore éloigner les députés du terrain et les recentrer sur leur activité parisienne“. M. Seingry estime que les Sénateurs remplissent efficacement le rôle de représentants des Français de l’étranger.

Seule réforme qui remporte l’adhésion de La grande majorité des élus consulaires, c’est que le Conseil Consulaire soit présidé par l’un des leurs et non plus par le Consul. 

Quel avenir pour les élus sortants?

Il est sans doute encore un peu tôt pour avoir une idée des forces en présence pour le scrutin de mai prochain. Les élus sortants vont-ils se représenter? M. Faure y réfléchit mais n’a pas pris de décision ferme encore. M. Michel a effectivement envie de “rempiler”sur une liste “de rassemblement en faveur de la majorité présidentielle” où il espère représenter “une droite constructive, libérale, humaniste et européenne, fondement d’Agir“, le parti du Ministre de la Culture Franck Riester. Nul doute que les potentiels compétiteurs se posent eux aussi beaucoup de questions!

Malgré nos sollicitations, le représentant de LREM au sein du Conseil Consulaire, et contrairement à d’autres circonscriptions où les représentants LREM sont réactifs à la presse des français de l’étranger, n’a pas été en mesure de nous fournir de commentaires. Une situation que nous regrettons.

Publicités