Un député LREM de l’étranger bascule dans un nouveau groupe à l’assemblée

Un député LREM de l’étranger bascule dans un nouveau groupe à l’assemblée

octobre 17, 2018 0 Par Redaction

 

La vie politique est le théâtre de rapprochements improbables.   Ce mercredi 17 octobre un 8ème groupe s’est formé à l’assemblée nationale. Formé par 16 parlementaires – quand le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale en requière un minimum de  15 – issus des marcheurs, des radicaux et UDI-Agir renforcés par des socialistes  et des nationalistes corses, le nom du groupe résume à lui seul son programme et son identité : « Libertés et territoires ».

Charles-Amédée de Courson

Il est donc normal d’y retrouver des girondins défenseurs des libertés locales et des autonomies,  des libéraux que l’emprise de l’état insupporte.  On n’est pas surpris que des souverainistes corses y adhèrent.  On  peut même comprendre que  le haut fonctionnaire Charles-Amédée de Courson, héraut de la rigueur budgétaire  se retrouve dans cette jacquerie d’une autre époque et qu’il y fréquente des radicaux  aux racines anticléricales.  Il est plus surprenant d’y retrouver le député de la 9ème circonscription des Français de l’étranger, M’jid El Guerrab,  connu pour sa rencontre casquée avec le conseiller consulaire de Belgique, Boris Faure.

Doit on en déduire que le M’Jid El Guerrab  demande  plus de liberté pour les Français de l’étranger établis hors du territoire national?  Qu’apporte M. El Guerrab à  son nouveau groupe? La garantie que si un député part, il en restera toujours 15 et que le groupe pourra continuer à bénéficier des privilèges accordés par l’Assemblée Nationale?  La rencontre de Charles-Amédée  et de M’Jid n’est-elle pas déjà en elle même édifiante pour l ‘unité de notre nation?   Ce ne serait pas le moindre paradoxe qu’un groupe qui se nomme  « Libertés et territoire » ne finisse comme le symbole de l’union  et de l’indivisibilité de la nation….

 

La rédaction,

le 17/10/2018

Publicités